Les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro se sont achevés le 21 août 2016 et pour une fois les voileux ont pleinement été associés à la fête puisque les régates se sont déroulés dans la baie. Les véliplanchistes français, Charline Picon et Pierre Le Coq, se sont distingués en obtenant respectivement l'or et le bronze dans la catégorie RS:X. Camille Lecointre et Hélène Defrance ont, quant à elles, ramené le bronze en 470.

Actualité à la Hune

Qui ira aux Jeux de Londres 2012 ? (3)

Sélectionnés aux JO : voici la liste officielle !

Après avoir fait couler beaucoup d’encre, les sélections olympiques françaises pour Londres ont été annoncées hier : huit équipages ont été choisis, deux sont encore en lice. La liste et les explications du DTN.
  • Publié le : 06/01/2012 - 00:05

Augure tricoloreAux Jeux de Pékin, trois équipages français avaient vu le drapeau tricolore hissé... L"objectif pour Londres est de six médailles. Ambitieux, à tout le moins.Photo @ Gilles Martin-Raget FFV
Avec un jour d’avance – arrivée du Trophée Jules Verne oblige, la presse était reçue hier matin au siège de la FFV par son Président Jean-Pierre Champion et Philippe Gouard, le Directeur Technique National, pour l’annonce officielle des sélectionnés aux Jeux de Londres qui s’ouvriront dans 203 jours. Jugées sur des critères non mathématiques, ces sélections lancées en avril dernier et achevées – pour huit des dix séries – à Perth, lors d’un championnat du monde chaotique (l’analyse complète de cet événement est publiée dans «Avec Perth et tracas» dans le numéro de Février de Voiles et Voiliers, en kiosque le 20 janvier prochain) auront fait couler beaucoup d’encre, mais ne réservent finalement que peu de surprises.

Sélectionnés aux Jeux de Londres

RS:X femmes : Charline Picon.
RS:X hommes : Julien Bontemps.
Laser Radial : n.c.
Laser : Jean-Baptiste Bernaz.
Finn : Jonathan Lobert.
470 femmes : n.c.
470 hommes : Pierre Leboucher et Vincent Garos.
49er : Emmanuel Dyen et Stéphane Christidis.
Match-race : Claire Leroy, Marie Riou et Elodie Bertrand.
Star : Xavier Rohart et Pierre-Alexis Ponsot.

En planche homme et femme, ce sont légitimement Julien Bontemps (médaillé d’argent aux derniers JO) et Charline Picon qui prennent le ticket olympique. Dominant aussi sa série au niveau français, Jean-Baptiste Bernaz est sélectionné en Laser, comme Emmanuel Dyen et Stéphane Christidis en 49er, Claire Leroy, Marie Riou et Elodie Bertrand en match-race.

En 470 masculin, la saison exceptionnelle et l’aisance toute particulière sur le plan d’eau olympique de Weymouth de Pierre Leboucher et Vincent Garos leur valent d’être préférés à leur concurrent, pourtant médaillé de bronze des derniers JO. En Finn, Jonathan Lobert est retenu après avoir affiché un gros potentiel. En Star, ce sont Xavier Rohart et Pierre-Alexis Ponsot qui porteront les couleurs françaises, le DTN ayant estimé qu’ils formaient l’équipage le mieux placé pour se transcender aux Jeux.

Du côté des filles du Laser Radial et du 470, le choix des sélectionnées n’a en revanche pas été arrêté par le DTN qui préfère prolonger sa période d’observation ; en attendant, Sophie de Turckheim, Sarah Steyaert et les équipage de Camille Lecointre et Mathilde Géron, Ingrid Petitjean et Nadège Douroux, et Emmanuelle Rol et Hélène Defrance héritent du statut de présélectionnés.

L’ensemble des sélectionnés et des présélectionnées seront réunis à Briançon lundi prochain, pour toute la semaine, afin de travailler sur la cohésion de cette Equipe de France.

 

 

>> Interview du DTN Philippe Gouard, sélectionneur officiel pour les Jeux de 2012 >>

 

Gouard, DTN ambitieuxPour 2012 et sa troisième et dernière olympiade, le DTN Philippe Gouard a davantage misé sur les qualités humaines de ses athlètes... Il vise 6 médailles.Photo @ Gilles Martin-Raget FFVv&v.com : Est-ce que tu avais imaginé que ces sélections seraient si compliquées à faire ?
Philippe Gouard : Compliquées, oui. De toute façon, je savais que l’enjeu étant très élevé, je n’allais pas faire dans la simplicité. Maintenant, mon choix de sélections non mathématiques était assez clair, car j’avais bien mesuré les difficultés par rapport à l’enjeu ; si je disais à mes coureurs "Ecoutez, on va essayer de faire moyen, une ou deux médailles", ce qui ne représente rien pour un coureur, personne ne s’y retrouvait. Pourquoi planche ? Pourquoi pas 49er ? Et pourquoi pas match-race ?

v&v.com : La seule médaille obtenue à Perth ne te fait donc pas hésiter sur la faisabilité des six médailles que tu as annoncées sur les prochains JO ?
P.G. : La grande leçon de tout ça, c’est que les médailles viennent parfois de celles et ceux qui ne sont pas forcément en tête de pont. Alors, on a certes quelques explications là-dessus, mais il faut rester excessivement humbles et faire preuve de beaucoup d’attention auprès de tout le monde, parce que tu as un Finniste qui sort, un grand planchiste qui est un peu en deçà, ainsi de suite… A travers tout ça, j’ai appris que le champ sportif mondial a beaucoup évolué et évoluera encore dans les prochains mois. Bien malin est celui qui sait anticiper tout ça ! Mais moi, devant cette redistribution des cartes permanentes, je me dois de donner sa chance à chacun.

v&v.com : D’accord, mais six médailles, ça paraît fou dans l’absolu… Les Anglais en annoncent moins !
P.G. : L’analyse que j’en ai, c’est que ça paraît prétentieux, voire honteux, d’afficher une ambition élevée. On me dit "Philippe, tu te prends pour qui ?" Mais je ne me prends pour personne : jusqu’ici, j’ai réussi à mener ma barque, on a élevé le niveau de jeu et je leur dis que je crois en tous. Pourtant, on préfèrerait que j’annonce deux athlètes que je colle avec deux entraineurs et basta… La vérité, c’est qu’il y a peu – voire pas – de DTN en France qui affiche une ambition élevée, de peur de risquer leur carrière.

Diaporama 8 sélectionnés jo12v&v.com : Le fait qu’il s’agisse de ta dernière olympiade te libère évidemment, de ce côté là…
P.G. : Ça me libère et ça me contraint. A la fois, je me dis "Qu’est-ce qu’on peut contre moi ? " – Rien. –, et je peux peut-être me permettre de dire à mes collègues "Allez-y ! Ce n’est pas scandaleux de croire en ses athlètes et en ses entraineurs." Et puis, s’il y a un échec, il y aura un échec, voilà. Au moins, on aura essayé ! Sauf qu’aujourd’hui, on est davantage dans l’attente de l’échec que du reste ! Ce n’est pas un climat viable, ça ! On ne peut pas être devant en restant frileux.

v&v.com : Par ailleurs, tu as décidé de ne pas arrêter maintenant les sélections en Laser Radial et en 470 féminin. Pourquoi ?
P.G. : Dans l’état actuel des choses, le niveau dans ces séries et les performances réalisées ne nous permettaient pas de déterminer quels équipages étaient les plus aptes à aller chercher une médaille olympique. En Laser Radial, Sarah Steyaert et Sophie de Turckheim ont toutes les deux été championnes du monde : elles ont tout intérêt à s’entraîner ensemble et elles ont maintenant l’obligation de le faire. Le lendemain du stage de Briançon, elles partent pour Palma pour une opération commando : l’entraîneur anglais Ian Clingan auquel on a fait appel s’est engagé à les faire naviguer 86 jours. La sélection se fera sur le mondial 2012 disputé mi mai en Allemagne. En 470 féminin, les modalités ne seront définies que la semaine prochaine. Les trois équipages vont continuer de naviguer ensemble, dans la mesure du possible avec les garçons aussi… Je crois que la concurrence est positive ; elle va nous permettre de gagner le plus dont a besoin.

 

N°492...........
> A venir sur www.voilesetvoiliers.com, notre article «200 jours : opération commando» développera la stratégie du DTN pour que l’Equipe de France revienne à son meilleur niveau et réussisse le défi de ramener six médailles des Jeux de Londres. Article ici.

> Retrouvez le bilan complet du mondial à Perth dans l'article «Avec Perth et fracas», publié dans le numéro de février de Voiles et Voiliers (n°492), en kiosque dès le 20 janvier.


> Feuilletez le numéro, ici.

En complément

  1. augure tricolore 23/01/2012 - 17:55 Qui ira aux Jeux en 2012 ? (3) Huit équipages sélectionnés aux JO 2012 Jeudi 5 janvier, le DTN a annoncé huit des dix équipages sélectionnés pour la France aux Jeux de Londres. Découvrez-les maintenant !
  2. jean-baptiste bernaz, 12e à perth 04/01/2012 - 00:02 Mondial ISAF à Perth – JO 2012 – Laser Jean-Baptiste Bernaz : «Des gens comme moi, il y en a dix !» En Laser, le niveau international est d’une densité telle que performer dans cette série est toujours compliqué. Jean-Baptiste Bernaz, 12e du mondial après un début de championnat impeccable, nous explique ça.
  3. atout et maîtres 24/12/2011 - 00:04 Mondial ISAF à Perth – JO 2012 – 49er Dyen-Christidis : «Sortir la tête du bateau et être opportuniste» En terminant 18e du mondial à Perth, Emmanuel Dyen et Stéphane Christidis (49er) ont cru que le ciel leur était tombé sur la tête… Hier pourtant, ils tutoyaient le podium. Demain donc, ils y retourneront.
  4. vue sur weymouth 27/12/2010 - 05:48 Qui ira aux Jeux en 2012 ? (2) Modestes inconnues Dix séries à Londres et six médailles promises... Philippe Gouard, le DTN qui se retrouve seul sélectionneur pour les Jeux (hum hum), n'a pas intérêt à se planter dans ses choix ! Le compte à rebours vient d'être lancé : dans quatre mois, les athlètes courront la première des cinq épreuves d'observation et dans un an, on connaîtra les noms des sélectionnés... Un joli suspens à supporter, quoique pas fait que d'inconnues.
  5. emmanuel dyen  amp; st eacute;phane christidis, 49er 22/12/2010 - 00:54 Qui ira aux Jeux en 2012 ? (1) La grande équation Dix séries à Londres et six médailles promises : l’équation olympique pour 2012 annonce un calcul complexe que peu d’athlètes sont capables de résoudre… En fin d’année, ce sont dix-huit équipages qui ont été reçus en équipe de France pour se coltiner ce défi. Le temps pour nous de (re)faire connaissance avec ce bataillon préparé pour marcher sur les Anglais, et d’évaluer leurs performances… Dans un an, les meilleurs d’entre eux auront été sélectionnés pour le grand rendez-vous. Tous derrière eux !