Photos, articles, vidéos… de la 35e édition de la légendaire Coupe de l'America

Actualité à la Hune

34e Coupe de l’America - AC72

L’aile géante d’Artemis à la loupe !

On vous l’a déjà montrée voici quelques jours. On l’ausculte aujourd’hui de plus près grâce à son plan. Voici l’aile géante destinée à l’AC72 d’Artemis pour la prochaine Coupe de l’America !
  • Publié le : 27/03/2012 - 00:01

Artemis : AC45 contre AC72Mieux qu’un long discours… Sur la même image, l’AC45 et l'aile de l’AC72 d’Artemis à Valence. On imagine que les régates ventées de la Cup 2013, à San Francisco, procureront un sacré spectacle. Et que le chavirage sera interdit : casser un tel monument induirait sans doute des réparations lourdes ! (Cliquez sur les illustrations pour les agrandir).Photo @ Sander Van Der Borch (34e America"s Cup)L’équipe suédoise d’Artemis Racing – challenger of record de la 34e Coupe de l’America – est entrée dans l’histoire le 13 mars dernier, en fin de matinée : elle est la première à avoir gréé, puis testé, la toute première aile monumentale qui équipera les catamarans AC72 de la prochaine America’s Cup 2013, à San Francisco !

Artemis : le plan de son aileLe plan de l’aile d’Artemis. Le «mât» pivotant est suivi de deux ailerons mobiles, permettant de cambrer le profil de façon très fine et progressive tout au long de sa hauteur. Pour répondre à la jauge des AC72, cette aile ne peut excéder 40 mètres de haut et 260 mètres carrés de surface.Plan @ François Chevalier A l’évidence, cette démarche stratégique est plus que pertinente dans la mesure où beaucoup reste à découvrir concernant ce type de gréement. Elle est aussi originale dans la mesure où ce test s’effectue sur un trimaran – et non un catamaran, comme prévu par la jauge. Celui-ci n’est autre que l’ex-Gitana XII, un 60 pieds ORMA rallongé pour les besoins de la cause à 72 pieds. Une plate-forme déjà existante, fiable, facile à adapter – parfaite pour des premiers essais donc.

D'autant que, finalement, BMW-Oracle – vainqueur de la dernière Coupe face à Alinghi – s'il était un trimaran, naviguait perpétuellement sur une coque… comme un cata. D'autant, aussi, que les futurs AC72 seront sans doute dotés d'une poutre centrale pour supporter l'aile et rigidifier une plate-forme soumise à des efforts importants.

En tout cas, cette stratégie qui consiste à travailler le plus vite possible à l’échelle un se comprend d’autant mieux quand on voit cette impressionnante aile en grandeur, conforme à la jauge des AC72 : hauteur limitée à 40 mètres, surface de 260 mètres carrés.

BMW-Oracle : le plan de son aileLe plan de l'aile de BMW-Oracle. On voit bien ici la différence avec Artemis : l’élément avant n’était suivi que d’un unique aileron mobile. Hauteur : 68 mètres (avec le dernier élément mobile rajouté ensuite en tête). Surface : 650 mètres carrés. Notez aussi que BMW-Oracle mesurait 115 pieds, soit près de 38 mètres – bien plus, donc, que les 72 pieds des futurs catas de la 34e édition.Plan @ François Chevalier Ce que confirme Paul Cayard, patron d’Artemis Racing : «Nous avons choisi l’option dite à l’échelle un. C’est une décision dévoreuse de temps, mais elle nous permet de faire des tests et de nous entraîner, d’apprendre comment manœuvrer et maîtriser cette aile surpuissante. Il y a la performance – il y a aussi la sécurité de notre équipe».

Ce chef-d’œuvre technique, presque entièrement réalisé en carbone, a nécessité 35 000 heures de travail – conception, simulations, essais, réalisation. C’est une structure en trois parties : un mât-aile sur pivot sur lequel s’articule un premier petit volet central, lui-même suivi d’un volet plus important. On imagine le rendement et l’efficacité d’un tel dispositif, dont tous les élément seront réglés, cambrés, vrillés et optimisés sur toute la hauteur de l'aile !

On l'a dit, soucieux de gagner du temps sur leur planning, les hommes d’Artemis ont décidé de tester en grandeur leur aile sur un trimaran déjà existant, qu’ils ont toutefois modifié pour se rapprocher le plus possible de la configuration d’un AC72. Ainsi les flotteurs ont été rallongés – au moins leur partie avant – en respectant le profil du futur catamaran (étraves inversées et sections, notamment).

S’agissant du bras avant qui relie le flotteur à la coque centrale, son positionnement respecte quasiment ce qui est prévu par la jauge des AC72, le bras arrière étant presque la norme.

Artemis, son aile et son triPour les premiers essais à Valence, l'aile d'Artemis est posée sur l'ex-Gitana XII, trimaran 60 ORMA rallongé à 72 pieds en adoptant la forme des carènes prévues par la jauge. Pas grande différence, donc, avec le futur cata à venir.Photo @ Sander Van Der Borch (34e America's Cup)En ce qui concerne la dérive placée sur chacun des flotteurs du trimaran, elle est conforme aux exigences de la jauge des AC72. En effet, elle ne peut que coulisser verticalement (aucune bascule n’est possible, aucun volet n’est autorisé). La dérive peut toutefois être courbe ou en «T». Il est certain que les études en matière de dérive faisant office de foil qui seront effectués sur les AC72 profiteront à tous les multicoques. On peut facilement imaginer que les défis auront des dérives adaptées à chaque plage de vitesse en fonction de la météo… A suivre !

BMW-Oracle en 2010 : le précurseurEn 2010, le trimaran BWM-Oracle (plan VPLP) a magistralement remporté la 33e Coupe de l’America face au cata Alinghi. Grâce à sa plate-forme fiable et performante – et à son aile démesurée. Qui, elle, ne comportait qu’un «mât» suivi d’un aileron mobile, à la différence de celle d’Artemis.Photo @ Gilles Martin-Raget (BMW-Orace Racing)

> Jacques Taglang et François Chevalier tiennent un blog, ici.

En complément

  1. AC45 : le show reprend à Naples 21/03/2012 - 16:05 America's Cup World Series AC 45 : le show reprend à Naples ! Les AC 45 sont de retour après 5 longs mois d'absence : Naples succède à Cascais, Plymouth et San Diego pour les America's Cup World Series (ACWS). Du 7 au 15 avril 2012, 12 catamarans ailés (deux pour Oracle, Artemis et Luna Rossa, un pour Emirates TNZ, Energy Team, Team Korea, China Team, GreenComm et Aleph) vont s'affronter devant la capitale de l'Italie du sud. En attendant, voici un "best of" vidéo des 3 étapes précédentes...
  2. la première aile géante d un ac72 pour artemis  20/03/2012 - 00:01 34e Coupe de l'America - Valence La première aile géante d'un AC72 pour Artemis ! Voici la première aile géante d'un AC72. L'équipe suédoise d'Artemis s'est envolée la première, même si son bateau n'est pour l'instant qu'une plate-forme d'essai –l'ex-ORMA Gitana XII rallongé à 72 pieds. Notez que l'aile (40 m de haut pour 260 m2) comporte un «mât» suivi de… deux volets articulés.
  3. voir naples et courir  13/03/2012 - 00:01 34e Coupe de l’America - AC45 Voir Naples et courir ! En avril, Naples va donner le coup d’envoi de la saison 2012 des America’s Cup World Series. Duels, courses en flotte, runs : tout comptera pour le classement et toutes les équipes régateront tous les jours. Autant dire que les 12 bateaux inscrits auront l’occasion de jouer la baie et la bête !
  4. 07/03/2012 - 14:00 America's Cup World Series Loïck Peyron : «Les questions sur les sponsors, ça commence à être ch...» Les AC45 sont de retour après cinq mois d'absence : Naples succède à Cascais, Plymouth et San Diego pour les America's Cup World Series (ACWS). Du 7 au 15 avril, 12 catas ailés (deux pour Oracle, Artemis et Luna Rossa, un pour Emirates TNZ, Energy Team, Team Korea, China Team, GreenComm et Aleph) vont s'affronter devant la capitale de l'Italie du Sud. En attendant, voici un "best of" vidéo des trois étapes précédentes !
  5. vue prémonitoire  01/03/2012 - 00:20 34e Coupe de l’America Vue prémonitoire ? Les organisateurs s’efforcent de maintenir l’intérêt du public en communiquant : ici, une vue du projet de village implanté à San Francisco, avec à droite l’île d’Alcatraz, et… Tiens, c’est pas une aile aux couleurs françaises ?