Photos, articles, vidéos… de la 35e édition de la légendaire Coupe de l'America

Actualité à la Hune

34e Coupe de l’America

San Francisco ou Newport ?

Avis de grand frais sur la Coupe de l'America ! San Francisco, qui a toujours tenu la corde depuis près de dix mois, est soudainement remis en question dans la dernière ligne droite. Au point que les organisateurs brandissent la menace de délocaliser la prochaine édition sur la côte Est, à Newport... De leur côté, les challengers potentiels ont obtenu une sérieuse réduction des droits d'inscriptions et un peu de sursis pour s'inscrire et construire les futurs AC72. Le point sur les dernières actualités de la Coupe...

  • Publié le : 20/12/2010 - 00:31

Difficile entente ? L'ambiance s'est-elle refroidie entre le maire de San Francisco, Gavin Newsom (à gauche) et Larry Ellison depuis ce 21 février, le jour où l'America's Cup a été présentée dans la mairie californienne ? Photo © Gilles Martin-Raget (Sea&Co)

Bras de fer entre San Francisco et ACEA
Le 7 décembre, la municipalité de San Francisco votait en faveur de l'accueil de la 34e Coupe de l'America. Mais ACEA (America's Cup Event Autorithy), l'organisateur de la prochaine édition, a moyennement apprécié quelques petites modifications dans la candidature californienne. En cause notamment, l'équilibre financier proposé à ACEA qui devra tout de même investir 55 millions de dollars pour construire les infrastructures sur les quais de la baie de San Francisco, en échange d'un bail de 66 ans. Mauvais point également dans le changement d'attribution de certains quais, notamment du Pier 50 que la ville souhaiterait récupérer. ACEA a donné à San Francisco jusqu'au 17 décembre la possibilité de remodeler une dernière fois sa candidature, sous peine de voir l'aiguière d'argent s'envoler vers la côte Est. Mais depuis vendredi, c'est le silence radio... Aucune nouvelle ne filtre ni de la municipalité ni d'ACEA. Alors San Francisco or not San Francisco ? Monter en moins de trois semaines un projet à Newport paraît d'un autre côté peu crédible. La petite ville balnéaire du Rhode Island dispose-t-elle des ressources hôtelières suffisantes pour accueillir un tel événement ? Quid également de la candidature italienne, rapidement écartée à l'automne ? Larry Ellison, le patron d'Oracle vainqueur de la 33e America's Cup face à Alinghi, a toujours souhaité voir la 34e édition se disputer dans la baie de San Francisco, où il réside. La voir se disputer ailleurs serait un désaveu. La réponse ne devrait pas tarder puisque le Protocole stipule qu'ACEA doit annoncer avant le 31 décembre le nom de la ville retenue.

Ian Murray Ian Murray, le directeur d'ACRM, a lâché du lest en faveur des futurs challengers pour les aider dans leur campagne. Photo © Gilles Martin-Raget (Sea&Co) Grosse réduction des droits
Suite aux deux réunions organisées avec les potentiels challengers à Paris (le 29 octobre) et à Dubaï (le 24 novembre), ACRM (America's Cup Race Management), la branche sportive d'ACEA, a décidé de fortement réduire les droits d'inscriptions de 1 300 000 $ à seulement 100 000 $. Idem pour la caution divisée par trois, de 3 000 000 $ à 1 000 000 $, avec cinq mois supplémentaires pour la régler avant le 31 décembre 2011. Et les retardataires, qui s'inscriraient après la clôture des inscriptions le 31 mars prochain, ne se verront infliger qu'une pénalité de 100 000 $. Autant dire pas grand-chose sur un budget moyen tournant aux alentours de 50 millions d'euros...

De plus, ACRM s'est engagé à transporter gratuitement pour les ACWS (America's Cup World Series) non plus trois mais quatre containers de 40 pieds par équipe. Côté architecture, les équipes disposent d'un délai supplémentaire de trois mois pour construire leur premier AC72. La date limite de la première mesure du bateau dans le chantier par le comité de jauge est repoussée du 31 décembre 2011 au 1er avril 2012. Enfin, les équipes disposent d'un délai supplémentaire de deux mois avant d'engager définitivement et de façon exclusive leur design team (repoussé du 1er avril au 1er juin 2012). Cet ensemble de mesures prouve la volonté d'ACRM d'aider les équipes à participer à la prochaine Coupe, et son inquiétude de ne se retrouver qu'avec une poignée de challengers...

Alain Gautier avec Aleph Alain Gautier, membre d'Alinghi lors de la 33e America's Cup, a été recruté fin novembre par le syndicat tricolore Aleph Equipe de France. Photo © Carlo Borlenghi

Aleph, premier inscrit
Parmi les trois principaux projets français, Aleph Team France a dégainé le premier. Rebaptisé Aleph Equipe de France - car soutenu officiellement par la FFVoile - en s'inscrivant officiellement le 12 décembre, l'équipe de Bertrand Pacé et Alain Gautier représentera l'Aleph Yacht Club, un nouveau club créé pour l'occasion et qui a organisé sa première régate annuelle le 27 novembre à La Grande-Motte. Après Mascalzone Latino, Artemis et probablement Team New Zealand, Aleph est donc le quatrième challenger officiellement inscrit pour la prochaine Coupe de l'America. Les rumeurs prédisent une inscription prochaine des Russes de Synergy. Il est fort probable que les autres syndicats potentiels attendent de savoir avec certitude où exactement aura lieu la 34e édition avant de se manifester. Et peut-être de remplir sérieusement les caisses, ce qui n'est a priori le cas d'aucune des quatre équipes officiellement inscrites qui n'ont eu à débourser que 25 000 $ jusqu'à présent...

2011, c'est demain...
Passées les fêtes de fin d'année, l'actualité de la prochaine America's Cup reprendra mi-janvier avec l'annonce du programme 2011 des World Series. Six épreuves sont prévues à bord d'AC45 de juin à décembre prochain. Marseille, Rio, Venise, Trapani et près d'une quarantaine d'autres villes dans le monde ont manifesté l'envie d'accueillir une épreuve.
Côté AC45, le premier exemplaire du catamaran ailé de 13 mètres, actuellement en construction chez Cookson en Nouvelle-Zélande, a pris un bon mois de retard. Initialement prévue pour Noël, la mise à l'eau de la première unité a été repoussée à fin janvier. Les challengers officiellement inscrits ainsi que le defender BMW Oracle Racing seront invités à venir le tester rapidement pour découvrir les premières sensations procurées par ces nouvelles machines ailées...

2013 aussi !
Comme toujours dans la Coupe de l'America, le triptyque temps/argent/hommes est indissociable pour espérer l'emporter. Pour réunir une équipe de choc en vue de la 34e édition et pouvoir construire deux AC72, il faut réunir un minimum de 50 millions d'euros. Mais ce montant ne rime à rien s'il est obtenu quelques jours ou quelques mois avant l'échéance. Le temps est tout aussi précieux que l'argent dans une campagne d'America's Cup. Et c'est précisément dans les prochaines semaines que les équipes qui espèrent soulever l'aiguière d'argent doivent signer les premiers contrats de sponsoring. Car de son côté, le defender ne manque pas de ressources et travaille déjà d'arrache-pied pour conserver son trophée. Ce temps perdu sera de plus en plus dur à rattraper. Car tout le monde sait que la prochaine America's Cup sera d'abord un défi technologique... La 34e Coupe de l'America se joue donc maintenant !