Actus

Disparition

Georges Jézéquel, un orfèvre du bateau bois

  • Publié le : 22/08/2017 - 14:10

Georges JézéquelGeorges Jézéquel, ici au premier plan, tirait encore des bords en solo à près de 90 ans… Derrière lui, sur cette photo, son petit-fils Jean-Marie qui dirige aujourd’hui le chantier.Photo @ Archives familiales
Le patriarche du chantier Jézéquel, celui qui avait donné son nom au célèbre atelier de Carantec, est décédé dimanche dernier alors qu’il approchait de ses 93 ans.

Georges Jézéquel avait débuté dans le métier de la construction navale en bois dès la fin des années trente, à l’âge de 14 ans. Il travaillait à cette époque avec son père Alain dans le même chantier alors baptisé Moguérou (et dirigé par un certain Eugène Moguérou). C’est en 1952 qu’il avait repris l’atelier, avec ses deux fils Olivier et Alain. Ce dernier avait succédé à son père en 1985, et c’est aujourd’hui son fils Jean-Marie, petit-fils de Georges, qui dirige à son tour le chantier depuis octobre 2016.

En 2008, le chantier Jézéquel a déménagé de Carantec à Saint-Martin-des-Champs, sur les rives de la rivière de Morlaix, où Georges avait déjà lancé en 1980 une activité d’hivernage et entretien. Connu par exemple pour ses superbes Cormoran et ses Catboat (un autre modèle de canot bois), le chantier a aussi produit des unités de taille plus importante ; on citera en particulier le charmant J25, petite série de croiseurs de 7,50 mètres issus du Reder Noz, un bateau que Georges avait dessiné (et bien sûr construit) lui-même pour son usage personnel.