Photos, articles, vidéos… de la 35e édition de la légendaire Coupe de l'America

Actualité à la Hune

Louis Vuitton America’s Cup World Series

Première historique sur un lac !

Cinq semaines après New York, les six équipes se retrouvent ce week-end à Chicago pour la 6e étape des Louis Vuitton America’s Cup World Series. La Windy City se prépare à une grande première historique : des régates liées à la Coupe de l’America disputées sur de l’eau douce ! Une spécificité interdite par le Deed of Gift pour la Coupe de l’America en tant que telle.
  • Publié le : 10/06/2016 - 15:30

Première historique sur un lac !Au pied de la skyline de Chicago, Navy Pier accueille le village, le public et les AC45 ce week-end.Photo @ Ricardo Pinto / ACEA 2016

Aux caprices de la météo !

On sait le marin superstitieux ! Alors on peut se demander si une malédiction ne poursuit pas les Louis Vuitton America’s Cup World Series d’un point de vue météo… Une fois sur deux, la moitié des courses passent à la trappe. Dimanche annulé à Portsmouth l’an dernier. Une journée sucrée aux Bermudes en novembre. Et un samedi à lutter sans vent contre le fort courant de l’Hudson River le mois dernier à New York. Seuls Göteborg et Oman ont vu leurs programmes respectés. Avec un petit bémol pour le Sultanat où le vent faible n’a pas permis aux AC45 de décoller. Et question mauvais sort, les LVACWS n’y ont pas été épargné pour autant : le samedi soir, la soirée de gala a été écourtée au bout de quelques minutes par des trombes d’eau alors qu’il ne pleut qu’une fois tous les six mois dans cette partie de la péninsule arabique !

Bref, pas surprenant dans ces conditions qu’il puisse pleuvoir ce week-end à Chicago alors qu’il y fait un temps estival depuis des semaines ! Jeudi, la première journée d’entraînement a été annulée. Les catamarans ailés ne devaient être mis à l’eau pour la première fois que ce vendredi. La faute à des orages attendus sur zone… mais jamais venus ! Baptisée la Windy City, Chicago devrait pourtant être l’endroit idéal pour disputer des régates d’AC45, comme l’indiquent les grandes bannières publicitaires dans les rues de la ville pour accueillir la Coupe : Chicago is made for this ! Si les orages ne viennent pas gâcher la fête, ça pourrait être spectaculaire avec une vingtaine de nœuds de vent prévue.

Première historique sur un lac !Sous la houlette de Sébastien Stéphan, l'équipe à terre s'active pour préparer l"AC45 tricolore.Photo @ Eloi Stichelbaut / Groupama Team France

Première historique

Long de 500 kilomètres, pour 120 de large, le lac Michigan s’apprête à accueillir pour la première fois la Coupe de l’America. Certes, ce ne sont pas les régates de l’America’s Cup en tant que telles, mais c’est la première fois que des régates en lien avec la Coupe se disputeront en eau douce. Dans ses deux pages de règlement, le Deed of Gift, rédigé en 1870 par les premiers détenteurs de la Coupe, stipule que les régates doivent être courues sur la mer ou un bras de mer ouvert, interdisant de facto toutes régates sur un lac. Lors de la conférence de presse jeudi, les skippers, déjà concentrés sur les régates à venir, n’avaient pas l’air de s’en émouvoir outre mesure.
Des skippers et des équipages inchangés par rapport à New York le mois dernier. Côté français, on joue sur la continuité, comme l’explique coach Bertrand (Pacé) sur la page Facebook de Groupama Team France : «Nous nous sentons prêts, sans pression particulière. Les régates et la victoire au lac de Garde à bord du GC32 Norauto nous ont donné de la confiance, ce qui est important avant d’entamer cette épreuve des Louis Vuitton America’s Cup World Series à Chicago.» D’autant qu’en Italie, Franck et son équipage se sont imposés il y a quinze jours devant Nathan Outteridge et Glenn Ashby, les skippers d’Artemis et d’Emirates Team New Zealand. C’est bon pour le moral… Tout comme la troisième place obtenue à New York pour la première fois. Objectif rempli. Difficile d’imaginer viser autre chose ce week-end pour le défi français.

Première historique sur un lac !L'équipe à terre prépare depuis une semaine l'AC45 français pour la 6e étape des LVACWS.Photo @ Eloi Stichelbaut / Groupama Team France

Séance de rattrapage

Hormis pour Emirates Team New Zealand, vainqueur à New York, les autres favoris voudront se rattraper ce week-end après leurs déceptions new-yorkaises. Toujours à la poursuite d’une première victoire, le defender américain Oracle Team USA s’était fixé comme objectif d’ouvrir son compteur à domicile. Raté de peu à New York avec une deuxième place derrière les Kiwis. Dernière chance ce week-end à Chicago. Double vainqueur à Portsmouth et Oman, Sir Ben Ainslie n’avait pas le cœur à rire à New York. «Pour le public, c’était génial, mais pour les régates, c’était de la merde !» avait-il lâché le dimanche soir. Pas sûr qu’il ait tenu exactement le même discours s’il n’avait pas terminé à une décevante quatrième place. Même soupe à la grimace du côté suédois avec Artemis Racing. Vainqueur aux Bermudes en novembre, l’équipage de Nathan Outteridge vient d’enchaîner par deux dernières places à Oman et New York. La crise pourrait couver en cas de nouvelle déconvenue à Chicago. Réponse dimanche soir…

Première historique sur un lac !Les skippers réunis autour de la Coupe lors de la conférence de presse du jeudi. Photo @