Photos, articles, vidéos… de la 35e édition de la légendaire Coupe de l'America

Actualité à la Hune

America’s Cup World Series – San Diego 2011

AC45 : place aux jeunes !

Les AC45 sont à San Diego pour la troisième étape des America’s Cup World Series. Côté Français, Yann Guichard (Energy Team) et Pierre Pennec (Aleph) remplacent à la barre Loïck Peyron et Bertrand Pacé.
  • Publié le : 16/11/2011 - 17:12

 LES COURSES EN COURS  CLASSEMENTS LE JEUDI 17 NOVEMBRE A 17 HEURES 

> America's Cup World Series - San Diego 2011
1. Energy Team (FRA). 2. Emirates TNZ (NZL). 3. Oracle Racing / Spithill (USA). 4. Artemis (SWE). 5. Team Korea (KOR). 6. Oracle Racing / Bundock (USA). 7. Green Comm Racing (ESP). 8. Aleph (FRA). 9. China Team (CHN).

> Volvo Ocean Race 2011-2012
1. Puma, Ken Read. 2. Telefonica, Iker Martinez, à 11 milles. 3. Camper, Chris Nicholson, à 122 milles. 4. Groupama 4, Franck Cammas, à 410 milles

> Transat Jacques Vabre 2011
>> 60 IMOCA : 1. Virbac-Paprec 3, Jean-Pierre Dick et Jérémie Beyou. 2. Hugo Boss, Alex Thomson et Guillermo Altadill. 3. Banque Populaire, Armel le Cléac'h et Christopher Pratt
>> Class40 : 1. Aquarelle.com, Yannick Bestaven et Eric Drouglazet. 2. ERDF/Des Pieds et des Mains, Damien Seguin et Yoann Richomme. 3. 40 Degrees, Hannah Jenner et Jesse Naimark-Rowse
>> Multi50 : 1. Actual, Yves le Blévec et Samuel Manard. 2. Maître Jacques, Loïc Féquet et Loïc Escoffier
                   

 

Ailes et gratte-cielLes gratte-ciel du centre-ville de San Diego se confondent avec les ailes des AC45. Le niveau de plus en plus serré offre des régates de plus en plus palpitantes.Photo @ Gilles Martin-Raget 34e America"s Cup

Après Cascais (Portugal) et Plymouth (Grande-Bretagne), la troisième étape des ACWS s’installe dans une des villes historiques de la Coupe de l’America, San Diego, côte Ouest des Etats-Unis – de 1988 à 1995, trois éditions de la Coupe de l’America s’y sont disputées.

De mercredi à dimanche, neuf équipages d’AC45 vont une nouvelle fois en découdre sur des parcours intenses et spectaculaires. Nouveaux skippers, nouvelles règles, nouveau format des courses, nouveau plan d’eau… L’America’s Cup World Series est en perpétuelle évolution pour offrir des régates toujours plus hallucinantes !


La prise de pouvoir des Tornadistes !

En lançant le nouveau concept de la 34e America’s Cup l’an dernier, Russell Coutts avait annoncé vouloir rajeunir la Coupe de l’America – mais aussi les marins qu’ils trouvaient trop grisonnants. C’est chose faite, désormais, après la seconde manche très ventée à Plymouth mi-septembre qui a révélé la dimension physique et l’intensité de ces machines survitaminées. Les quinquas sont donc de moins en moins nombreux à bord. Si Loïck Peyron cède sa place à Yann Guichard sur Energy Team pour cause de Trophée Jules Verne, Bertrand Pacé et Russell Coutts débarquent également pour laisser leur chance à des jeunes barreurs.

Chez Aleph, c’est Pierre Pennec qui mènera le catamaran bleu dans la baie de San Diego. Le skipper de l’Extreme 40 du Gitana Team n’est pas venu tout seul. Thierry Fouchier et Christophe Espagnon, deux de ses équipiers des Extreme Series, sont également de la fête. Déçu des résultats de Cascais et Plymouth, les deux premières épreuves respectivement barrées par Alain Gautier et Bertrand Pacé, Aleph a donc fait appel à un spécialiste du cata de sport, sélectionné aux Jeux Olympiques de Sydney en Tornado. Un juste choix puisqu’il a remporté dès dimanche une première régate en flotte après seulement quelques jours d’entraînement.

Coupe de l’America : place aux jeunes !Vassilij Zbogar (GreenComm), Charlie Ogletree (China Team), Darren Bundock (Oracle), Chris Draper (Team Korea), Pierre Pennec (Aleph), Terry Hutchinson (Artemis), Yann Guichard (Energy Team), James Spithill (Oracle) et Dean Barker (Emirates TNZ). Les neuf skippers réunis à San Diego représentent la nouvelle génération de la prochaine Coupe de l’America.Photo @ Gilles Martin-Raget 34e America"s CupDu côté du defender Oracle Racing, Russell Coutts a également cédé sa place à un spécialiste du Tornado, l’Australien Darren Bundock, médaillé d’argent aux JO de Sydney. Avec Glen Ashby (Oracle Racing), Andreas Hagara (China Team), Pierre Pennec (Aleph) et Yann Guichard (Energy Team), Bundock est le cinquième champion de Tornado à rejoindre le circuit des AC45 !

L’étape de la dernière chance !

Aujourd’hui, parmi les huit challengers déclarés, trois seulement (Artemis, Team New Zealand et Luna Rossa) sont assurés financièrement de construire un ou deux AC72 et de disputer la 34e édition de la Coupe de l’America pendant l’été 2013.

Pour China Team, Team Korea, GreenComm Racing (Espagne), comme pour les deux équipes françaises Aleph et Energy Team, cette troisième et dernière étape cette année des ACWS est la dernière occasion de briller pour convaincre d’éventuels partenaires de la valeur sportive de leur équipe. Un besoin urgent de résultat et une pression supplémentaire qui explique en partie certains changements d’équipage.

C’est donc cette semaine où jamais que ces cinq challengers doivent se mettre en avant. En avril prochain, à Naples, lors de la prochaine étape des ACWS, il sera trop tard. La construction des AC72 doit débuter au plus tard pendant le premier trimestre 2012. En remportant chacun une régate en flotte lors des courses d’entraînement du week-end, China Team, Aleph et Energy Team ont clairement affiché leurs intentions…

Un programme dense et compliqué !Pas simple de déchiffrer le programme des courses des America’s Cup World Series ! (Cliquez sur les illustrations pour les agrandir).Photo @ D.R. 34e America"s CupNouvelles règles, nouveau format

Pour des raisons certainement scientifiques, mais totalement obscures pour le commun des voileux, le format des épreuves des America’s Cup World Series reste un formidable casse-tête où se mélangent dans un joyeux capharnaüm de régates en flotte, de runs de vitesse et de match-racing.

En bref, les régates en flotte du premier week-end, baptisées Port Cities Challenge, ne comptent plus. Ce sont des régates d’entraînement. Après deux journées libres lundi et mardi se dispute de mercredi à samedi le Match-racing Championship qui, en toute logique… débute mercredi par trois régates en flotte ! Quant à dimanche prochain, glorieusement rebaptisé Super Sunday, une seule régate en flotte déterminera le vainqueur de cette troisième manche des America’s Cup World Series… Limpide, non ?

Des bateaux physiques !Comme le montrent ces équipiers en pleine action, les AC45 sont incroyablement physiques – et ce, dès 10 nœuds de vent réel, où les bateaux filent déjà à 18 nœuds ! Vous avez dit puissance ?Photo @ Gilles Martin-Raget 34e America"s CupCôté règles de course, en revanche, les organisateurs cherchent à simplifier et à s’adapter à la vitesse des bateaux. Objectif : réduire les risques de collision ou les chavirages.

> Depuis la première manche à Cascais, les pénalités ne sont plus sanctionnées d’une rotation du bateau par un 360° ou un 720°, trop dangereux avec de telles machines, mais par un ralentissement du catamaran qui équivaut à perdre trois longueurs.

> A San Diego, finie également la règle de priorité tribord/bâbord au passage de la porte au vent : un AC45 bâbord amures peut désormais faire l’intérieur du virage au passage d’une bouée, comme c’était déjà le cas pour les portes sous le vent.

> En match-racing, un départ volé n’oblige plus à repasser la ligne correctement. L’équipage fautif devra ralentir sur une certaine distance.

> Enfin, toujours en match-racing, deux pénalités concédées pendant la phase de pré-départ ne s’annulent plus.

Ailes et porte-avionsAleph et son nouveau barreur Pierre Pennec franchissent la ligne d’arrivée d’une manche d’entraînement au pied de l’imposant porte-avions USS-Midway.Photo @ Gilles Martin-Raget 34e America"s CupDu jamais vu !

Grâce aux AC45 et aux America’s Cup World Series, la voile de compétition vit une véritable révolution. Avec 18 caméras et 120 personnes œuvrant pour la production audiovisuelle, les retransmissions des régates sont tout simplement époustouflantes, et enfin compréhensibles pour le grand public grâce aux nombreuses incrustations graphiques.

Des moyens à la hauteur du spectacle ébouriffant qu’offrent les AC45. Des machines incroyables, capables d’accélérations jamais rencontrées sur d’autres voiliers de course jusqu’à présent. Vivre une régate de l’intérieur est une expérience hallucinante – que je vous raconterai d’ailleurs dans les prochains jours… En attendant, et depuis mercredi soir, vous pouvez suivre les régates à partir de 22 heures, en direct sur Internet !
 

………..
La Coupe à San Diego

Les AC45 ne sont pas les premiers multicoques à aile à sillonner la baie californienne. En 1988, Dennis Conner menait déjà un catamaran ailé de 55 pieds et s'imposait face au «Big Boat», le maxi-monocoque néo-zélandais, lors de la Coupe de l’America 1988.
Les deux éditions suivantes (1992 et 1995) se disputèrent également à San Diego en Class America jusqu’à l’écrasante victoire du Black Magic de Peter Blake et Russell Coutts en 1995.
Et en octobre 2009, c’est ici que BMW-Oracle Racing (USA-17), le challenger d’Alinghi pour la 33e Coupe de l’America, a dressé pour la première fois sa gigantesque aile de 66, puis 72 mètres de haut, et a tiré ses premiers bords…
En tout cas, avec son aéroport au milieu de la ville et l’immense porte-avions musée USS-Midway qui surplombe la baie, les ailes ne manquent pas dans ce plus grand port naval des Etats-Unis…

………..
Comment suivre les régates ?

> Il y a 9 heures de décalage horaire entre la France et la Californie. Les premières régates débutent à 13h00 locales, soit 22h00 en France métropolitaine.
> Pour la première fois, les régates sont commentées en Français sur Internet sur les sites YouTube/America’s Cup et canalplus.fr.
> La dernière régate en flotte, dimanche, sera diffusée sur Internet et sur la chaîne Sport+.