Les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro se sont achevés le 21 août 2016 et pour une fois les voileux ont pleinement été associés à la fête puisque les régates se sont déroulés dans la baie. Les véliplanchistes français, Charline Picon et Pierre Le Coq, se sont distingués en obtenant respectivement l'or et le bronze dans la catégorie RS:X. Camille Lecointre et Hélène Defrance ont, quant à elles, ramené le bronze en 470.

Actualité à la Hune

JEUX OLYMPIQUES RIO 2016

Les Français au rendez-vous

Déjà six manches pour les planches quatre pour les Laser et deux pour les Finn ! Mais difficile de se faire une idée… sauf que comme à chaque JO des inconnus du circuit brillent de mille feux, alors que certains favoris n’ont pas vu le jour. Mais Charline Picon est au rendez-vous, Jean-Baptiste Bernaz et Pierre Le Coq aussi.
  • Publié le : 10/08/2016 - 09:34

Flotte RS:X hommesDevant Rio, la flotte des RS:X hommes au départ. Photo @ Sailing Energy/World Sailing
Nicolas Hénard, ça vous dit quelque chose ? Si oui, vous avez un bon point ! Sinon, on ne vous en voudra pas ! Il est tout simplement le seul Français double médaillé olympique en voile (Tornado), en 1988 à Séoul avec Jean-Yves Le Déroff (avant la dernière manche, ndlr) puis quatre ans plus tard à Barcelone cette fois avec Yves Loday… mais dans la dernière régate. À cette époque, les Medal Race n’existaient pas. Nicolas est à Rio, avec la FF Voile, d’abord en supporter, ensuite un peu en conseiller… mais comme il dit « à la disposition de l’équipe de France, tout en restant le plus discret possible. ». « J’ai envoyé une petite vidéo d’une minute à toute l’équipe pour leur dire d’en profiter à fond et de ne rien lâcher » explique l’ancien champion. Il se régale au Brésil, retrouve sa jeunesse en voyant les 380 régatiers de 66 nations, s’extasie devant ce décor magique, et trouve fantastique de pouvoir suivre les régates du bord de la plage, à 300 mètres du rivage. Il a nous a même envoyé une photo du bateau comité afin de le prouver.

Rio comité de courseSur cette photo envoyée spécialement pour Voiles et Voiliers par le double champion olympique Nicolas Hénard, on voit que le comité de course (à bord du cata) mouille la ligne à 300 mètres de la plage. Photo @ Nicolas Hénard

L’inconnue Billy Besson

Celles et ceux qui suivent de près les JO savent que le quadruple champion du monde de Nacra 17 vit un sale moment. Suite à une hernie discale juste avant de partir pour Rio, le Tahitien, grand favori des Jeux avec Marie Riou, se soigne… mais sur un support aussi exigeant que le Nacra 17, ça va être compliqué dès ce mercredi, lors de la première journée de régate sur le nouveau cata mixte olympique... et ce d’autant que le vent devrait souffler entre 15 et 25 nœuds sous l’effet d’un front. Billy a encore navigué hier, se sentant tellement mieux sur l’eau qu’à terre. Et comme le dit Nicolas Hénard : « Ils sont tous les deux au top ! Si Billy tient mécaniquement, ils peuvent faire très fort... Moi, j’ai eu un staphylocoque doré à Barcelone… et ça a décuplé mon énergie, mon envie de gagner… et en même temps, m’a ôté pas mal de pression. » On veut bien le croire !

Charline PiconCharline Picon, deuxième à un point ! Impressionnante. Photo @ Sailing Energy/World Sailing

Charline à bloc !

Elle a démarré en trombe ! Charline Picon qui ne veut rien que l’or olympique douze ans après le titre en planche à voile de Faustine Merret à Athènes, s’est offert lundi une première journée dont tout régatier a un jour rêvé. Avec deux manches gagnées puis une seconde place, elle a atomisé ses concurrentes… avant de baisser de rythme hier mardi (tout est relatif !) avec des places de 4, 5 et 10 ! Il faut dire que l’Italienne Flavia Tartaglini (31 ans aussi) et qui fait la course de sa vie - son meilleur résultat étant une 3e place à un mondial il y a 11 ans - navigue sur un nuage à Rio et précède d’un point la française championne du monde et double vainqueur du Test Event de Rio. Deuxième au général, Charline est en forme olympique… et on n’a guère de doute sur une médaille potentielle, tellement elle va vite. Analyse par la championne toujours zen : « grosse journée ce mardi, les manches étaient très longues, du coup trois courses qui ont fait plus près de 45 minutes au lieu des 25 minutes habituelles, ça commence à tirer. J’ai pris des bons départs, des super portants, des petites décisions difficiles sur les près, ce qui ne me permettait pas de passer super bien positionnée à la bouée en haut, j’ai donc dû m’employer à bien faire sur les bords de travers et bords de portant pour revenir. La vraie seule erreur faite aujourd’hui est sur la dernière manche au bord de près, où j’attaque un peu alors que j’aurais dû rester avec la flotte ».

Le Coq dans le match

Le jeune chirurgien dentiste s’est bien repris hier, après une première journée laborieuse… et cette 2e manche, où deuxième à la marque au vent, il a accroché un sac plastique dans l’aileron de sa RS:X, et perdu de nombreuses places.

Pierre Le CoqPierre Le Coq, 5ème est carrément dans le match ! Photo @ Sailing Energy/World Sailing

Un peu timide au départ en milieu de ligne, il a la vitesse et la vista. Cinquième du général mais assez loin de l’extraterrestre anglais Dempsey monstrueux, et devant le champion olympique Hollandais sortant, Pierre est dans le match… mais tous ceux le précédant sont aussi les meilleurs mondiaux, ce qui prouve le niveau.

Bernaz en embuscade

Cinquième lundi, septième hier soir, Jean-Baptiste Bernaz est lui aussi carrément dans le coup en Laser… dans une épreuve hyper ouverte, où l’Anglais Thomson double champion du monde, n’est que 12e, tandis que le Brésilien Scheidt (huit titres mondiaux et quintuple médaillé olympique) pointe à la 8e place. « JB », vice-champion du monde en titre, a pris une pénalité au près (très rare !) qu’il ne s’explique pas dans la dernière manche hier et du coup fini 17e. Il va demander des explications au jury. Un jeune Argentin brillant et que personne ne connaît, régate sans pression mais mène devant le redoutable Croate Stipanovic… confirmant que les Jeux restent une épreuve à part.

Mathilde de KerangatMathilde de Kerangat en plein empannage pour ses premiers JO. Photo @ Sailing Energy/World SailingChez les filles, la jeune Rochelaise Mathilde de Kerangat n’est que 22e après quatre manches. Dur ! La Chinoise Xu Lijia, championne olympique en titre, est en tête malgré une disqualification dans la 2e manche pour avoir trop tardé à effectuer sa pénalité. Cette fille est juste impressionnante !

Lobert déçu

« Je pense que c’était les conditions les plus difficiles que l’on pouvait rencontrer pour commencer la régate. Lors de la première manche, le vent tournait vraiment dans tous les sens : du vent qui tombait, du vent qui revenait, je crois que je suis passé par toutes les positions, donc la manche a été difficile, mais je ne m’en sors pas si mal. Sur la seconde, cela a été de pire en pire, je vais l’oublier, passer à autre chose, me reconcentrer pour demain et revenir dans le match petit à petit. C’était vraiment la loterie aujourd’hui, il y a des concurrents qui étaient derrière et qui sont revenus, d’autres aux avant-postes qui ont perdu, j’ai l’impression que tout le monde est passé par tous les états. Demain est un autre jour, je me concentre donc sur la suite. » Si un Slovène inconnu ou presque mène devant un Turc et un tout jeune Argentin, l’intouchable Anglais Giles Scott (depuis quatre ans) n’est que 10e, juste devant Lobert… ce qui veut dire ce que ça veut dire !

Pour encourager l’équipe de France, c’est ici : http://rio.ffvoile.fr/encouragez-lequipe.aspx

Carto rioPhoto @ World Sailing

Résultats et tracking : carton rouge à World Sailing !

Trois jours après le début des JO, il est toujours impossible d’avoir un classement général sur le site officiel de la World Sailing, la fédération internationale ! Désormais, on bascule sur une page faite par Google… C’est d’autant plus surprenant que l’ex-ISAF, qui gère le circuit de Coupe du Monde, est parfaitement rodée d’habitude. Enfin que dire du tracking d’un autre temps ! On se croirait sur un Amstrad… Design pitoyable, couleurs ringardes, pas de direction du vent, bugs à répétition, on a du mal à se croire en 2016 en regardant les bateaux se déplacer sur l’écran en crabe. On pourrait conseiller au département informatique de la World Sailing de regarder de plus près ce que font Nintendo et Géovoile !

 

Le programme série par série

RS:X Hommes et Femmes. 1ère manche : 8 août. Jours de réserve : 10, 13 et 15 août. Medal Race : 14 août.
Laser Standard et Laser Radial : 1ère manche : 8 août. Jours de réserve : 11, 14 et août. Medal Race : 15 août.
Finn : 1ère manche : 9 août. Jours de réserve : 12, 15 et 17 août. Medal Race : 16 août.
470 Hommes et Femmes : 1ère manche : 10 août. Jours de réserve : 13, 16 et 18 août. Medal Race : 17 août.49 er et 49 er FX : 1ère manche : 11 août. Jours de réserve : 14, 16 et 19 août. Medal Race : 18 août.
Nacra 17 : 1ère manche : 10 août. Jours de réserve : 12, 15 et 17 août. Medal Race : 16 août.

NB : Les régates débutent tous les jours à 13 h ou 13 h 30 locales pour s’achever vers 17 h, la nuit tombant vite à Rio durant l’hiver austral.

 

Pour en savoir plus : lire le dossier complet sur les JO, et les pronostics dans le numéro 546 d’août de Voiles et Voiliers, actuellement en kiosque.