Actualité à la Hune

Nouveauté et reprise

A 13 : l'amiral d'Archambault bientôt à l'eau

Spectaculaire unité destinée à l’IRC, l'A 13 arrive à point pour le chantier qui change de mains. Archambault, jamais été malheureux sur le plan sportif, veut aujourd'hui renouer avec le succès commercial.
  • Publié le : 12/07/2014 - 00:01

A 13Le look de l'A 13 et sa carène inhabituelle en IRC ne laissent pas indifférent. Construit tout en époxy et en carbone pour le pont, c’est la version la plus radicale de ce plan Joubert-Nivelt, avec notamment l’option grand bout-dehors et emménagements sommaires.Photo @ Archambault

Aménagements A 13Par rapport à cette version initiale des aménagements, le premier A 13 joue à fond la carte "course". Des bannettes, oui, mais pas de table ni de porte.Plan @ Joubert Nivelt Design / ArchambaultLe premier A 13 a quitté les locaux du chantier Archambault à Dangé-Saint-Romain pour rejoindre La Rochelle à deux heures de là et être mis à l'eau. Vaisseau amiral de la gamme IRC du chantier, ce nouveau plan Joubert-Nivelt a de quoi impressionner : 2,60 mètres de tirant d'eau, plus de 100 mètres carrés de voilure au près et un look radical marqué par une tonture inversée, un rouf très discret et un immense cockpit destiné à la régate.

Des différentes versions plus ou moins aménagées imaginées au départ du projet, c’est la plus light qui a finalement été retenue pour le premier de la série. «C’est un pur voilier de régate, explique Emmanuel Archambault. Dedans, il y a un bout de cuisine, une table à cartes de Grand Surprise, deux banquettes de carré, mais pas de table ni de porte. Et l’avant est complètement vide.»

Destiné à se confronter en IRC 1 à des machines encore plus radicales comme les Ker 40, ce premier A 13 a néanmoins été équipé de deux safrans, car son programme doit l’emmener régater au large. La règle IRC taxant moins le poids sur les grandes unités, l'A 13 est un déplacement assez léger. 6,4 tonnes annoncés, c'est peu ou prou le poids d'un A 40 RC d'un mètre de moins et sorti du même tonneau. A taille égale, c'est aussi deux tonnes de moins que les course-croisière plus classiques et richement aménagés, pour un rapport de lest supérieur puisqu’il atteint ici 50 %.

Commandé par Eric de Turkheim et barré par Laurent Pagès, l'A 13 fera ses premiers essais à La Rochelle avant de rejoindre dans la foulée Cowes où il participera à la Brewin Dolphin Commodores Cup au sein d’une des quatre équipes françaises.

Thomas DuhenNouvel actionnaire du chantier, bon connaisseur du marché américain et brésilien où il réside une bonne partie du temps, Thomas Duhen travaille au développement de produits complémentaires aux gammes IRC et monotypes du chantier.Photo @ D.R. Programme de régate oblige, on ne verra sans doute pas le bateau losr des Salons d'automne, mais ce lancement reste un symbole fort pour le chantier. En redressement depuis cet hiver, Archambault ne s'était pas arrêté de produire, mais cherchait un nouveau repreneur. C'est Thomas Duhen qui a succédé le 11 avril à Gilles Caminade, qui avait lui-même racheté en 2011. Ingénieur Arts & Métiers dont le métier principal est le consulting en off-shore pétrolier, Thomas Duhen avait déjà développé depuis 2004 une activité d'import-export multimarques dans le nautisme (Huzar, Tricat, Tofinou, Rackam,...) et s'était porté candidat au rachat de Wauquiez il y a trois ans.

Ayant pris la carte Archambault pour les États-Unis l'an passé, il s'est logiquement rapproché du chantier de nouveau en difficultés après le salon de Paris. Il reprend une affaire certes fragile, mais dont le carnet de commandes n'est pas vide, puisqu'un A 31, un A 35 et sept Surprise pour la Suisse sont aujourd'hui en cours de fabrication.

Après avoir lancé l'A 35 R, refonte réussie du best seller de la gamme IRC qui a empoché le Spi Ouest-France 2014, son prédécesseur s'était attaché à l'ambitieux projet de l'A 13. Ambitieux, car nécessitant l'immobilisation d'un jeu complet de moules sans l'assurance d'une vraie série.

«Le problème des bateaux IRC, c'est qu'on est très dépendants des résultats en régate, commente aujourd'hui Thomas Duhen. L'A 13 est une superbe vitrine et nous pensons vendre d'autres unités si le numéro 1 performe bien à la Commodores Cup. Nous allons continuer à cultiver l'IRC avec le lancement en fin d'année d'un A 31 R, mais il nous faut inventer autre chose. Nous réfléchissons tous azimuts. Une gamme de croiseur rapides plus typés "Open" est à l'étude et nous ne négligeons aucune piste.»

Pouvant tabler sur la forte expertise en composite du chantier, le nouveau patron d'Archambault chiffrait ces jours-ci pour une société de charter l'assemblage de quatre kits de catamarans Fusion 40 (Voir essai VV n°452).

A 31Pour le Nautic de Paris, le chantier prépare une nouvelle version «R» du 31 pieds, dans la lignée de la refonte réussie de l’A 35 qui a prouvé son bien-fondé dans les régates d’avant-saison.Photo @ Archambault

Sur le plan commercial, le premier changement visible sera la remise en route d'un réseau en France, supprimé par l'ancienne direction pour restaurer les marges.

SNIP s'occupe de la Manche et d'une partie de la Bretagne depuis son nouveau bureau de La Trinité-sur-Mer ; Ettore Yachting couvre désormais toute la Méditerranée. Dans le Finistère, Jean-Baptiste L'Ollivier (La Baleine Blanche) est de son côté «ravi de reprendre du service. C'est évident qu'on a une confiance à restaurer, mais le nom reste fort et si tu as de bons bateaux à montrer, il n'y a pas de raison de ne pas les vendre.» Cyrille Legloahec reste le coureur attitré du chantier et s'occupera du soutien technique aux revendeurs.

Quant aux frères Archambault, ils sont toujours les animateurs au quotidien de l'affaire créée par leur père il y a plus de 50 ans. Réduite à 11 salariés sur les 23 que comptait le chantier fin 2012, Archambault prend un nouveau départ, en équipage réduit mais toujours sur un bon bateau.
 

> Plus d’infos sur le site Archambault.

En complément

  1. 31/08/2013 - 22:30 Archambault Boats L'A 40 RC Custom au Grand Pavois Le premier A 40 RC Custom Archambault est adapté pour une navigation en équipage réduit tout en gardant de belles performances.
  2. gilles caminade et la future gamme a Réservé à nos abonnés Réservé aux acheteurs du numéro Mai 2013 16/04/2013 - 00:01 Interview du nouveau patron d’Archambault Gilles Caminade : «Le nouvel A 35 sera lesté à 50%» Très présent lors du Spi Ouest-France, l’A 35 prépare sa mue pour l’automne. Repreneur d’Archambault en novembre, Gilles Caminade, qui court lui-même en A 35, explique sa démarche. Et dévoile les projets du chantier.
  3. emmanuel archambault, patron du chantier Réservé à nos abonnés Réservé aux acheteurs du numéro Décembre 2012 16/11/2012 - 14:38 Crise, chantiers et industrie nautique Archambault : bonnes surprises en temps de crise C’est désormais officiel. Le chantier Archambault, qui était en redressement judiciaire depuis l’été, va poursuivre son activité. Racheté par un industriel passionné de régate et lui-même propriétaire d’un A35, le chantier conserve aux manettes la famille Archambault. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, c’est l’A31 qui a été élu mardi «Bateau IRC de l’année 2012» par l’UNCL. Champagne !
  4. a 27 maquette 16/11/2011 - 01:25 Archambault Et voici l'A 27 !
  5. essai a 31 Réservé à nos abonnés 14/05/2009 - 14:30 Course-croisière A 31 (Archambault/Joubert-Nivelt-Mercier) Dans la lignée des fameux A 35 et A 40 RC, le chantier Archambault vient de lancer son petit dernier: l'A 31. Cet élégant et polyvalent course- croisière est déjà une incontestable réussite.
  6. 404 essai a40 Réservé à nos abonnés 29/07/2008 - 13:54 Course-croisière A 40 (Bateaux Archambault / Joubert-Nivelt) Dans la famille Archambault, l'A 40 ravira les amateurs de course-croisière. Cette carène semble efficace autour de trois bouées et offre, en croisière, le confort qu'on attend d'un 40 pieds.