Les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro se sont achevés le 21 août 2016 et pour une fois les voileux ont pleinement été associés à la fête puisque les régates se sont déroulés dans la baie. Les véliplanchistes français, Charline Picon et Pierre Le Coq, se sont distingués en obtenant respectivement l'or et le bronze dans la catégorie RS:X. Camille Lecointre et Hélène Defrance ont, quant à elles, ramené le bronze en 470.

Diaporama

Semaine Olympique Française - Hyères 2012

La perfection en voile et en 15 images !

Des conditions pareilles, c’est le rêve de tout photographe… J’ai manqué le début, le mistral, la journée de transition dans du médium oscillant… Je n’ai pas vu les Star ni les 49er et les 2.4, condamnés au port. Mais je retiens que la voile olympique à ce niveau, c’est toujours aussi beau. La perfection.
  • Publié le : 10/05/2012 - 00:01
Lancer le diaporama en plein écran
bontemps la classe

Bontemps la classe !

Champion du monde pour la troisième fois voici quelques semaines, Julien Bontemps a terminé la SOF en trombe, écœurant la concurrence et remportant les trois dernières manches, dont la Medal Race ! © D.R Didier Ravon

au creux de la vague.

Au creux de la vague.

Personne ne le savait encore… Mais quelques jours après la SOF, la planche RS:X des prochains a été virée des Jeux pour être remplacée par le kitesurf. Dur pour la pépinière de jeunes planchistes du monde entier qui rêvaient de JO sous le pain de sucre en 2016 ! © D.R Didier Ravon

trop forts ces aussies.

Trop forts ces Aussies.

Dès que la brise est forte, ils sont intouchables ! Les Australiens Mathew Belcher et Malcom Page, champions du Monde en titre à Perth, n’ont pas fait de détails dans ces conditions musclées. Et quelle maîtrise dans plus de 25 nœuds de vent ! © D.R Didier Ravon

finn.

Finn.

Le Mondial débutant juste après, les monstres de la discipline – à commencer par l’Anglais Ben Ainslie ou le Français Jonathan Lobert – ont fait l’impasse sur Hyères. C’est merveilleux, pourtant, un Finn au louvoyage devant Porquerolles ! © D.R Didier Ravon

sale temps

Sale temps !

Elles ont tout gagné ou presque et portent le 470 féminin depuis plus de dix ans. Dans leurs conditions favorites, Ingrid Petijean et Nadège Douroux sont passées à côté, et n’iront pas aux Jeux. Mais on peut les remercier pour tout ce qu’elles ont fait ! © D.R Didier Ravon

frayeur.

Frayeur.

Il s’en est fallu de peu que les Américaines Amanda Clark et Lihan Sarah, deuxièmes en 470, aillent au bouillon à l’arrivée d’une Medal Race d’une rare intensité… Mais le coup de patte de la barreuse a tout ramené dans l’ordre. © D.R Didier Ravon

respect

Respect !

Vincent Garos blessé au pied, c’est leur coach Nicolas Le Berre qui a enfilé la ceinture de trapèze en 470 aux côtés de Pierre Leboucher. Qu’à cela ne tienne, le duo improvisé a fait jeu égal et flirté avec le podium avant un vît-de-mulet brisé ! © D.R Didier Ravon

tapis

Tapis !

La situation a dégénéré… avec un départ à l’abattée, empannage chinois puis départ au lof ! Pas très raisonnable de lancer des manches dans ces conditions de vent et de mer sur l’Elliot, plus taillé pour les eaux abritées ! © D.R Didier Ravon

ticket gagnant.

Ticket gagnant.

Très à l’aise dans la brise et le médium, hyperconcentrées, opportunistes sur les départs, Camille Lecointre et Mathilde Géron ont fait coup double en 470 : une très belle troisième place et le ticket en poche pour Londres ! Leur rêve. © D.R Didier Ravon

allez charline

Allez Charline !

En tête avec le maillot jaune l’avant dernière journée, Charline Picon termine finalement troisième de l’épreuve devant 39 concurrentes, confirmant sa polyvalence et sa sélection pour les Jeux de Londres. © D.R Didier Ravon

relève.

Relève.

Huitièmes et premiers Français en 470, les jeunes Vianney Guilbaud et Mathieu Fountaine – fils de Jean-François et Claire – sont la belle surprise de cette SOF ! Face au gratin mondial, ils ont réalisé une semaine impeccable en toute décontraction. © D.R Didier Ravon

or argent.

Or argent.

Quand le vent souffle fort de l’Est à Hyères sous un soleil voilé, c’est magique ! Malgré les harnais, il fallait les tenir les 9,50 mètres carrés de voile des planches RS:X – et suivre ces allumés à plus de 15 nœuds au près ! © D.R Didier Ravon

tendus vrillés

Tendus vrillés !

Départ des 470 hommes. Vent 24 nœuds au 110, gros clapot. Barreur au rappel max, équipier les pointes de pieds tendus sur le liston, cunni à fond, GV vrillée. Comme souvent à Hyères, sous le cap Bénat, ça passera à gauche sur ce premier près… © D.R Didier Ravon

en ciré

En ciré !

Fin de manche entre Porquerolles et Giens pour les Laser hommes, et retour au port. Les entraîneurs ont distribué des cirés à leurs champions pour une bonne demi-heure de convoyage musclé. On a beau être à Hyères, l’eau est encore fraîche ! © D.R Didier Ravon

fausse panne.

Fausse panne.

Tangon rangé, bateau contre-gîté, rafale soudaine qui adonne… la situation pourrait dégénérer ! On a beau s’appeler Claire Leroy et être numéro au top mondial, le match race dans 30 nœuds de vent, c’est musclé ! © D.R Didier Ravon

Photo 1/ 15
Vitesse
Lecture
Lancer le diaporama en plein écran