Photos, articles, vidéos… de la 35e édition de la légendaire Coupe de l'America

Actualité à la Hune

Coupe de l'America

Ces Kiwis sont fantastiques !

En gagnant par 7 à 1 - pardon 8 régates à 1 !* - les Néo-Zélandais ont remporté la 35e Coupe de l’America (leur troisième), atomisant les Américains. La neuvième et dernière manche n’a fait que confirmer la domination sans partage des Kiwis, traumatisés en 2013… après avoir mené 8 à 1 avant de perdre 8 à 9, et qui sont revenus revanchards, bourrés d’ingéniosité et d’un génie certain.
  • Publié le : 26/06/2017 - 22:21

Trophée TNZPeter Burling, au centre, soulève le pichet d’argent. Le nouveau héros de la Coupe n’a que 26 ans ! C'est la 3e fois que le pays du long nuage blanc gagne le plus prestigieux trophée de la voile mondiale.Photo @ ACEA 2017/Ricardo Pinto

Le vent souffle à un petit 9 nœuds ce 26 juin. C’est bien simple, si les Américains ne gagnent pas cette neuvième manche, la Coupe de l’America quittera les Bermudes. James Spithill, le skipper d’Oracle Team USA totalement à côté de la plaque dimanche, a retrouvé du jus et au départ fait jeu égal avec Peter Burling. Il passe même la première marque en tête. On se prend à rêver d’un duel enfin équilibré. Que nenni ! Lors du premier empannage décisif le long de la boundary (la limite du terrain de jeu), les Kiwis déclenchent d’abord, le passe comme dans les livres, et se font la malle ! La régate semble déjà jouée. Elle l’est. Les Américains régatent pourtant remarquablement bien, tentent tout ce qu’ils peuvent pour décroiser les virements, virent et empannent (presque) aussi bien que les Néo-Zélandais. Mais Burling, enduit d’écran total, casquette vissée sous le casque tel un jockey, ne commet pas la moindre faute. Il régale ! Depuis Russell Coutts, champion olympique en Finn à Los Angeles en 1984, puis quintuple vainqueur de la Coupe de l’America, on n’a jamais vu un tel prodige. Dire que ce type n’a que 26 ans et a déjà tout gagné en dériveur (les JO et une dizaine de titres mondiaux en 420, 49er, Moth à foils...) On a mal pour les Américains. Spithill encourage ses «boys», et leur seule planche de salut est qu’Emirates Team New Zeland commette une erreur lors des phases de transition, genre perte de contrôle, défaut d’assiette, relance «archimédienne» les deux coques dans l’eau. Non, les Kiwis volent à 99,2 %... comme les Yankees d’ailleurs. C’est dire le niveau de la régate. A chaque marque, le bateau néo-zed creuse un peu plus.
Il est plus rapide, point !

Emirates vs OraclePhoto @ ACEA 2017/Gilles Martin-Raget

Fini le contrôle lâche où l’on gratte quelques longueurs dans la risée, les Kiwis ne lâchent plus leur proie et accompagnent chaque virement ou empannage, restant comme dans les meilleurs manuels de match-racing entre l’adversaire et la bouée. Il n’y a pas de miracle, et le catamaran le plus intelligent et innovant de cette 35e édition file vers la ligne d’arrivée, et l’emporte avec une avance de 55 secondes. Toujours discrets après chaque victoire, les Kiwis se lâchent enfin. Glenn Ashby, le skipper, seul étranger du bord (il est Australien), unique survivant du désastre de 2013 à avoir eu la confiance de Grant Dalton, le boss de l’équipe, peut féliciter et embrasser l’équipage. Si Burling est le nouveau héros que toute la Nouvelle-Zélande adule déjà, Ashby, 39 ans et doyen de l’équipage, ses quinze titres mondiaux en cata de sport, ses trois Coupe de l’America (dont une victoire avec Oracle en 2010 comme coach) parle encore quatre ans après de traumatisme à la suite de cette défaite 9 à 8. Il évoque une rédemption !

drapeau NZLe bateau le plus ingénieux et le plus innovant de cette 35e Coupe de l’America. Photo @ ACEA 2017/Sander van der Borch
Ce qui est sûr, c’est que les Néo-Zélandais ont pris le plus de risques technologiques (les cyclistes, la tablette pour régler l’aile, les appendices…). En «loups solitaires», ils se sont préparés seuls, sont arrivés les derniers aux Bermudes, n’ont pas signé le protocole des challengers. Ils ont beau régater comme des dieux, ils peuvent aussi remercier un certain Guillaume Verdier. L’architecte français qui collabore avec les Kiwis depuis plus de six ans a conçu les foils et safrans. Tout le monde a tenté de le copier. Personne manifestement n’y est parvenu. On se demande bien qui va arrêter la progression fulgurante du meilleur architecte du monde actuellement !

Burling a enfin ôté son casque et laisse apparaître ses traits juvéniles et ses grandes dents. Tel un gamin, il embrasse son complice et ami Blair (Tuke) tacticien à bord et fidèle équipier en 49er depuis des années. Les Kiwis brandissent l’aiguière d’argent. Il n’y pas eu photo, comme en 1995 à San Diego ou 2000 à Auckland. 

Joie TNZLes Kiwis laissent éclater leur joie. Ils remportent aisément la 35e Coupe de l’America. Photo @ ACEA 2017/Ricardo Pinto

35e Coupe de l’America
(America’s Cup Match presented by Louis Vuitton)

Lundi 26 juin
Course 9 – Emirates Team New Zealand bat 
Oracle Team USA de 55 secondes

Classement
Emirates Team New Zealand (NZL), 7 points, vainqueur de la 35e Coupe de l'America
Oracle Team USA (USA), 1 point

*. Oracle Team USA ayant gagné les qualifications démarra la série de régates avec 0 point et les Kiwis à -1.