Les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro se sont achevés le 21 août 2016 et pour une fois les voileux ont pleinement été associés à la fête puisque les régates se sont déroulés dans la baie. Les véliplanchistes français, Charline Picon et Pierre Le Coq, se sont distingués en obtenant respectivement l'or et le bronze dans la catégorie RS:X. Camille Lecointre et Hélène Defrance ont, quant à elles, ramené le bronze en 470.

Actualité à la Hune

JO de Londres 2012

Qui sont (vraiment) nos meilleurs ennemis ?

  • Publié le : 20/04/2011 - 00:05

Blason doré Vainqueurs à Palma et auteurs d'une ascension fulgurante dans le classement 49er, Emmanuel Dyen et Stéphane Christidis pourraient devenir emblématiques de l'Equipe de France. Aussi brillants que convoités, ils devront se battre contre cent adversaires prêts à tout pour leur prendre l'or à Weymouth. Photo © Nico Martinez (Trofeo Princesa Sofia / Mapfre) Ben Ainslie, Marit Bouwmeester, Mathew Belcher, Malcolm Page...
Mhm... Ces noms vous disent vaguement quelque chose, mais guère plus ?

Ils sont pourtant quelques-uns de ceux qui font cauchemarder les Français engagés dans la course aux médailles olympiques.
A quelques jours du début des sélections qui marqueront peut-être la trêve de cette concurrence internationale féroce - tout le monde devra passer par là -, rencontre avec ces adversaires coriaces, nos meilleurs ennemis.


Une première journée dantesque - plus de 25 noeuds de vent de terre levant un clapot infernal, le diptyque de l'horreur à Palma -, enchainée avec quatre autres où le petit thermique était d'un genre (terrible) casse-tête : la semaine olympique espagnole courue au début du mois a laissé du monde sur le carreau... Et également confirmé quelques retours magistraux de concurrents étrangers, à l'instar de l'Anglais Ben Ainslie en Finn.
Les Français n'ont de leur côté pas chômé, en rapportant cinq podiums. Chez les Finnistes, Thomas Le Breton excelle dans ces conditions aléatoires et prend la troisième place derrière les Anglais. La planchiste Charline Picon, toujours très régulière, prend la deuxième de sa série. Emmanuel Dyen et Stéphane Christidis dominent de plus en plus nettement en 49er et se classent premiers. En 470 enfin, les garçons font un fantastique doublé : Nicolas Charbonnier et son nouvel équipier Jérémie Mion prennent l'or, et Pierre Leboucher et Vincent Garos, l'argent, présumant de l'intensité de la bataille éminente des sélections.

Compte à rebours dramatique
La troisième épreuve comptant pour la Coupe du monde 2011 était en effet la dernière "sans enjeux", ne comptant pas parmi les épreuves de référence des sélections françaises. Une part de l'Equipe de France n'y a d'ailleurs par pris part, tandis que les coureurs présents à Palma s'y trouvaient dans un objectif de travail, avant même d'envisager la performance. (Dans la même idée, les contre-performances de certains ne sont pas à dramatiser.) Pour les Français, les choses sérieuses commencent en effet dimanche, avec le lancement à Hyères de la Semaine olympique française : premier rendez-vous de référence pour les sélections.
Un seul athlète par pays, la règle est toujours la même. A un peu plus d'un an des Jeux, une grosse majorité des athlètes va donc passer par cette épreuve dans ses pays respectifs. La frénésie de la course aux médailles elle-même se retrouve ainsi un temps reléguée au second plan... Et avant que tous nos repères soient perdus, voilà l'occasion de faire un point sur ces étrangers qui seront les principaux adversaires des Français sur le plan d'eau de Weymouth.


Penny Clark et Katrina Hughes Le partenaire affiché dans le spi de Penny Clark et Katrina Hughes a un côté très symbolique, l'armada anglaise s'annonçant comme un adversaire monstrueux pour les prochains Jeux qui se disputeront dans leurs eaux. Photo © Daniel Forster (Rolex) 470 femmes

> Sur les rangs des sélections françaises
Ingrid Petitjean et Nadège Douroux
Emmanuelle Rol et Hélène Defrance
Camille Lecointre et Mathilde Géron

> Leurs principales adversaires
Incontournables
Les Hollandaises : Lisa Westerhof et Lobke Beckhout. La barreuse a toujours été excellente (déjà titrée de "champion du monde d'Optimist", devant les garçons, donc, à 15 ans), l'équipière est médaillée d'argent à Pékin. Leur nouvelle association n'a pas fait un pli : deux titres mondiaux.
Les Italiennes : Giuila Conti et Giovanna Micol. Très talentueuses, donc très attendues aux Jeux de Pékin, elles ne terminent que 5e... Encore jeunes pour cette épreuve ? Depuis, elles sont restées au top.
Les Anglaises : Penny Clark et Katrina Hughes (ou) Hannah Mills et Saskia Clark. Quel que soit l'équipage anglais sélectionné, il fait déjà partie du gotha mondial. Mais surtout, il bénéficiera d'un Team spirit - un tesprit fort, en plus d'un alent tout particulier de ce collectif à se surpasser lors des Jeux -, qui en 2012 devrait être renforcé, puisqu'ils joueront à domicile.

A surveiller
Les Américaines : Amanda Clark et Sarah Chin (ou) Erin Maxwell et Isabelle Kinsolving.
Les Néo-Zélandaises : Jo Aleh et son équipière.
Les Japonaises : Ai Kondo et Wakako Tabata.
Les Danoises : Henriette Koch et Lene Sommer.


Luke Patience et Stuart Bithell Très jeunes. Très talentueux. Bien que finalement déboulonnés par les deux équipages français à Palma, Luke Patience et Stuart Bithell comptent parmi l'escadron de Quatre-Septistes anglais qui portent l'odeur de médaille. Photo © Jesús Renedo (Trofeo Princesa Sofia / Mapfre) 470 hommes

> Sur les rangs des sélections françaises
Nicolas Charbonnier et Jérémie Mion
Pierre Leboucher et Vincent Garos


> Leurs principaux adversaires
Incontournables
Les Australiens : Mathew Belcher et Malcolm Page. Champion du monde en titre - mais surtout médaillé d'or et multiple champion du monde pour ce qui est de l'équipier -, cet équipage est une valeur sûre.
Les Croates : Sim Fantela et Igor Marenic. Auteur de deux podiums mondiaux sur les deux dernières saisons, ce solide équipage ne fait plus guère de contre-performances, alors qu'il régate très régulièrement.
Les Anglais : Luke Patience et Stuart Bithell (ou) Nic Asher et Elliot Willis. Gros clients : les deux équipages sont de niveau très proches, ce qui signifie que leur concurrence devant les sélections va probablement les faire progresser... Sans compter que l'équipage choisi jouera à domicile.

A surveiller
Les Israéliens : Gideon Kliger et Eran Sela.
Les Hollandais : Sven Coster et Kalle Coster (ou) Steven Le Fevre et Steven Krol.
Les Grecs : Panagiotis Mantis et Paul Kagialis.


Pietro Sibello et Gianfranco Sibello Les frères Sibello, 4e des derniers Jeux, talonnent maintenant les Français sur la plupart des épreuves. Photo © Jesús Renedo (Trofeo Princesa Sofia / Mapfre) 49er

> Sur les rangs des sélections françaises
Emmanuel Dyen et Stéphane Christidis
Axel Silvy et Ulysse Hoffmann
Julien d'Ortoli et Noé Delpech

> Leurs principaux adversaires
Incontournables
Les Autrichiens : Nico Delle - Karth et Nikolaus Resch. Huitièmes des derniers Jeux et actuels premiers du classement mondial... De gros clients !
Les Anglais : John Pink et Richard Peacock (ou) Stephen Morrison et Ben Rhodes (ou) Dylan Fletcher et Alain Sign (ou) Chris Draper et Peter Greenhalgh (ou)... Aïe, aïe, aïe ! Oui, ils sont nombreux ! Oui, ils sont forts ! Heureusement, il n'y aura qu'un seul équipage aux Jeux !
Les Italiens : Pietro Sibello et Gianfranco Sibello. Les deux frères sont au top depuis plusieurs années... Quatrièmes des derniers Jeux.

A surveiller
Les Espagnols : Iker Martinez et Xabi Fernandez (ou) Frederico Alonso et Arturo Alonso.
Les Australiens : Nathan Outteridge et Iain Jensen.
Les Danois : Allan Norregaard et Peter Lang (ou) Peter Krüger Andersen et Nikolaus Leopold Resch (ou) Jonas Warrer et Soren Hansen (ou)...


Marit Bouwmeester La percée de Marit Bouwmeester a été terrible, ces dernières saisons, et la Hollandaise figure en haut du classement mondial, malgré encore quelques irrégularités. Photo © Jesús Renedo (Trofeo Princesa Sofia / Mapfre) Laser Radial

> Sur les rangs des sélections françaises
Sophie de Turckheim
Sarah Steyaert

> Leurs principales adversaires
Incontournables
La Hollandaise : Marit Bouwmeester. Jeune, mais très talentueuse, Bouwmeester progresse à vitesse grand V, alros qu'elle n'a pas couru les derniers Jeux, et occupe actuellement la première place du classement mondial.
L'Américaine : Paige Railey. Absente des Jeux de Pékin, après avoir été battue aux sélections par Tunnicliffe, Railey n'en est pas moins une grosse pointure du Radial, qu'elle pratique depuis (presque) toujours.
La Finlandaise : Sari Multala. Deux titres de championne du monde en Radial (plus d'autres en Europe), mais quelques gros passages à vide... Elle est passée à côté de ses deux participations aux Jeux (2000 et 2004, en Europe) et a raté sa sélection pour ceux de Pékin.

A surveiller
La Lituanienne : Gintare Scheidt.
La Belge : Evi Van Acker.


Tom Slingsby Tom Slingsby est avec les années devenu le véritable rouleau compresseur de la flotte des Laser... Seuls les Anglais parviennent à régulièrement le taquiner. Photo © Jesús Renedo (Trofeo Princesa Sofia / Mapfre) Laser

> Sur les rangs des sélections françaises
Jean-Baptiste Bernaz
Félix Pruvot

> Leurs principaux adversaires
Incontournables
L'Australien : Tom Slingsby. Curieusement, Slingsby a raté ses derniers Jeux alors qu'il dominait la série depuis plusieurs saisons... Mais l'Australien est de nouveau en haut des tableaux et s'est probablement juré de ne pas se planter une seconde fois.
Les Anglais : Paul Goodison (ou) Nick Thomson. Le premier est au top niveau depuis des années et a pris la médaille d'or aux derniers Jeux, le second a explosé durant cette dernière PO et est devenu vice-champion du monde la saison dernière... Du lourd.

A surveiller
Les Néo-Zélandais : Andrew Murdoch (ou) Michael Bullot (ou) Andy Maloney (ou)...
L'Espagnol : Javier Hernandez.
Le Croate : Tonci Stipanovic.


La remise à l'heure de Big Ben Sir Keith Mills ayant renoncé à ce que Team Origin s'aligne comme défi pour la prochaine Coupe, Ben Ainslie s'est rapidement remis au Finn... Et son retour est d'un genre fracassant. Photo © Jesús Renedo (Trofeo Princesa Sofia / Mapfre) Finn

> Sur les rangs des sélections françaises
Thomas Le Breton
Jonathan Lobert

> Leurs principaux adversaires
Incontournables
Les Anglais : Ben Ainslie (ou) Giles Scott (ou) Edward Wright (ou) Andrew Mills. Le retour inopiné et fracassant du boss Ainslie pourrait changer les plans des Finnistes anglais, mais quoi qu'il en soit, ces garçons rivalisent de résultats internationaux, de potentiel et de qualité pour s'attaquer aux médailles. Sans parler du fait qu'ils joueront à domicile.
Le Croate : Ivan Kljakovic Gaspic. Il a tendance à rater les plus grands rendez-vous de la saison... Mais à gagner tous les autres ! Or rien n'est rédhibitoire, a priori.
L'Américain : Zach Railey. Déjà une médaille d'argent aux Jeux de Pékin et un maintien en haut du tableau qui laisse présumer que Railey répondra présent, dans quelques mois.

A surveiller
L'Espagnol : Rafael Trujillo.


Brésiliens sur le grill De ses quatre participations aux Jeux, Scheidt a ramené quatre médailles... La question est de savoir s'il sera à Londres ou si son concitoyen Grael, lui aussi multiple médaillé, lui aura volé la priorité. Photo © Jesús Renedo (Trofeo Princesa Sofia / Mapfre) Star

> Sur les rangs des sélections françaises
Guillaume Florent et Pascal Rambeau
Xavier Rohart et Pierre-Alexis Ponsot

> Leurs principaux adversaires
Incontournables
Les Anglais : Iain Percy et Andrew Simpson. Après s'être un peu absentés du circuit - les deux garçons étaient avec Ben Ainslie sur leur projet Coupe -, les médaillés d'or de Pékin reviennent manifestement aux affaires... Et semblent toujours dans le coup.
Les Brésiliens : Robert Scheidt et Bruno Prada (ou) Torben Grael et Marcelo Ferreira. Les deux équipages collectionnent les médailles olympiques et le match des sélections ne devrait pas être simple. Quoi qu'il en soit, ils seront impitoyables.
Les Suisses : Flavio Marazzi et Enrico Marcia. L'équipage n'est pas toujours régulier et a notamment raté ses derniers Jeux... Mais est maintenant vice-champion du monde en titre.

A surveiller
Les Suédois : Fredrik Loof et Max Salminen.
Les Allemands : Johannes Polgar et son équipier (ou) Alexander Robert Stanjek et Frithjof Kleen (ou)...


Melting pot Nouvellement olympique, le match-race draine deux types de coureuses, les cadors historiques de la discipline (ici, Souter) et des athlètes reconvertis d'autres supports olympiques... Match en cours. Photo © Jesús Renedo (Trofeo Princesa Sofia / Mapfre) Elliott 6M

> Sur les rangs des sélections françaises
Claire Leroy, Marie Riou et Elodie Bertrand
Anne-Claire le Berre, Alice Ponsar et Myrtille Ponge

> Leurs principales adversaires
Incontournables
Les Américaines : l'équipage d'Anna Tunnicliffe (ou) celui de Sally Barkow. Le match-race n'est pas leur école (Tunnicliffe est médaillée d'or en Radial en 2008), mais la reconversion des Américaines dans cette discipline est très concluante.
Les Australiennes : l'équipage de Nicky Souter (ou) celui de Katie Spithill. A l'inverse, ces deux filles-là ont été élevées au match-race et s'avèrent brillantes. C'est notamment Souter qui a mis fin à la domination de Leroy sur les championnats du monde.
Les Anglaises : Lucy Macgregor et ses filles. Venues du Yngling (où elles vivaient à l'ombre de l'équipage de Sarah Ayton), les Anglaises ont tout de suite explosé dans le match-race olympique et tiennent leur rang depuis 2009.

A surveiller
Les Russes : Ekaterina Skudina et ses filles.
Les Hollandaises : Renee Groeneveld et son équipage.
Les Finlandaises : Silja Lehtinen et ses filles.


Marina Alabau Marina Alabau, victorieuse à Palma, aura fort à faire pour prendre la sélection à sa congénère Blanca Manchon... Mais quoi qu'il en soit, l'Espagnole sera une grosse adversaire de la Française aux Jeux. Photo © Pedro Martinez (Trofeo Princesa Sofia / Mapfre) RS:X Femmes

> Sur les rangs des sélections françaises
Charline Picon
Eugénie Ricard
Pauline Perrin
Marine Rambaud

> Leurs principales adversaires
Incontournables
Les Espagnoles : Blanca Manchon (ou) Marina Alabau. Les deux Espagnoles occupent chacune à tour de rôle les meilleures places mondiales et s'affichent comme de redoutables adversaires. Elles n'ont pas encore décroché de médailles, mais Londres sera leur rendez-vous.
L'Anglaise : Bryony Shaw. Médaillée de bronze des derniers Jeux, l'Anglaise continue de naviguer devant et concourir sur le plan d'eau national, poussée par tout son peuple, pourrait la galvaniser en 2012.
Les Italiennes : Alessandra Sensini (ou) Laura Linares. La première, moins assidue sur cette PO, est sur le retour avec ses... quatre médailles olympiques, tous métaux. La seconde est plus jeune et progresse régulièrement vers les sommets.

A surveiller
La Chinoise : Jian Yin.
Les Polonaises : Agata Brygola (ou) Zofia Klepacka (ou)...


Nick Dempsey A naviguer chez eux en 2012, les Anglais retireront de multiples avantages : s'être entraîné à Weymouth autant qu'ils le voulaient (à l'image de Dempsey, ici), être portés par toute une nation, être galvanisés par un fort "Team spirit"... Photo © Pedro Martinez (Trofeo Princesa Sofia / Mapfre) RS:X Hommes

> Sur les rangs des sélections françaises
Julien Bontemps
Samuel Launay

> Leurs principaux adversaires
Incontournables
Les Israéliens : Nimrod Mashich (ou) Shahar Zubari. Le premier pointe à la première place du classement mondial (podium sur les deux derniers mondiaux) et le second est le médaillé de bronze des derniers Jeux et champion d'Europe en titre... Que dire d'autre ?
L'Anglais : Nick Dempsey. Quatrième des derniers Jeux, l'Anglais a probablement une très très grosse motivation pour effacer cette bévue aux prochains Jeux. Sur ledit plan d'eau - où il s'entraîne à l'année -, il a été sacré champion du monde 2009.
Le Polonais : Piotr Myszka. Irrégulier, Myszka l'est, mais progresse à chaque saison... Jusqu'à devenir le champion du monde en titre. Cette olympiade - quoiqu'il n'a jamais fait les Jeux - pourrait être la sienne.

A surveiller
L'Espagnol : Ivan Pastor Lafuente.
Le Portugais : Joao Rodrigues.
Le Brésilien : Ricardo Santos.

...........
Retrouvez tous les résultats de Palma, ici, et suivez l
a Semaine Olympique Française en direct de Hyères, à partir de dimanche, ici.

Les tags de cet article