Photos, articles, vidéos… de la 35e édition de la légendaire Coupe de l'America

Actualité à la Hune

34e Coupe de l’America

Bruno et Loïck Peyron : Energy Team, 2e challenger français

Hier, Bruno et Loïck Peyron ont officialisé leur inscription en tant que challenger pour la prochaine Coupe de l'America (San Francisco 2013). Les premières recrues prestigieuses du futur équipage se nomment Thierry Fouchier, Yann Guichard et Jean-Christophe Mourniac. Le financement - non bouclé pour le moment - prévoit un budget de 60 à 75 millions d'euros sur trois ans. Après l'Aleph/Equipe de France du duo Bertrand Pacé/Alain Gautier, voici donc le deuxième défi français officiellement inscrit...

  • Publié le : 10/02/2011 - 00:26

Bruno Peyron, Energy Team Seul aux manettes - pendant que Loïck mène la Barcelona WR - Bruno Peyron a dévoilé un projet ambitieux pour la 34e America's Cup. Photo © Frédéric Augendre (www.frederic-augendre.com)

Si ce n'est pas la guerre, du moins la régate a déjà sérieusement commencé entre les challengers français pour la 34e Coupe de l'America ! Dans les salons feutrés du Yacht-Club de France, Bruno Peyron a ouvert les hostilités. <Représenter le yacht-club le plus prestigieux en France n'est pas anodin. Merci pour la confiance que vous nous accordez>, adresse-t-il immédiatement à Philippe Court, président du YCF.

Une petite salve discrète pour le tout nouveau et fantomatique Aleph Yacht-Club, créé par l'équipe de Bertrand Pacé. Car, il faut le rappeler, la Coupe de l'America est d'abord un défi "amical" entre yacht-clubs. Quelques instants plus tôt, en guise d'introduction, Philippe Court avouait - comme nous l'avions révélé sur ce blog - que le Yacht-Club de France avait bien tenté de rapprocher ces deux futurs challengers français pendant le Salon Nautique. Sans succès, mais visiblement pas sans rancoeur...

Loïck Peyron, Energy Team Calendrier chargé pour Loïck Peyron. A peine rentré de la Barcelona World Race, il s'envolera pour la Nouvelle-Zélande pour tester l'AC45. Photo © Thierry Martinez (Sea&Co) Les Peyron aux commandes

Si Bruno Peyron semble occuper le rôle de patron du défi pour la partie économique et certainement organisationnelle, c'est Loïck qui est en charge à la fois du design team et de l'équipage. Loïck, skipper et barreur numéro 1 a débuté le recrutement de son futur équipage. A commencer par Yann Guichard, l'ex-skipper de Gitana 11, aujourd'hui barreur de l'Extreme 40 Alinghi. Considéré par ses pairs comme l'un des, si ce n'est LE, meilleur barreur français de multicoque, Guichard s'est formé en Tornado avec une participation aux Jeux Olympiques de Sydney.

Thierry Fouchier est une autre recrue de choix. Seul Français à avoir remporté la Coupe de l'America sur l'eau à bord du trimaran USA-17, <Fouch> est aujourd'hui l'un des rares marins à savoir régler une aile rigide sur de telles machines.

Autre spécialiste du Tornado, champion du monde de Formule 18 (catas de sport), Jean-Christophe Mourniac (le frère de Philippe) est une autre valeur sûre du multicoque en France. Quant à Yves Loday, champion olympique 92 en Tornado, il sera plus spécifiquement en charge du coaching et des jeunes en vue de la future Youth America's Cup.

Pour le design team, il faudra patienter avant d'en connaître la composition. Secret défense ! Parmi les onze membres actuels, on imagine sans mal que Yann Penformis en fait partie. Le patron du chantier Multiplast à Vannes a été mandaté pour construire le premier AC72 entre septembre 2011 et avril 2012.

Pas encore de budget, mais un projet ambitieux

Energy Team compte réunir une flotte de... 19 multicoques pour s'entraîner ! Quatre Class A, quatre F18, un D35, un Extreme 40, un G-Class (l'ex-Orange II plutôt pour les relations publiques), deux AC45 et deux AC72. Auxquels ils espèrent ajouter quatre F25, des répliques à l'échelle 1/3 des futurs AC72... Un projet ambitieux qui suppose de réunir entre 60 et 75 millions d'euros sur trois ans, soit 20 à 25 millions d'euros par an. Un budget qui n'a rien d'exorbitant, comparé aux 17 millions d'euros par an de Groupama pour participer à la Volvo Ocean Race.

Mais il peut paraître curieux, à l'instar d'Aleph, de s'inscrire officiellement, et donc de débourser 25 000 $ (environ 18 000 €), sans avoir réuni au moins une partie du budget. Patron du troisième syndicat français sur les rangs, Stéphane Kandler (All4One), s'en agace. <D'après moi, cela ne présente aucun intérêt de s'inscrire si on n'a pas le budget. Moi aussi je peux payer 25 000 dollars juste pour dire que je me suis inscrit. Je pense même que c'est contre-productif car cela montre aux entreprises qu'en France, on n'est pas capable de s'entendre entre challengers.>

Associé à Olivier de Kersauson, le patron d'All4One chasse évidemment sur les mêmes terres que ses deux concurrents officiellement inscrits. Kandler pense que c'est en coulisses que tout se joue, et que le premier qui trouvera son budget portera un coup de grâce aux deux autres... Pour Peyron, l'intérêt d'une inscription rapide est de pouvoir disposer dès le mois de mars d'un AC45 pour entamer les entraînements en vue de l'America's Cup World Series.

L'entente cordiale Les regards divergent entre le président de la FFVoile Jean-Pierre Champion (au centre) et les représentants de l'Energy Team, Bruno Peyron et Philippe Court, président du YCF. Photo © Frédéric Augendre (www.frederic-augendre.com) <Pas la place pour deux !>

C'est Jean-Pierre Champion, président de la FFVoile qui l'avoue. <La vraie difficulté en France, ce n'est pas de réunir des marins ou ingénieurs compétents, mais de trouver un budget pour participer à la Coupe de l'America. Et sur ce point, il n'y a pas la place pour deux challengers...>

La Fédération Française de Voile a donné son label d'Equipe de France à Aleph qui réunit une partie de l'équipe de France de match-racing. Avec un deuxième challenger français désormais inscrit, la Fédération se retrouve dans la situation embarrassante d'avoir choisi son camp un peu tôt. Une situation pourtant déjà vécue en 2005 lorsque la Fédé avait soutenu le projet Team France de Loïck Peyron et Bertrand Pacé, avant de rallier le camp d'Areva Challenge après le forfait des premiers...

Energy Team, 6e challenger officiel

Si l'équipe des frères Peyron est le sixième challenger officiellement inscrit, seuls quatre se sont déclarés publiquement. Les trois autres étant Mascalzone Latino, le challenger of record, Artemis (Paul Cayard) et Aleph Equipe de France. Team New Zealand est très probablement l'un des deux autres. Pour le dernier, les rumeurs hésitent entre les Russes de Synergy et les discrets Australiens au nom bizarre de YuuZoo.

Il se dit également qu'à l'approche de l'échéance des inscriptions (31 mars), plusieurs équipes pourraient faire rapidement leur apparition. Mais le retard dans l'annonce du calendrier officiel pour les World Series 2011 (initialement prévu le 31 janvier) ne facilite pas le travail des futurs challengers. Cinq - et non plus six - étapes seraient programmées cette année. Deux ou trois en Europe - dont peut-être Marseille - une ou deux aux Etats-Unis et une dernière en Amérique du Sud, en Asie ou au Moyen-Orient pour bénéficier de bonnes conditions météo en novembre ou décembre.

Les six prochaines semaines sont probablement les plus cruciales pour les futurs challengers qui doivent impérativement réunir au moins le premier tiers du budget pour entamer une campagne crédible en vue de la 34e America's Cup...