Les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro se sont achevés le 21 août 2016 et pour une fois les voileux ont pleinement été associés à la fête puisque les régates se sont déroulés dans la baie. Les véliplanchistes français, Charline Picon et Pierre Le Coq, se sont distingués en obtenant respectivement l'or et le bronze dans la catégorie RS:X. Camille Lecointre et Hélène Defrance ont, quant à elles, ramené le bronze en 470.

Actualité à la Hune

ISAF World Cup 2013 – Palma

Les 5 trucs à retenir pour la reprise

  • Publié le : 09/04/2013 - 00:05

New deal 2016La World Cup est arrivée en Europe, la semaine dernière, et avec elle les nouvelles séries olympiques choisies pour les Jeux de Rio, en 2016 : le Nacra 17 (catamaran mixte) et le 49er FX (modèle bridé du 49er, destiné aux femmes).Photo @ Nico Martinez www.martinezstudio.es / Sofia Mapfre

Après un hiver en suspens, les 10 séries olympiques ont réattaqué à Palma, la semaine dernière, où la météo était sans pitié. Venus en nombre, les Français n’ont pas démérité, qu’il s’agisse de vieux briscards ou de nouvelles têtes. Voici l’essentiel de ce qu’il ne fallait pas manquer, résumé en 5 points.

 

1. La météo a fait le show
Avec une dépression au Nord des Baléares, puis une autre qui se déplace sur la côte italienne, Palma s’est retrouvé en plein couloir de vent, en ce début de mois d’avril, et la World Cup a débuté par de la grosse baston ! L’Ouest a alors progressivement molli, jusqu’à devenir un peu pétoleux. Et puis les nuages s’en sont mêlés et le vent est à nouveau rentré. En six jours de régates et plus d’une dizaine de manches courues par série, cela en fait, des scénarios ! Et entre les concurrents qui ont passé l’hiver à bouffer des milles et ceux qui découvrent un nouveau support, il y avait de quoi faire du spectacle !

Coup de pompeNon, non, l'image n'est pas déformée... C'est juste que le dernier coup de pumping de cette Espagnole embarquée dans une manche de baston aura clairement été celui de trop pour son bas de mât de Radial !Photo @ Jesús Renedo Sofia Mapfre


2. Les nouvelles séries ont fait un tabac
L’épreuve de Palma était en effet la première World Cup organisée en Europe à accueillir les deux nouvelles séries olympiques. En 49er FX, le skiff féminin, elles étaient 34 équipages présents, avec une belle proportion de Nordiques… Pour l’anecdote, les Danoises Ida Baad Nielsen et Marie Thusgaard Olsen qui l’emportent ont également décroché le trophée ultime mis en jeu à Palma, puisqu’elles sont les concurrentes ayant cumulé le moins de points, toutes séries confondues… Leur domination était en effet particulièrement nette, alors qu’une dizaine d’équipages a collectionné les DNC et que le Comité de course ne les a pas fait courir le premier jour, le plus venté. Les équipages mixtes courant en Nacra 17, le nouveau catamaran, étaient également au nombre de 34, mais moins en difficulté techniquement ; ils ont couru dans toutes les conditions.

Coup de maîtreEn 49er FX, les Danoises ont fait une véritable démonstration de leur aisance, claquant dix des 18 manches disputées !Photo @ Jesús Renedo Sofia Mapfre


3. Les Français se sont fait remarquer
Particulièrement en Nacra 17, justement, où Moana Vaireaux et Manon Audinet se classent 3e, juste devant Billy Besson et Marie Riou. Franck Citeau, leur entraineur, commente : «On a une petite avance, mais elle n’est pas phénoménale. On aura une idée de la hiérarchie après le championnat d’Europe. La plupart des Français découvrent l’olympisme et c’était leurs premières Medal Race, aujourd’hui.»
Pour les 49er FX, les choses se sont avérées plus compliquées. Hélène Defrance, qui équipait une Hollandaise, revient à la 16e place ; Lili Sebesi et Caroline Vandame, à la 19e.
Julien Bontemps prend la 4e place chez les hommes en planche et Hélène Noesmoen, la 8e chez les femmes.
En 470 hommes, Sofian Bouvet et Jérémie Mion reforment leur équipage et terminent 4e ; Pierre Leboucher, qui s’associe désormais avec Nicolas Leberre (son ex entraineur), dégringole à la 9e place après un bon début de championnat. Dans la flotte des femmes (qui a concédé un paquet de concurrentes aux deux nouvelles séries), Cassandre Blandin et Charlotte Mery de Bellegarde finissent 11e.
Jean-Baptiste Bernaz est 8e en Laser. Amélie Riou, Mathilde de Kérangat et Marie Bolou font respectivement 4e, 7e et 12e en Radial.
En 49er, Mathieu Frei et Yann Rocherieux terminent très fort et prennent la 5e place.
En Finn, Jonathan Lobert termine 4e et justifie : «Au début, c’était cool, j’étais devant, mais avec leur nouveau système de comptage de points, ça n’a pas servi à grand-chose. C’est la deuxième Medal Race qui m’a tué.»

Set de 4À l'image de Julien Bontemps, ils sont quatre équipages français à terminer à la 4e place dans leurs séries respectives. La meilleure performance tricolore revient à Moana Vaireaux et Manon Audinet, 3e en Nacra 17.Photo @ Jesús Renedo Sofia Mapfre


4. Une nouvelle manière de compter les points
Longtemps, cela a été sur la semaine olympique de Medemblik que les nouveaux formats de course étaient testés grandeur nature, mais alors que la semaine hollandaise a été reléguée au second plan, c’est à Palma que l’on a décidé d’innover… La manière de compter les points a donc cette année été révolutionnée, dans l’optique de faciliter la lecture de notre discipline pour des non initiés. En attendant, certains en ont perdu leur latin... Explications.
> Gagner une manche ne rapporte plus un point… Mais zéro. Les scores pour les autres places ne changent pas, eux : on marque toujours un nombre de points équivalents à sa place… Sachant que c’est celui qui cumule le moins de points qui remporte la régate, cela constitue une prime à la victoire de manche.
> À la fin des phases de qualification en poule, des flottes de niveau sont constituées et les compteurs sont remis à zéro. Plus question de s’effondrer en finale.
> À l’issue des phases finales, les dix premiers de chaque série courent… Deux Medal Race dont les points comptent double et ne peuvent être supprimés, au lieu d’une seule. Pour les 49er et les 49er FX, les points ne comptent pas double… Mais ils courent quatre Medal Race. Voilà de quoi dramatiser les derniers mètres avant la ligne d’arrivée.

Embruns amèresVainqueur de deux manches en phases qualificatives et longtemps premier au général provisoire, Jonathan Lobert n'en aura tiré aucun bénéfice : les points étaient remis à zéro au passage en phases finales.Photo @ Nico Martinez www.martinezstudio.es / Sofia Mapfre


5. Le nouveau Directeur de l’Équipe de France a parlé
Nommé il y a quelques jours par le nouveau DTN, le Directeur des Équipes de France Guillaume Chiellino n’a pas loupé sa rentrée : «Le gros point positif, c’est le cata, car c’était leur première régate et ça valide le travail qu’ils ont réalisé cet hiver. On peut être content du Laser Radial avec deux bateaux sélectionnés en Medal Race. C’est une bonne surprise car ce sont de nouvelles têtes. En 470 masculin, il n’y a pas de podium, mais ce sont deux équipages recomposés, c’est bien qu’ils jouent dès maintenant aux avants postes.» Le prochain rendez-vous de l'Équipe de France est à Hyères, pour la World Cup française organisée fin avril.

Force tricoloreL'Équipe de France de Nacra 17 a marqué les esprits en plaçant deux équipages, aux 3e et 4e places du général... Les Hollandais s'en sortent pas mal aussi en s'octroyant les deux premières places.Photo @ Jesús Renedo Sofia Mapfre