Les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro se sont achevés le 21 août 2016 et pour une fois les voileux ont pleinement été associés à la fête puisque les régates se sont déroulés dans la baie. Les véliplanchistes français, Charline Picon et Pierre Le Coq, se sont distingués en obtenant respectivement l'or et le bronze dans la catégorie RS:X. Camille Lecointre et Hélène Defrance ont, quant à elles, ramené le bronze en 470.

Actualité à la Hune

JO de Londres 2012

Rien ne va plus !

La pétole s’est installée à Weymouth, entrainant le report de la Medal Race des garçons du 470. Les jeux restent donc ouverts, alors que les filles les rejoignent demain, pour le bronze. Go !
  • Publié le : 09/08/2012 - 19:20

De notre envoyée spéciale en "Zone mixte". Une patate de 1025 hPa s’est écrasée sur les îles britanniques et les Anglais regardent fixement le soleil, fascinés par ce truc qui subitement, en plein mois d’août, se met à cuire leur bitume… Bah ! Il ne fait pourtant pas plus de 22°C et la brise thermique n’arrive même pas à s’établir !

Bonus JOPierre Leboucher et Vincent Garos ont fini par retrouver leur rythme et arrivent plus en phase en "Zone mixte". Ils ont gagné un jour de plus pour vivre leur rêve, suite au report de leur Medal Race.Photo @ Jean-Marie Liot FFV / DPPILe plan d’eau de Nothe s’est donc changé en une flaque huileuse et les spectateurs réunis sur la pelouse rougissent à vue d’œil en attendant les garçons du 470 qui ne viendront jamais. Fait inédit, leur Medal Race est remise à demain… Et Pierre Leboucher et Vincent Garos de récolter un sursis dans leur pari impossible : gagner la Medal Race, tandis que les Argentins en termineraient 10e, et rapporter une médaille de bronze à la maison.

Attendant le vent dans la "Zone de quarantaine" – celle entourée par la "Zone mixte" où les bateaux des dix premiers sont regroupés avant les Medal Races –, les Français posent devant l’objectif en s’embrassant pas les épaules, sans maladresse, et semblent avoir retrouvé paix et harmonie. Auraient-ils enfin accepté leur destin ?

Pierre Leboucher a contenu sa fièvre : «Il y aura deux matches : celui des Australiens et des Anglais et celui des Argentins contre les autres, surtout contre les Italiens. On va être prêts à l’heure dite et voilà.» Vincent Garos a plus d’entrain : «Les vitesses vont être très proches au près, donc ça va se jouer sur les observations du vent et je pense qu’en plus, on ne pourra pas tout anticiper, donc il va y avoir une part d’aléatoire. Le truc qu’on va essayer de ne pas reproduire, c’est le premier bord de près suicide... Dans la molle, c’est plus ouvert. Il y a de la pression, il faut voir comment les gens vont réagir… A priori, ce temps nous va mieux, mais n’importe qui peut gagner cette manche et n’importe qui peut en finir dernier. Disons qu’on a une chance sur dix de la gagner et une chance sur je ne sais pas combien que le scenario soit le nôtre… Donc on ne va pas commencer à calculer ça. Mais les Argentins n’ont jamais été bons dans la molle, en Medal Race. C’est donc à eux de se transcender s’ils veulent garder leur place.» Le rendez-vous est pris à 12h heure locale demain, une heure avant les filles.

Style physiqueAprès une première journée hors du coup, les Françaises sont parvenues à jouer leur jeu et à revenir dans le match.Photo @ Jean-Marie Liot FFV / DPPI

Camille Lecointre et Mathilde Géron forment une sacrée paire, sur laquelle elles-mêmes auraient hésité à parier… Et pas seulement parce qu’en Opti, les deux Havraises ne s’adressaient la parole ni ne se regardaient.

Good vibePour les coureurs, le passage dans la "Zone mixte" dans laquelle les journalistes peuvent leur parler est parfois un exercice compliqué ; Camille Lecointre et Mathilde Géron ont réussi à transmettre leur bonne énergie toute la semaine.Photo @ Jean-Marie Liot FFV / DPPISimplement, ces deux-là n’ont pas grand chose en commun, ni beaucoup d’atomes crochus… Sans parler de leurs tempérament respectifs. Mais après les Jeux de Pékin aux sélections desquels Lecointre avait échoué, mais pour lesquels son équipière Gwendolyn Lemaitre avait été recrutée à l’arrachée par Ingrid Petitjean qui espérait augmenter ses chances de médaille dans la pétole – Ou alors était-ce parce que son équipière régulière, Nadège Douroux, était souffrante ? Ah, je ne sais plus... –, la barreuse n’était rien moins que désespérée. Certes, Mathilde avait alors envie de revenir sérieusement à l’olympisme… Mais le solitaire était son école et renoncer à barrer n’avait rien de gratuit. Elles ont quand même fait l’essai et joué le tout pour le tout.

Cela leur a pris du temps pour apprendre à se connaître, s’apprivoiser et fonctionner ensemble – on ne parle pas ici d’amitié, car s’il est évident que les deux filles s’apprécient aujourd’hui, cela n’est pas toujours allé de soi. Mais sur l’eau, Lecointre est une barreuse exemplaire, à l’aise dans toutes les conditions et habitée par la glisse ; Géron est une équipière à l’engagement physique disproportionné et à l’acuité tactique impressionnante. Ajoutez à cela un entraineur de première classe – Gildas Philippe, barreur de 470 de niveau international, autrefois équipé par Nicolas Le Berre, l’entraineur des garçons – et qu’une fois lancées (et lorsque Lecointre ne doute pas), elles sont d’une hargne patentée… Et vous comprendrez que jour après jour, pendant quatre ans, elles ont lentement écrasé la concurrence.

En France, elles ont arraché la sélection à Emmanuelle Rol et Hélène Defrance et aux indétrônables Ingrid Petitjean et Nadège Douroux. Puis enchaîné sur un titre de vice-championnes du monde, en mai.

Avant de se retrouver, demain, en Medal Race des Jeux et à trois points de la médaille de bronze. Ni l’or ni l’argent ne sont encore à leur portée, mais quand ces deux-là remontent la "Zone mixte", indéniablement, il se passe quelque chose. Géron diffusent une telle énergie que même Lecointre crépite avec elle. Elles sont lucides, bien dans leurs Jeux, n’ont pas tremblé, ni longtemps douté… Et vont effacer six olympiades de contre-performances des Françaises. Allez les filles ! On joue tout sur les Bleus !

Et un coup de pétole pour enfoncer le clouLes Françaises ont par ailleurs eu la chance de régater aussi dans le petit temps et de jouer la carte de leur polyvalence : mercredi, elles sont revenues à 3 points derrière les Hollandaises qui sont moins à l'aise dans ces conditions... Un bon point pour la Medal Race ?Photo @ Jean-Marie Liot FFV / DPPI

 

Autres brèves de la "Zone mixte".
Match-race.
Faute de vent, l’équipage de Leroy n’a pas pu disputer les matches qui devaient déterminer son classement entre la 5e et la 8e place. C’est donc l’ordre du classement établi à l’issue des Round Robin qui fait foi : les Françaises terminent 6e des Jeux. Pour son dernier passage en "Zone mixte", Leroy déclare, bien dans ses baskets : «Des fois que la rumeur commence à gronder, pour ma part, je voudrais rendre hommage au DTN qui a eu le courage d’avoir de l’ambition pour ses coureurs et qui nous a fait confiance… C’est un mec bien et un bon manager. Mais comme on dit, celui qui reste sur la berge est toujours un bon nageur.»

 

Demain
Medal Race des 470 hommes à 13 heures, heure française.
Medal Race des 470 femmes à 14 heures, heure française.

En complément

  1. changement de hiérarchie 08/08/2012 - 20:25 JO de Londres 2012 L’enfer des Bleus Claire Leroy, Marie Riou et Elodie Bertrand ont été sorties en quart de finale, perdant toute chance de remporter une médaille en match-race… Les Français n’ont raisonnablement plus qu’une chance avec le 470 féminin.
  2. mauvaise pioche 07/08/2012 - 23:32 JO de Londres 2012 Comme un avant-goût de tragédie Ce soir, les planchistes ont tiré leurs derniers bords olympiques : Julien Bontemps termine 5e et Charline Picon, 8e… Et toutes leurs larmes versées ne parviennent à éteindre le feu qui ravage le clan français.
  3. demi brisard 06/08/2012 - 23:32 JO de Londres 2012 Du cœur et des larmes Vaillant sur sa Medal Race, Jean-Baptiste Bernaz garde sa 10e place en Laser, où les outsiders ont fait recette… A Rio, il promet d’être plus fort, tandis que les Français continuent de trembler.
  4. aux innocents les mains pleines 05/08/2012 - 21:32 JO de Londres 2012 Lobert fait son hold-up !! A 27 ans et pour ses premiers Jeux olympiques, Jonathan Lobert décroche une incroyable et magnifique médaille de bronze en Finn, après avoir remporté une Medal Race d’anthologie !
  5. sacré mec  04/08/2012 - 00:02 JO de Londres 2012 Question d’orgueil Pour Sarah Steyaert, les Jeux viennent de se terminer prématurément alors que d’autres ont encore de belles cartes à jouer… Mais l’orgueil des Français n’est peut-être pas toujours bien placé.
  6. lacher les chevaux  03/08/2012 - 23:29 JO de Londres 2012 L’heure des grands garçons Les Finn ont terminé leurs manches aujourd’hui et font la pause demain, avant d’en découdre dimanche à l’occasion d’une Medal Race qui s’annonce particulièrement saignante. Ils sont six pour trois médailles.
  7. Ça coince  03/08/2012 - 00:05 JO de Londres 2012 Allez les Bleus ! Voilà un titre qui, s’il ne se voulait optimiste, sonnerait presque faux tant ont été difficiles les débuts de nos Français aux Jeux olympiques… À 48 heures des premières médailles, coup de semonce.