Photos, articles, vidéos… de la 35e édition de la légendaire Coupe de l'America

Actualité à la Hune

Louis Vuitton America’s Cup World Series

Dernière ligne droite avant la Coupe !

Back to business pour les six équipes des Louis Vuitton America’s Cup World Series. Quatre mois après la dernière épreuve aux Bermudes – et un hiver studieux d’entraînements intensifs –, elles se retrouvent ce week-end à Oman pour la première des six étapes 2016 qui les emmènera ensuite à New York (mai), Chicago (juin), Portsmouth (juillet), Toulon (septembre) et au Japon (novembre).
  • Publié le : 26/02/2016 - 15:30

Oman LVACWS 2016 entraînementLe vent était aux abonnés absents lors des premiers entraînements au large de Mascate (Sultanat d'Oman).Photo @ Ricardo Pinto / ACEA

Retour sur 2015

Trois étapes seulement pour la première saison des AC45F (F comme foil !) et trois vainqueurs différents ! Land Rover BAR à Portsmouth, Emirates Team New Zealand à Göteborg et Artemis Racing aux Bermudes. C’est dire l’homogénéité et le niveau des équipes engagées. Mais un résultat qui ne peut satisfaire certains défis comme Oracle Team USA, le defender et Groupama Team France. Le defender américain n’apprécie rien d’autre que la victoire. Un état d’esprit que partage Franck Cammas, qui ne se faisait pas d’illusion pour sa première saison. Avec dix fois moins d’entraînements et de préparation que les autres équipes, il savait que 2015 serait une année d’apprentissage – 4e à Portsmouth puis 6e à Göteborg et aux Bermudes. 2016 serait donc plus significative du potentiel du défi français. Nul doute également que Dean Barker, à la tête de SoftBank Team Japan, a soif de revanche et se verrait bien remporter l’une des six épreuves 2016 au nez et à la barbe de son ancienne équipe néo-zélandaise… Des Kiwis qui occupent la première place au classement général (2e, 1er, 2e) devant Oracle Team USA et Land Rover BAR.

Cammas OmanFranck Cammas, attentif, écoute la conférence de presse et rêve de l'aiguière d'argent...Photo @ Ricardo Pinto / ACEA

Oman, premier verdict ?

Après quatre mois d’entraînements cet hiver, la logique voudrait que le niveau des équipages se resserre encore un peu et permette à SoftBank Team Japan et Groupama Team France, les deux derniers inscrits – qui occupent les deux dernières places du classement provisoire –, de combler une partie de leur retard. Mais les conditions météo d’Oman seront-elles si révélatrices de la nouvelle hiérarchie ? En conférence de presse ce vendredi matin, c’est le quadruple champion olympique anglais Sir Ben Ainslie qui a pointé du doigt le risque pour toutes les équipes de commettre de nombreuses erreurs sur ce plan d’eau peu venté. Et donc de permettre à chacun de réaliser une performance avec un petit brin de réussite… ou bien de finir dernier en accumulant les mauvais choix tactiques ! De quoi mettre les nerfs des équipiers – et notamment des tacticiens – à rude épreuve pendant les deux journées de régates. Mais pour le spectacle, les catamarans qui volent et les étraves qui plantent, il faudra attendre au moins New York en mai !

Oman LVACWS 2016Six skippers pour un trophée. Une aiguière d'argent que tous rêvent de soulever l"année prochaine aux Bermudes... De gauche à droite : Dean Barker, Ben Ainslie, Glenn Ashby, James Spithill, Iain Percy et Adam MinoprioPhoto @ Ricardo Pinto / ACEA

3 Australiens, 2 Kiwis, 1 Anglais… cherchez l’erreur !

Non, l’intrus n’est pas l’Anglais Ben Ainslie, seul skipper de l’hémisphère Nord ce week-end, mais bien l’absence de Franck Cammas, toujours en rééducation à la suite de son accident début décembre où il faillit perdre son pied droit. Présent à Mascate, Franck embarque comme sixième homme ce vendredi pour observer au plus près son équipe à l’œuvre, et notamment sa doublure néo-zélandaise Adam Minoprio. Il reprendra la barre la semaine prochaine pour son premier entraînement sur l’eau depuis son accident. Toujours boitant, le skipper officiel de Groupama Team France sera un observateur attentif tout le week-end, aux côtés de Bertrand Pacé, le coach sportif. Du côté des skippers, on notera la majorité d’Australiens avec Nathan Outteridge (Artemis Racing), Glenn Ashby (Emirates Team New Zealand) et James Spithill (Oracle Team USA), alors qu’il n’y a plus de défi australien depuis Young Australia en 2000 avec, aux commandes, un tout jeune barreur australien de dix-neuf ans du nom de… James Spithill !

L"équipage tricolore L"équipage tricolore qui va batailler ce week-end sur le plan d"eau omanais.Photo @ Eloi Stichelbaut/Groupama Team France

Trois nouveaux sur Groupama Team France

Fort d’une équipe de dix navigants, le défi français aligne ce week-end un équipage recomposé autour du skipper remplaçant Adam Minoprio. Bien que seul étranger du bord, le Kiwi, qui ne parle pas français, a involontairement imposé l’anglais à bord de l’AC45F bleu-blanc-rouge pour une meilleure communication au sein de l’équipage. Un détail qui aurait pu s’avérer contrariant par vent fort, mais qui ne devrait pas perturber les quatre Français habitués à naviguer avec des Anglo-Saxons. Le principal point faible de Groupama Team France sera surtout son manque d’expérience par rapport à leurs adversaires. Seuls Thierry Fouchier, au réglage de l’aile, et Devan Le Bihan, numéro 1, ont participé aux World Series l’an passé. Pour Thomas Le Breton, l’ancien Finniste, Hervé Cunningham, spécialiste du multicoque, et Adam Minoprio, à la barre, ce sera une grande première…

 

Classement provisoire des LVACWS après 3 étapes

- Emirates Team New Zealand (Glenn Ashby) : 122 points

- Oracle Team USA (James Spithill) : 112 points

- Land Rover BAR (Ben Ainslie) : 109 points

- Artemis Racing (Nathan Outteridge) : 105 points

- SoftBank Team Japan (Dean Barker) : 100 points

- Groupama Team France (Franck Cammas) : 82 points