Les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro se sont achevés le 21 août 2016 et pour une fois les voileux ont pleinement été associés à la fête puisque les régates se sont déroulés dans la baie. Les véliplanchistes français, Charline Picon et Pierre Le Coq, se sont distingués en obtenant respectivement l'or et le bronze dans la catégorie RS:X. Camille Lecointre et Hélène Defrance ont, quant à elles, ramené le bronze en 470.

Actualité à la Hune

COUPE DU MONDE DE VOILE

Si vous avez manqué le début à Hyères…

Après une entrée en matière terriblement musclée mercredi 27 avril, où le mistral a soufflé entre 25 et 30 nœuds, la seconde journée de la Coupe du monde à Hyères s’est déroulée dans une météo nettement plus clémente et dans un thermique de saison de 7 à 13 nœuds de Sud Ouest, merveilleux pour régater, mais aussi toujours complexe tactiquement dans cette rade bordée d’îles et de couloirs de vent.
  • Publié le : 29/04/2016 - 00:01

Nacra 17Dans près de trente nœuds, le Nacra 17, c’est un peu de la survie dixit Marie Riou ! Photo @ P. Martinez/Sailing Energy/World Sailing

A 99 jours du début des Jeux de Rio, il flotte à Hyères un fort parfum olympique. Ce n’est pas la World Company des guignols de l’info mais la World Sailing (ex-ISAF, l’autorité internationale de la voile ; ndlr) qui a planté son gigantesque barnum dans le port, avec plus de cinquante nations présentes dans le Var. Et il faut bien avouer que ça a de la gueule, car la voile olympique se suit désormais en live et en images ! Et comme le répète Didier Bernard, l’un des entraîneurs des espoirs de l’équipe de France de 470… et qui l’an prochain, fêtera sa quarantième « Sailing World Cup » comme coureur puis coach, « Hyères est la plus belle épreuve du circuit et ça reste magique ! ».
On confirme ! Quant au plateau, mis à part le triple champion du monde en titre de Finn, Giles Scott absent à Hyères, les trente futurs médaillés sont a priori tous là. Le Club France est rutilant et le port de Hyères est bardé d’écrans où tombent les résultats en direct. Car chacun des concurrents est équipé d’un petit boîtier de « tracking » fixé au pied de mât, permettant d’avoir les traces en direct. Le centre de presse est plein comme un œuf, et l’on entend parler toutes les langues. On croise des blousons blancs siglé France dans le dos à tous les coins de rue, et la délégation tricolore est en force.

Balise trackingChaque bateau est équipé d’une petite balise afin d’être suivi comme son ombre par le tracking. Photo @ Didier Ravon

Il faut dire que pour l’équipe de France sélectionnée à Rio, Hyères est une véritable répétition générale, en bref des « Jeux blancs ». Les régatiers, l’encadrement, les kinés, la cellule météo, les bateliers, les logisticiens, le service communication… tout ce petit monde (soit 35 personnes) loge dans le même hôtel, comme à Rio, situé à dix minutes de vélo du port et face à la mer. Premières tendances après deux journées, les favoris sont au rendez-vous.

Des Français placés et dans le coup.

« Journée mitigée » annonce Marie Riou de retour à terre, tout en se dessalant le visage. « On a couru quatre manches, on a été parfois bons (1er et 2e) mais aussi moyens (7e) et très mauvais (25e)… mais on sait pourquoi ! » raconte Billy Besson, qui n’a pas pour habitude de finir à une telle place depuis quatre ans ! N’empêche, les quadruples champions du monde de Nacra 17, pointent à la deuxième place derrières les Espagnols Echavarri et Pacheco. Vainqueur magistral dans la forte brise, le duo Moana Vaireaux/Manon Audinet occupe une très belle troisième place.

LaserLes Laser sous Porquerolles dans la plume : une vraie carte postale ! Photo @ P. Martinez/Sailing Energy/World Sailing

« Moyen moyen ! » lance Jean-Baptiste Bernaz après avoir rangé son Laser sur sa remorque. « J’ai eu du mal sur la première manche du jour, et pourtant c’était des conditions assez classiques ici avec du thermique montant à 12 nœuds. Dans la seconde je suis mal parti mais parvenu à revenir. Je peux mieux faire ! ». Après quatre manches et un départ en fanfare dans la forte brise, « JB », est 6e du classement dominé par l’Allemand Philip Buhl. En Laser Radial, Mathilde de Kerangat est « seulement » 23e après quatre manches. C’est Pernelle Michon qui, avec une 6e place provisoire, est la Française la mieux placée, dans une régate dominée par la Belge Evi Van Vacker.

Double BFD pour Bouvet et Mion !

Que dire d’autre ? Que les sélectionnés français ont connu des fortunes diverses. Les champions d’Europe en titre de 470, Sofian Bouvet et Jérémie Mion, traînent déjà deux disqualifications (sur quatre manches) pour départ prématuré sous pavillon noir (BFD)… et pointent à une inhabituelle 17e place d’une compétition menée une fois de plus par les Australiens Belcher-Ryan. On se demande bien comment le comité de course les a vus au-dessus de la ligne sur le second départ, car ils étaient masqués… mais comme le comité a toujours raison ! Le coach, Gildas Philippe assisté de Philippe Mourniac, ne semble pas perturbé outre mesure. « Ils étrennent un nouveau bateau, l’ont essayé qu’une seule journée avant, et techniquement ils sont exceptionnels. » explique-t-il au retour au port après une très longue journée sur l’eau. Les récentes championnes du monde Camille Lecointre et Hélène Defrance, sont troisièmes en embuscade derrière les Anglaises et les Néo-Zélandaises, et semblent aussi décontractées que concentrées. Cassandre Blandin et Aloise Letornaz, brillantes neuvièmes, devancent les Autrichiennes championnes d’Europe il y a quelques semaines à Palma. C’est dire si à Hyères, le jeu est ouvert !

RS:X fillesEn RS:X filles, Hélène Noesmen impériale et en tête dans la brise mercredi, n’a malheureusement pas confirmé dans le mediumPhoto @ J. Renedo/Sailing Energy/World Sailing

En planche à voile RS:X, après six manches, Pierre Le Coq est troisième devant Louis Giard et, chez les filles, Charline Picon cinquième à deux points du podium, malgré le bris de son mât dans la brise le premier jour. En Finn, Jonathan Lobert est 6e tout près des premiers. Enfin en 49er FX, Sarah Steyaert et Aude Compan, troisièmes, effectuent un super début d’épreuve. Quant aux kiwis Burling et Tuke, qui ont gagné les 25 dernières grandes régates internationales auxquelles ils ont participé en 49er, devinez quel leur classement ? Premier pardi !
Ce vendredi, le vent devrait mollir encore et osciller entre le 200 et le 220 pour 7 nœuds… avec « tendance gauche » comme disent les régatiers.

Figures libres en 49erFigures libres en 49er ! Comme quoi ça arrive même à l’élite ! Photo @ J. Renedo/Sailing Energy/World Sailing

L’équipe de France olympique à Hyères

470 hommes : Sofian Bouvet et Jérémie Mion

470 femmes : Camille Lecointre et Hélène Defrance

49er : Julien d’Ortoli et Noé Delpech

49er FX : Sarah Steyaert et Aude Compan

Laser : Jean-Baptiste Bernaz

Laser Radial : Mathilde de Kerangat

Finn : Jonathan Lobert

Nacra 17 : Billy Besson et Marie Riou

RS:X hommes : Pierre Le Coq

RS:X femmes : Charline Picon

ambiance Hyères 2016Après une longue journée de régate, il faut rincer le bateau, ranger le matériel et répondre à la presse. Photo @ Didier Ravon

Le programme des régates

Vendredi 29 avril et samedi 30 avril : régates et finales

Dimanche 1er mai : Medal Races