Les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro se sont achevés le 21 août 2016 et pour une fois les voileux ont pleinement été associés à la fête puisque les régates se sont déroulés dans la baie. Les véliplanchistes français, Charline Picon et Pierre Le Coq, se sont distingués en obtenant respectivement l'or et le bronze dans la catégorie RS:X. Camille Lecointre et Hélène Defrance ont, quant à elles, ramené le bronze en 470.

Actualité à la Hune

JO de Londres 2012

Le rêve était trop beau

Il n’y aurait pu avoir de pire scénario : Camille Lecointre et Mathilde Géron manquent la médaille de bronze en 470 pour un point et les Jeux des voileux français se terminent avec un goût amer. Fin de l’histoire.
  • Publié le : 10/08/2012 - 19:41

Pour un pointIl y a eu un instant où ça l'a fait, les Françaises étaient virtuellement en bronze. Et puis les Hollandaises sont revenues sur elles. Lecointre et Géron sont simplement tombées sur plus fortes qu'elles... Moche.Photo @ Jean-Marie Liot FFV / DPPI

Esprit d"équipeÀ leur arrivée à terre, toute l'équipe accueillait les filles... Mais tous les mots n'y pourront rien.Photo @ Jean-Marie Liot FFV / DPPIDe notre envoyée spéciale dans la "Zone mixte". Affalez les voiles, pliez les spinnakers. Les Françaises ont manqué la marche, terminant 5e de la Medal Race devant les Hollandaises auxquelles elles disputaient la médaille de bronze, mais sans intercaler d’autres adversaires entre elles. Camille Lecointre et Mathilde Géron finissent donc à la 4e place, à un point du podium. Une belle place, dans l’absolu… Mais pas dans la réalité des Jeux olympiques. «C’est hyper frustrant, rageant et… (Un temps.) Cela ne donne même pas envie de pleurer, cela donne envie de crier», balance la barreuse. Et l’équipière d’ajouter : «Le plus dur, c’est quand tout le monde vient te voir. Ils compatissent…»

Pas une larme de versée, non. Pas un soupir. Elles seront solides jusqu'au bout. Leurs compagnons de galère sont venus les chercher sur la cale de mise à l’eau, leur taper dans le dos et les embrasser. Elles sourient, faisant contre mauvaise fortune bon cœur, ou par cynisme. Et puis lentement ils s’éloignent, comme repoussés par le 470 Mackay des filles. Seules, elles demeurent à s’affairer. Démaniller les voiles, rouler le foc, lover les bouts et jeter les dossards. Elles étaient le dernier espoir de médaille des Français.

«Un super championnat ?!, se désespère Géron. Quatre, six, dix ! C’est pareil après ! T’as pas de médaille, t’as pas de médaille !» Lecointre murmure timidement : «Non, je ne suis pas d’accord. Moi, ça me donne envie de me venger.» Dans la douleur, la grâce de cet équipage hétéroclite s’est subitement érodée et chacune a repris sa place.

Elles sont passées si près de la médaille ! Parties dans les fumées au viseur, elles ont réagi au quart de tour, décroisant pour se dégager et prendre la droite du plan d’eau, plus favorable. Géron s’arrache, babouine et secoue le gréement, Lecointre barre assise au fond du bateau et l’équipage s’extrait de la nasse. Elles enroulent 3e au vent. Lisa Westerhof et Lobke Berkhout sont 7e. C’est bon, ça va le faire ! Et puis…

NotheSur le rond Nothe, situé très près de terre pour que le public puisse profiter du spectacle, les choses sont compliquées et tout peut s'y passer. Sauf aujourd'hui.Photo @ Jean-Marie Liot FFV / DPPI

«On aurait pu finir le près plus à droite et on aurait pu gagner un peu, note l’équipière. Après, on ne fait pas de gybeset… Et voilà, c’est trop tard.» Une risée tombe sur la droite du plan d’eau et la flotte passe. Les filles perdent trois places et se retrouvent juste devant les Hollandaises. Il n’y a personne entre elles – il aurait suffi d’un bateau –, il n’y a plus assez d’écart de points. «Ce n’est pas un manque de clairvoyance, reprend la barreuse. C’est comme ça : le rond Nothe est foireux et on le sait. Après, les écarts ont tellement été faits sur cette risée que c’est impossible de revenir, il n’y avait plus personne autour de nous ! Tout ce qu’il nous restait à faire, c’était de prier pour que la Brésilienne finisse devant la Hollandaise !»

Mais au dernier enroulement sous le vent, la messe est dite. Les Hollandaises ont repassé les Brésiliennes. Elles gardent leur médaille de bronze. L’or va aux Néo-Zélandaises Jo Aleh et Olivia Powrie. L’argent est pour les Anglaises Hannah Mills et Saskia Clark.

Bâchez les bateaux, chargez les remorques, fermez les containers. La France en a fini de ces Jeux-là.

Non, ça ne passe pasPas de miracle pour les garçons du 470 : ils n'ont pas claqué la Medal Race et les Argentins n'ont pas fini derniers.Photo @ Jean-Marie Liot FFV / DPPI

Autres brèves de la "Zone mixte".
Zone mixteLa zone mixte est le seul endroit où les journalistes sont officiellement autorisés à converser avec les coureurs.Photo @ Jean-Marie Liot FFV / DPPI470 Hommes. Mauvaise Medal Race pour Pierre Leboucher et Vincent Garos qui en terminent 7e de ces Jeux pour lesquels ils étaient donnés parmi les favoris. «Pour ma part, la pression de la régate m’a perturbé dans mon suivi de vent, analyse l’équipier. J’étais plus dans le contrôle et le suivi de la flotte… Et ce n’est pas mon truc. Je ne pensais pas être touché par ce syndrome, mais je l’ai été. Je m’en suis rendu compte assez vite, mais ce n’est pas évident à corriger, même en étant lucide là-dessus.» Les Australiens Matthew Belcher et Malcolm Page sont en or, les Anglais Luke Patience et Stuart Bithell, en argent, et les Argentins Lucas Calabrese et Juan de la Fuente créent la surprise en prenant le bronze.

 

Demain
Finale et petite finale de match-race, à partir de 13h00, heure française. Pas de Françaises engagées.
 

………..
La "Zone mixte" aux JO, c’est un étroit couloir délimité par des barrières dans lequel les coureurs ont l’obligation de passer à leur retour de sur l’eau et c’est le seul moment où les journalistes peuvent les approcher.

En complément

  1. style physique 09/08/2012 - 19:20 JO de Londres 2012 Rien ne va plus ! La pétole s’est installée à Weymouth, entrainant le report de la Medal Race des garçons du 470. Les jeux restent donc ouverts, alors que les filles les rejoignent demain, pour le bronze. Go !
  2. changement de hiérarchie 08/08/2012 - 20:25 JO de Londres 2012 L’enfer des Bleus Claire Leroy, Marie Riou et Elodie Bertrand ont été sorties en quart de finale, perdant toute chance de remporter une médaille en match-race… Les Français n’ont raisonnablement plus qu’une chance avec le 470 féminin.
  3. mauvaise pioche 07/08/2012 - 23:32 JO de Londres 2012 Comme un avant-goût de tragédie Ce soir, les planchistes ont tiré leurs derniers bords olympiques : Julien Bontemps termine 5e et Charline Picon, 8e… Et toutes leurs larmes versées ne parviennent à éteindre le feu qui ravage le clan français.
  4. demi brisard 06/08/2012 - 23:32 JO de Londres 2012 Du cœur et des larmes Vaillant sur sa Medal Race, Jean-Baptiste Bernaz garde sa 10e place en Laser, où les outsiders ont fait recette… A Rio, il promet d’être plus fort, tandis que les Français continuent de trembler.
  5. aux innocents les mains pleines 05/08/2012 - 21:32 JO de Londres 2012 Lobert fait son hold-up !! A 27 ans et pour ses premiers Jeux olympiques, Jonathan Lobert décroche une incroyable et magnifique médaille de bronze en Finn, après avoir remporté une Medal Race d’anthologie !
  6. sacré mec  04/08/2012 - 00:02 JO de Londres 2012 Question d’orgueil Pour Sarah Steyaert, les Jeux viennent de se terminer prématurément alors que d’autres ont encore de belles cartes à jouer… Mais l’orgueil des Français n’est peut-être pas toujours bien placé.
  7. lacher les chevaux  03/08/2012 - 23:29 JO de Londres 2012 L’heure des grands garçons Les Finn ont terminé leurs manches aujourd’hui et font la pause demain, avant d’en découdre dimanche à l’occasion d’une Medal Race qui s’annonce particulièrement saignante. Ils sont six pour trois médailles.
  8. Ça coince  03/08/2012 - 00:05 JO de Londres 2012 Allez les Bleus ! Voilà un titre qui, s’il ne se voulait optimiste, sonnerait presque faux tant ont été difficiles les débuts de nos Français aux Jeux olympiques… À 48 heures des premières médailles, coup de semonce.