Actualité à la Hune

EXCLUSIF – Nouvel Open 60 de Michel Desjoyeaux

15% d’innovation pour combien de vitesse en plus ?

Ce matin, Michel Desjoyeaux a donc bluffé son monde en annonçant que la construction de Foncia 2 avait commencé lundi dernier, au chantier CDK ! Pour succéder à Farr Yacht Design, le professeur a choisi un plan Verdier/Lauriot-Prévost dont on a appris deux-trois choses auprès de l'un des architectes... Avant-première.

  • Publié le : 21/01/2010 - 16:57

En 2009, Michel Desjoyeaux avait certes reçu le surnom de Mich'Monde pour sa victoire totale dans le Vendée Globe. Mais qu'on se le dise, l'année 2010 sera celle de la Boulimich' !

Car enquiller un Rhum et une Barcelona à deux mois d'intervalle avec huit mois de construction d'un nouveau protoype, avouez que c'est gonflé !

Lancement en grande pompe Le Directeur de course Denis Horeau, Michel Desjoyeaux, le Président du directoire de Foncia Yves Gevin et Vincent Lauriot Prévost (de gauche à droite) posaient ce matin devant les visuels des projets du skipper. Photo © Yvan Zedda (Foncia) Desjoyeaux a donc bluffé son monde (voir notre précédent article à la hune, ici) en annonçant ce matin que la construction de Foncia 2 avait déjà commencé au chantier CDK. Un plan Verdier-Lauriot Prévost, pour succéder à Farr Yacht Design.

En répondant à la question d'un journaliste sur ce choix, Mich' Desj saluait la performance de Bruce Farr, <vainqueur de deux transats Jacques Vabre et d'un Vendée Globe>, et rappelait implicitement que deux de ces trois victoires lui doivent tout de même beaucoup !

<Pour le nouveau Foncia, explique Vincent Lauriot-Prévost, le pivot, c'est Mich', pas les architectes ! Nous faisons partie d'un team, au même titre que son frère Hubert (CDK, ndrl) ou les membres de l'équipe Mer agitée.>

C'est sûr, le nouveau Foncia sera truffé de "desjoyeuseries" (expression plus joyeuse que "Desjoyauterie", version officielle du communiqué !). Le Professeur prévient néanmoins : <Comme dans un avion, un nouveau bateau ne doit pas utiliser plus de 15% d'innovation par rapport au précédent. Foncia marquera les rétines mais ne sera pas une révolution.>

L'entonnoir se resserre donc,
mais ne comptez pas sur Desjoyeaux pour vous servir de l'eau tiède.


Les voiles de Foncia 2 porteront de l'orange... Le visuel du futur IMOCA 60 de Michel Desjoyeaux vaut probablement plus pour la forme que pour la véracité de ses lignes... Photo © D.R. (Mer forte - Catia / Dassault Systèmes) Sur un plan strictement architectural en effet, l'évolution de la jauge pose un carcan qui ne permet plus aujourd'hui de faire des bateaux aussi différents que l'ont été en leur temps le Virbac de Jean-Pierre Dick (Vendée Globe 2004) ou le Safran de Marc Guillemot - sans parler de Pindar et Artémis qui resteront à jamais les deux OFNI surpuissants du paysage IMOCA.

L'entonnoir se resserre donc, mais ne comptez pas sur Desjoyeaux pour vous servir de l'eau tiède.

Foncia n'utilisera d'ailleurs pas les moules disponibles et présentera une nouvelle carène. <D'abord, ce n'est pas trop dans l'esprit de Michel de travailler sur de l'existant. Ensuite, les moules du nouveau Virbac sont en Nouvelle-Zélande. Et puis l'enjeu de la nouvelle carène, c'est d'arriver au moment de redressement max fixé par la jauge (32 t.m de puissance) en utilisant le moins possible les ballasts>, explique Vincent Lauriot-Prévost.

Safran qui est un peu en dessous de la limite devra par exemple augmenter le volume de ses réservoirs s'il veut être aussi puissant que ses nouveaux concurrents, en prenant donc le risque d'être plus lourd dans certaines conditions.

Le deuxième axe important de travail devrait concerner les appendices. L'utilisation d'un outil de prédiction mis au point pour BMW Oracle devrait permettre de quantifier le bilan portance-traînée de chaque appendice pris individuellement.

On sait que l'ergonomie générale du plan de pont ressemblera pas mal à celle de Foncia premier du nom, mais rien n'a encore filtré du choix de gréement. Lauriot-Prévost encore : <En réunion, Michel nous a demandé de lui fixer une dead-line dans la saison pour dire stop à ses recherches et se concentrer sur ce qui est raisonnable.>

Car pour être prêt pour le Rhum après huit mois de construction (mise à l'eau théorique fin août ?), il ne faudra pas trop délirer quand même. Sachant qu'en plus, il y aura moins de six semaines entre l'arrivée à Pointe-à-Pitre et le départ du tour du monde en double le 31 décembre prochain...

Dernière révélation ce matin, qui semblait plutôt amuser Michel Desjoyeaux : après la Route du Rhum, Foncia 2 sera ramené de Pointe-à-Pitre pour la Barcelona World Race sur un cargo-dock (le bateau rentre immergé dans la cale et l'eau est ensuite évacuée), ce qui permettra à l'équipe de faire les réparations et améliorations nécessaires pendant la traversée retour vers l'Espagne !

En perspective donc, une année à fond de cale pour la fidèle équipe de préparateurs-ingénieurs que Michel a soudé autour de lui.

...........
Retrouvez l'annonce complète des nouveaux projets de Michel Desjoyeaux, ici.