Photos, articles, vidéos… de la 35e édition de la légendaire Coupe de l'America

Actualité à la Hune

Coupe de l'America

Les Kiwis crucifient Ainslie

Ils ne la ramèneront pas à la maison. «Bring the Cup home» proclamaient fièrement les Anglais avant cette 35e Coupe de l’America, bien décidés à revenir en Grande-Bretagne avec l’aiguière d’argent sous le bras. Pensez, voilà 166 qu’elle en est partie ! Alors dans le sillage de Sir Ben Ainslie, ils étaient plein d’allant et de volontés. Et pourtant...
  • Publié le : 09/06/2017 - 00:45

Emirates TNZDeux victoires supplémentaires et voilà Emirates Team New Zealand en finale des challengers.Photo @ ACEA 2017/Gilles Martin-Raget

Dans leur duel en demi-finale des challengers, on les avait laissés mardi soir satisfaits du point inscrit après la cabriole des Kiwis. Du coup, en entrant sur le pré couleur turquoise de Great Sound hier, ils se sentaient des ailes ! D’autant qu’à la faveur du départ, à la suite d'un problème technique survenu à bord d Emirates Team New Zealand, ces mêmes Anglais coupaient la ligne pleine balle, forts de 26 secondes d’avance. Après course, Peter Burling, le barreur kiwi, expliqua : «le foil sous le vent est remonté inopinément au moment du prédépart. Nous avons dû prendre le temps de le redescendre pour tirer le meilleur du bateau.» La bête avait retrouvé ses ailes de sept lieues.
Devant, les Anglais s’accrochaient, s’arc-boutaient sur cet avantage quand bien même le cata des All Blacks était plus rapide.
Ce dernier d’ailleurs surprenait. Sévèrement endommagé à la suite de sa sortie de route sauce chavirage de mardi, il avait été magnifiquement remis à neuf par l’équipe technique des Antipodes.
Vitesse supérieure, manœuvres de l’équipage supérieures, exploitation du plan d’eau supérieure, Emirates Team New Zealand remontait inexorablement dans le sillage de Land Rover BAR, guettant la faute. Elle survenait lors d’un virement raté et les quelque 120 mètres d’avance se dissipaient immédiatement. Au croisement entre les deux bateaux suivant, le cata kiwi étant tribord amure, les Anglais ne forçaient pas et passaient sagement derrière. C’était fini. Ils ne pouvaient revenir et s'inclinaient pour 31 secondes.

Land Rover BARComme Norauto avec Groupama Team France, Land Rover a, peu après l'élimination de l'équipe BAR Racing, confirmé son soutien à l'équipe anglaise en vue de la 36e Coupe de l'America, avec ces mots : "la course continue".Photo @ DR

Le score était alors de 4 à 1 et personne ne pouvait imaginer, devant la fluidité des Néo-Zélandais et la vitesse de leur machine, que leurs adversaires puissent inverser la donne.
Pourtant, au cours de la manche suivante, un Ben Ainslie rayonnant donna le meilleur de lui-même. De nouveau un meilleur départ et cette fois plus aucune erreur pénalisante. A contrario, leurs adversaires jouaient petit bras ; des petites fautes de-ci, de-là, des manœuvres imparfaites, en particulier lors du troisième bord, et Land Rover BAR voyait le tableau d’affichage arborer un 4-2 tout de pugnacité une fois la ligne franchie en vainqueur.
La troisième et dernière régate du jour entre les deux duettistes était une sorte de quitte ou double. Les Anglais gagnaient et ils prolongeaient le suspens jusqu’à vendredi ; les Kiwis s’imposaient et tout s’arrêtait là.
Mais cette régate fut à sens unique : après un départ supérieur, les Kiwis prenaient peu à peu le large tout en restant à portée des espoirs des Britanniques.
Mais la porte ne fut jamais ouverte et Emirates Team New Zealand s’offrait le dernier point lui permettant de se qualifier pour la finale des challengers.
«Un grand merci à toute l’équipe ; un grand merci à tous : je ne peux être plus fier, saluait Ben Ainslie en quittant la scène. Nous reviendrons la prochaine fois et encore plus forts !»

SoftBank vs ArtemisL'issue de cette deuxième demi-finale reste incertaine, même si les Suédois ont l'avantage au score.Photo @ ACEA 2017/Ricardo Pinto

Après Groupama Team France, Land Rover BAR est la deuxième équipe à quitter la scène.
Qui sera la suivante ? Hier, Artemis Racing a fait un grand pas vers la qualification. Dans ces conditions médiums, Nathan Outteridge et sa bande ont dominé les Japonais, gagnant les trois régates au programme, en partie grâce aux pénalités subies par les vaincus mais surtout par des navigations inspirées et au cordon. Ils ont inversé la tendance : menés 3-1 ils ont désormais 4 points contre 3 à SoftBank Team Japan.
L’équation est simple : une victoire sur les deux courses au programme en ce vendredi et les Suédois rejoindront les Néo-Zélandais en finale des challengers. Les Japonais eux n’ont plus le droit à l’erreur. Verdict ce soir avant des demies qui débuteront dès samedi.

SoftBank vs ArtemisDans le temps médium qui régnait en ce 8 juin à Hamilton, les Japonais étaient moins à l'aise que dans la brise de mardi dernier.Photo @ ACEA 2017/Gilles Martin-Raget

35e Coupe de l’America

Demi-finales des challengers
(Louis Vuitton America's Cup Challengers Playoffs semi-finals)

Manches du 8 juin 2017

Emirates Team New Zealand bat Land Rover BAR
Artemis Racing bat 
SoftBank Team Japan
Land Rover BAR bat Emirates Team New Zealand
Artemis Racing bat SoftBank Team Japan
Emirates Team New Zealand bat Land Rover BAR
Artemis Racing bat SoftBank Team Japan

Classements
Demi-finale 1

Emirates Team New Zealand (NZL), 5 points
Land Rover BAR (GBR), 2 points
Emirates Team New Zealand (NZL) qualifié

Demi-finale 2

Artemis Racing (SUE), 4 points
SoftBank Team Japan (JAP), 3 points
 

Programme du vendredi 9 juin

Artemis Racing-SoftBank Team Japan (19 heures 08)
SoftBank Team Japan-Artemis Racing (20 heures 06)

Sont qualifiés pour la finale des challengers (Louis Vuitton America's Cup Challengers Playoffs finals), les premiers des deux équipages vainqueurs de cinq régates en demi-finales.