Actualité à la Hune

European Yacht of the Year

Trop forts, ces Français !

La razzia continue. Comme l’an dernier, les chantiers français remportent quatre des cinq titres décernés par le jury du European Yacht of the Year. S’il s’en est fallu d’un cheveu pour qu’ils ne fassent un grand chelem, il sera très certainement difficile de faire mieux. Cette pluie de récompenses prend d’autant plus de relief que ces dernières sont remises lors d’une grande soirée organisée à l’occasion de l’ouverture du salon de Düsseldorf. Le fameux Boot est le plus grand salon nautique en Europe et les distinctions reçues ne passent pas inaperçues. Cette prépondérance française dans le domaine de la voile a été encore soulignée par la nomination du Seamaster of the Year. Cette année, c’est un certain François Gabart qui a été mis à l’honneur pour son extraordinaire tour du monde réalisé en solitaire en 42 jours 16 heures et 40 minutes. Ça méritait bien qu’on sable le champagne, non ? Voici les vainqueurs présentés par nos collègues européens.
  • Publié le : 20/01/2018 - 22:18

Boot 2017C'est dans le cadre du Boot de Düsseldorf, plus important salon nautique d'Europe que les noms des bateaux européens de l'année ont révélés.Photo @ Boot

Croiseurs familiaux
Jeanneau Sun Odyssey 440

Pour Axel Nissen-Lie, de la revue norvégienne SEILmagasinet, «voici le bateau au sujet duquel les architectes vont penser “Pourquoi n’y ai-je pas songé avant ?” Je veux parler du cockpit directement connecté aux passavants qui offre une grande sécurité en mer. D’autant plus avec des enfants qui souhaitent se dégourdir les jambes sur le pont. Le bateau présente aussi une forme de coque qui peut devenir une référence. Davantage de volume à l’étrave signifie davantage d’espace dans les emménagements. Le Sun Odyssey 440 (qui ne fait que 42 pieds) propose la cabine avant d’un 50 pieds !»

Autres nominés : Bénéteau Océanis 51.1 et Hanse 548

Jeanneau Sun Odyssey 440Jeanneau Sun Odyssey 440 - 12,64 mètres - 226 680 euros. Photo @ Bertel Kolthof
Croiseurs de luxe
Amel 50

Pasi Nuutinen, Vene, Finlande : «La sécurité est le plus grand des luxes en grande croisière et c’est ce que l’Amel 50 délivre. Depuis la construction, très robuste, jusqu’à ces détails très bien pensés comme la possibilité de transformer les cabines avant et arrière en compartiment étanche, la sécurité est le mot-clé de ce bateau. Côté luxe, la protection du cockpit est exceptionnelle comme l’ergonomie des commandes pour établir ou régler les voiles. Sous le pont, le volume des aménagements donne l’impression de vivre dans une villa plutôt qu’à bord d’un voilier.»

Autre nominé : Hallberg-Rassy 44

Amel 50Amel 50 - 15,51 mètres - 948 500 euros.Photo @ Julien Girardot
Croiseur rapide
ClubSwan 50

 Alberto Mariotti, Vela & Motore, Italie : «Un bateau de série pour de très excitantes régates en monotype, capable de transmettre des sensations rares à leur propriétaire-skipper. Le jouet est coûteux, mais a le mérite de rendre relativement accessible un ensemble qui est généralement réservé à des équipages professionnels. Le ClubSwan 50 n’est pas extrême, les aménagements sont élégants et même si le propriétaire doit s’entourer d’un équipage de professionnels, il connaîtra à la barre de grandes émotions et le bateau laissera passer sans conséquences des écarts de barre. Autre atout : un gréement (optionnel) moins puissant permet de le transformer en bateau de croisière très rapide.»

Autres nominés : JPK 45 FC et Grand Soleil 34

ClubSwan 50ClubSwan 50 - 15,24 mètres - prix sur devis.Photo @ Bertel Kolthof
Multicoque
Neel 51

Toby Hodges, Yachting World, Royaume-Uni : «Le Neel 51 est en mesure de choquer la plupart des plaisanciers. Dans un premier temps, on reste impressionné par sa taille : hauteur, largeur et volume sont difficiles à appréhender. Puis vous en prenez la barre et vous êtes encore davantage surpris à la fois par les performances et par les sensations que vous offre ce si grand bateau. Avec ce modèle, Neel pourrait bien convaincre le plus grand nombre que les trimarans ne sont pas seulement réservés aux records océaniques mais peuvent aussi être une alternative crédible aux catamarans de croisière.»

Autres nominés : Leopard 45 et Saona 47

Neel 51Neel 51 - 15,60 mètres - 803 760 euros.Photo @ Julien Girardot
Bateaux hors normes
Bénéteau Figaro 3

Jochen Riekers, Yacht, Allemagne :  «Voici ce qui arrive quand deux géants dans leur domaine unissent leurs forces. Bénéteau, leader mondial de la fabrication de bateaux de plaisance et VPLP, le maître étalon de l’architecture navale pour les bateaux de course les plus pointus. Le Figaro 3, avec ses foils inversés, a l’air franchement extrême. En fait, il ne l’est pas. Il s’agit d’un monotype assisté par des foils, et optimisé pour naviguer en équipage réduit. Une machine très efficace et facile à mener par des amateurs et des semi-professionnels. Bien que nous n’ayons pu avoir qu’une petite idée de son potentiel dans le petit temps de nos essais, le Figaro 3 va sans aucun doute booster l’usage des foils dans la course au large ces prochaines années. Du beau boulot pour un beau résultat !»

Autres nominés : TF 10 et Flaar 37

Bénéteau Figaro 3Bénéteau Figaro 3 - 9,75 mètres - 128 980 euros.Photo @ Julien Girardot

 

49e salon nautique international de Düsseldorf

 

Site : Düsseldorf Fair Ground.

Dates : Du samedi 20 au dimanche 28 janvier 2018.

Horaires : Tous les jours de 10 heures  18 heures.

Entrée : Plein tarif : 24 euros une journée ; 32 euros pour deux jours.

Site Internet : https://www.boat-duesseldorf.com/
 

François GabartFrançois Gabart a été désigné Seamaster of the Year par le Boot de Düsseldorf et le magazine allemand Yacht.Photo @ Loïc Madeline