Les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro se sont achevés le 21 août 2016 et pour une fois les voileux ont pleinement été associés à la fête puisque les régates se sont déroulés dans la baie. Les véliplanchistes français, Charline Picon et Pierre Le Coq, se sont distingués en obtenant respectivement l'or et le bronze dans la catégorie RS:X. Camille Lecointre et Hélène Defrance ont, quant à elles, ramené le bronze en 470.

Actualité à la Hune

Marins de l'année 2015

Billy Besson et Marie Riou : « Nous sommes plutôt bons sur l’eau mais nuls pour trouver des sponsors ! »

Elus marins de l'année 2015, Billy Besson et Marie Riou s'entraînent actuellement à Rio. Voilesetvoiliers.com les a joints entre deux séances pour un entretien plein de bonne humeur avec ce duo en or, qui cherche toujours des sponsors!
  • Publié le : 14/12/2015 - 17:56

Billy Besson et Marie Riou : « Nous sommes plutôt bons sur l’eau mais nuls pour trouver des sponsors ! »Le Nacra 17 de Besson-Riou et son fameux numéro 1 dans la grand-voile – ici en entraînement dans la baie de Rio – le bateau à battre en 2016 ! Photo @ C. Launay/FF Voile

Voilesetvoiliers.com : Comment avez-vous accueilli le fait d’être élus marins de l’année 2015 ?
Marie Riou : On est super contents d’avoir eu ce titre ! On ne savait pas en fait que ça avait été à une aussi large majorité. Et le fait que la dernière fois qu’un coureur de voile olympique a été élu marin de l’année (Faustine Merret pour sa médaille d’or aux JO d’Athènes en 2004 ; ndlr), c’est peut-être de bon augure et un signe (rires).
Billy Besson : C’est souvent les coureurs au large qui ont la mainmise sur ce titre, et pour la voile olympique, c’est une belle vitrine et une vraie récompense. Et puis, ça reflète aussi les très bons résultats de toute l’équipe de France cette année en planche, en 470, en Laser, Finn…

Voilesetvoiliers.com : Vous avez quand même fêté ça ?
MR :
Justement hier soir ! Guillaume Chiellino (le patron de l’équipe de France ; ndlr) est arrivé de Paris avec notre trophée et la bouteille de champagne, et nous avons fait une petite cérémonie sympa sur la plage. Mais ça s’est terminé en carnage, sous un violent orage et avec une tornade, là où il y avait les bateaux.

Voilesetvoiliers.com : Mais encore ?
MR : Il y a cinq Nacra qui se sont envolés et ont été retrouvés à l’envers avec les mâts cassés…
BB : Nous, on a eu de la chance, car notre bateau a fait un vol de 100 mètres avant de se retrouver dans les palmiers mais sans casser son mât ! Du coup, celui de Moana (Vaireaux) et Marion (Audinet) étant très abîmé, nous leur prêtons notre second Nacra... qui est un très très bon bateau. Il n’a fait que trois régates mais a gagné les trois.

Voilesetvoiliers.com : Ce pourrait donc être votre bateau pour les Jeux ?
MR et BR :
Ça ce pourrait en effet…

Voilesetvoiliers.com : Vous êtes donc en préparation à Rio jusqu’à Noël. Vous êtes nombreux ?

BB : Oui, il y a quasiment toute l’équipe de France. Nous sommes quand même 28 ! On vit tous dans la même maison. C’est une pousada - une grande maison d’hôtes - avec plein de petites chambres indépendantes ou pas. On se marche parfois un peu sur les pieds et ça fait un peu dortoir, mais il y a un super esprit de groupe entre nous, et ça renforce les liens de l’équipe.

Billy Besson et Marie Riou : « Nous sommes plutôt bons sur l’eau mais nuls pour trouver des sponsors ! »Seconds du Test Event de Rio 2015, Billy et Marie multiplient les sessions de navigation sur le futur plan d’eau des JO en compagnie de l’équipe de France olympique.Photo @ C. Launay/FF Voile

Voilesetvoiliers.com : Ça ressemble à quoi une journée type à Rio ?

BB : Chacun se lève à son rythme, car nous avons tous des programmes différents selon les séries. Pour nous, les Nacra 17, on part sur l’eau généralement vers 11 heures et on navigue tout l’après-midi.
MR : En fait, nous ne sommes pas à Rio même, mais de l’autre côté à Niteroi. Chaque matin, nous traversons toute la baie de Rio en semi-rigide pour se rendre au club où sont les bateaux. Cela nous permet de visualiser quel vent on va avoir sur le plan d’eau. Même si le soir c’est orageux, les conditions sont assez similaires avec ce qu’il y a l’été, mais avec plus d’humidité. Ensuite, le programme dépend de la météo. Si l’on ne navigue pas le matin, on fait de la préparation physique. Sinon c’est plutôt le soir, et pas forcément tous les jours.

Voilesetvoiliers.com : Il y a d’autres équipes nationales ?

MR : Oui, il y a toutes les équipes olympiques. On a disputé le championnat sud-américain où il y avait 25 bateaux, et là nous attaquons la Copa do Brasil, qui est une vraie régate avec tout le monde.

Billy Besson et Marie Riou : « Nous sommes plutôt bons sur l’eau mais nuls pour trouver des sponsors ! »Billy et Marie ont le même âge - 34 ans - des parcours différents, mais une formidable complicité et réussite depuis qu’ils ont décidé de naviguer ensemble. Photo @ Mogens Hansen/FF VoileVoilesetvoiliers.com : Et alors, vous êtes toujours aussi bien par rapport à la concurrence ?

MR : Oui… oui, ça va pas mal (rires) !
BB : Disons que nous sommes à peu près dans l’ordre de marche que nous nous sommes fixés. Là, on essaye beaucoup de matériel, notamment pour sélectionner le bon jeu de voiles pour le championnat du monde en février. Même si on sait que c’est une monotypie, il y a toujours de petites différences un peu partout. Du coup, on essaye de choisir les voiles en fonction des mâts, de nos réglages et de notre façon de naviguer. On a décidé d’un petit set de jeu et on va donc voir si notre choix est le bon.

Voilesetvoiliers.com : Est-ce que l’accident de Franck Cammas, qui l’oblige à mettre un terme à sa préparation olympique avec Sophie de Turckheim, change la donne pour vous deux ?

BB : Non, ça ne change rien pour nous même si on déplore totalement cet accident et le fait qu’ils doivent arrêter la PO. On ne souhaite ça à personne. Mais Franck et Sophie avaient décidé cette année de ne plus s’entraîner avec nous. C’était leur choix, pas le nôtre... N’empêche, Franck est un gars qui ne lâche jamais rien… même pour rentrer à la plage, et qui te donne envie aussi de ne rien lâcher !

Billy Besson et Marie Riou : « Nous sommes plutôt bons sur l’eau mais nuls pour trouver des sponsors ! »Troisième titre mondial consécutif à Aarhus au Danemark pour Billy Besson et Marie Riou après celui de 2013 et 2014. Photo @ C. Launay/FF Voile Voilesetvoiliers.com : On gagne bien sa vie quand on est triples champions du Monde de Nacra 17 et favoris des Jeux olympiques ?

MR : Bonne question ! Non !
BB : Notre gros problème, c’est que nous sommes plutôt bons sur l’eau mais nuls pour trouver des sponsors ! Du coup ça fait trois ans qu’avec Marie, on sort de notre poche chaque année 5 000 € chacun, pour joindre les deux bouts. Tout le monde croit que nous sommes sponsorisés et que nous gagnons de l’argent. Mais pas du tout !

Voilesetvoiliers.com : Mais encore ?

BB : Nous gagnons 1 400 € par mois avec la Marine Nationale (le salaire de matelot), étant dans l’armée des champions… ce qui est déjà bien car nous avons ainsi un revenu fixe et une couverture sociale. Nous avons aussi des aides de la FFVoile et cette année, nous avons eu une prime par la fédé pour notre victoire au championnat du monde. Heureusement qu’il y a la fédération !

Voilesetvoiliers.com : Donc vous cherchez un sponsor ?

MR : Exactement ! Donc, si des partenaires ont le coup de cœur pour l’équipage Besson-Riou, ils sont vraiment les bienvenus !

Voilesetvoiliers.com : Une « spéciale dédicace » pour finir ?
MR :
Oui ! À nos clubs respectifs - mon club de l’USAM Brest et le SNO Nantes de Billy – pour leur indéfectible soutien.