Photos, articles, vidéos… de la 35e édition de la légendaire Coupe de l'America

Actualité à la Hune

America’s Cup World Series – Cascais

Team New Zealand la référence, Energy Team la bonne surprise

Le premier America's Cup World Series (ACWS) vient de s'achever au Portugal par la victoire finale de Team New Zealand. Malgré des entraînements très limités, les deux équipes françaises engagées n'ont pas démérité, notamment Energy Team de Loïck Peyron qui s'est immiscé plusieurs fois parmi les cadors. Bilan de cette première épreuve préliminaire à la 34e Coupe de l'America qui se disputera dans deux ans à San Francisco.

  • Publié le : 16/08/2011 - 01:30

Show devant ! La foire d'empoigne juste après un départ ! Tout simplement extraordinaire... Photo © Gilles Martin-Raget (America's Cup)

Quel spectacle ! Ça décoiffe ! Neuf AC45 sur une même ligne de départ (vent de travers), c'est un mélange de chevauchée fantastique et d'ouverture des soldes dans un grand magasin ! La capacité d'accélération des AC45 est tout simplement phénoménale ! Du jamais vu... Encore, encore ! Des passages de marque sur une coque, un équipier éjecté à l'eau dans un virage serré ou du match-racing en catamaran aussi passionnant à suivre que sur des monocoques, voilà ce que nous a réservé le premier ACWS disputé du 6 au 14 août à Cascais au Portugal.


Du beau spectacle ! Neuf AC45 sur la même ligne de départ... Les accélérations sont tout simplement stupéfiantes ! Photo © Ricardo Pinto (America's Cup) 10 - 1 = 9 !
Ils n'étaient finalement que neuf équipages pour ce premier rassemblement et non dix comme initialement prévu suite à l'éjection surprenante et cafouilleuse deux semaines plus tôt de l'équipe italienne Venezia Challenge.

Parmi les nombreuses nouveautés imaginées sur ce premier ACWS, on retient d'abord les départs au vent de travers. A Perros-Guirec, le 31 juillet, la Solitaire du Figaro démontrait qu'un départ au portant sous spi pouvait être spectaculaire. A Cascais, les AC45 ont prouvé tout l'intérêt d'un départ au vent de travers. A pleine vitesse ! Spectacle garanti...


Gros moyens ! Une production audiovisuelle digne d'un match de foot sur Canal+ ! Du jamais vu en voile. Photo © Ricardo Pinto (America's Cup) Une production hollywoodienne !
Autre réussite à souligner, l'impressionnante qualité de la production audiovisuelle. Avec deux hélicos en l'air, deux caméras embarquées sur chaque AC45, des micros sur tous les acteurs et des caméras portables sur chaque bateau transformé en marque de parcours, on a assisté à du grand cinéma. Façon grande production hollywoodienne ! Il ne manque plus que la 3D !
L'organisation n'a visiblement pas lésiné sur les moyens. Se sont rajoutés après quelques jours, les premières incrustations sur les images d'hélicoptère comme des sillages de couleurs différentes, les limites virtuelles du parcours, une rose des vents, des drapeaux avec les noms des équipes, des vitesses (certes en km/h !) ou encore les cercles des trois longueurs aux marques pour les engagements. D'excellentes innovations pour mieux comprendre les règles du jeu.


Un format d'épreuve incompréhensible !

Parce que, côté règles justement, c'est encore un peu alambiqué pour le commun des voileux. Outre le départ au vent de travers, il faut assimiler un certain nombre de nouvelles règles. Comme les limites du terrain de jeu, qui empêchent de tirer un grand bord pour aller à la bouée avec un seul virement ou empannage. Ou encore les pénalités que les concurrents n'effectuent plus en réalisant des 360° ou des 720°, trop dangereux sur de telles machines, mais en ralentissant un certain temps avant d'être autorisé à repartir.
Autre domaine encore complexe à décrypter, le programme. En dix jours courses, les neuf équipages ont participé à quatre épreuves ! Régates en flotte, run de vitesse et match-racing, le tout mélangé dans un joli capharnaüm. Avec, cerise sur le gâteau, cette aberration que ni Aleph, ni China Team n'ont disputé le moindre match-race. Un comble lorsqu'on se prépare pour la Coupe de l'America... Pourtant, ils ont participé à une des épreuves baptisée Cascais AC Match Race Championship !

Outre ce format incompréhensible où chaque journée de l'épreuve de match-racing débutait en réalité par trois régates en flotte - allez comprendre ! - il est tout aussi stupéfiant que le vainqueur de ce premier ACWS ne soit déterminé qu'à l'issue d'une seule régate en flotte disputée le dernier dimanche alors que les équipes en ont couru treize autres auparavant. Pour du beurre, donc...

Team New Zealand, la référence ! Quel que soit le support, Team New Zealand reste l'équipe référence de la voile professionnelle aujourd'hui. Photo © Gilles Martin-Raget (America's Cup) Team New Zealand, la référence
Fort heureusement, il y a une certaine justice. Et c'est logiquement Team New Zealand, la meilleure équipe durant toute la compétition, qui s'est imposée le dimanche pour remporter ce premier ACWS. Le seul classement officiel étant celui de cette dernière régate en flotte, nous avons recalculé - rien que pour vos yeux ! - le classement réel prenant en compte les quatorze régates en flotte, sur la base du système olympique. A savoir, 1 point pour le premier, 2 pour le deuxième, etc. Sur quatorze course, le meilleur ne pouvait donc pas marquer moins de 14 points, et le dernier plus que 126 (14 x 9). Voici donc ce classement qui donne un réel aperçu de la hiérarchie actuelle en AC45.

> Classement <voilesetvoiliers.com> des régates en flotte de l'ACWS-Cascais
Position / Equipe / Skipper / Nationalité / Points

1. Emirates Team New Zealand / Dean Barker / Nouvelle-Zélande / 32 points.
2. Oracle Racing - Spithill / James Spithill / Etats-Unis / 35 points.
3. Artemis / Terry Hutchinson / Suède / 47 points.
4- Oracle Racing - Coutts / Russell Coutts / Etats-Unis / 65 points.
5. Team Korea / Chris Draper / Corée du Sud / 70 points.
6. Energy Team / Loïck Peyron / France / 79 points.
7. China Team / Mitch Booth / Chine / 95 points.
8. Green Comm Racing / Vassilij Zbogar / Espagne / 103 points.
9. Aleph / Bertrand Pacé / France / 104 points.

Ce classement permet d'établir trois groupes de trois. On voit que trois équipes (Team New Zealand, Oracle Spithill et Artemis) ont trusté les podiums. Que trois autres (Oracle Coutts, Team Korea et Energy Team) ont alterné les bonnes et moyennes manches. Et que trois autres (China Team, Green Comm Racing et Aleph) ont encore du pain sur la planche pour se mettre à niveau.

De la même façon, voici le classement du match-racing, tel qu'il apparaîtrait dans le World Match Racing Tour en cours de Round Robin.

> Classement <voilesetvoiliers.com> du match-racing de l'ACWS-Cascais
Position / Equipe / victoires-défaites

1. Oracle Racing - Spithill / 4-2
2. Emirates Team New Zealand / 4-2
3. Team Korea / 3-1
4. Oracle Racing - Coutts / 1-2
5. Artemis / 1-3
6. Green Comm Racing / 0-1
7. Energy Team / 0-2

Il n'y a que sept classés puisque China Team et Aleph n'ont pas disputé le moindre match-race. Spithill devancerait Team New Zealand puisqu'il a remporté les deux dernières confrontations directes lors de la finale du match-racing le samedi.

Lutte fratricide Aleph et Energy Team, les deux équipages français, ici à la lutte au départ. Photo © Ricardo Pinto (America's Cup)

Belle prestation d'Energy Team Malgré quelques jours d'entraînement seulement, Energy Team et Loïck Peyron ont fait bonne figure à Cascais. Photo © Gilles Martin-Raget (America's Cup) Bilan français : mitigé
Il fallait s'y attendre. Nos deux équipages tricolores n'ont pris possession de leur AC45 qu'une dizaine de jours avant le début de la compétition. C'est court pour apprendre à manier de telles machines, notamment l'aile qui nécessite de repartir presque à zéro. Surtout face à des grosses écuries qui s'entraînent dessus depuis le mois de février. D'ailleurs, ni Energy Team ni Aleph n'avait affiché d'objectif sportif sur cette première épreuve, qualifiée de découverte.

Néanmoins, Loïck Peyron a une nouvelle fois démontré tout son talent à la barre d'un multicoque. Sixième au classement général (ci-dessus), Peyron et ses hommes ont grimpé trois fois sur le podium de manches, dont une deuxième place prometteuse dès la première course.

De leur côté, Alain Gautier, à la barre, et Bertrand Pacé, au réglage de l'aile et à la tactique, ont eu plus de mal à prendre la mesure de leur nouvelle machine. Dernier de cinq manches sur quatorze, Aleph n'a pas réussi à se hisser plus haut qu'une 5e place lors de la 5e manche, et se classe dernier au général à 1 point seulement de Green Comm Racing.

Dans cette phase de découverte de la machine (et de l'épreuve), Energy Team et Aleph avait décidé de faire tourner l'équipage. Ainsi, pour la dernière régate en flotte du dimanche, c'est Yann Guichard qui barrait Energy Team et Bertrand Pacé qui menait Aleph. Et tous se sont enthousiasmés pour ces formidables catamarans à aile rigide. <Je ne m'attendais pas à avoir autant de plaisir à barrer le bateau car il est capable d'aller vite tout en restant maîtrisable lors des situations tactiques> se réjouissait Bertrand Pacé dimanche soir. <Ce sont des bateaux toujours très physiques, ça va vraiment vite et on n'a jamais le temps de se reposer> analysait plus tôt Loïck Peyron.


Dernier rendez-vous à Newport

A Cascais, ACEA (America's Cup Event Authority), l'organisateur de la 34e Coupe de l'America, a annoncé que le dernier America's Cup World Series en AC45 se disputera à Newport (Etats-Unis), du 23 juin au 1er juillet 2012. D'ici là, les équipes se retrouveront dès le mois prochain à Plymouth (10-18 septembre) puis en novembre à San Diego (12-20 novembre). D'autres épreuves seront annoncées pour le premier semestre 2012. En attendant, ACEA a eu la bonne idée de créer une adresse youtube pour revivre tous les directs, les magazines, les résumés, les interviews, etc. Une vraie télé dédiée à l'America's Cup. C'est ici, et ça vaut le détour...

AC45 by night Image inhabituelle des AC45 au mouillage la nuit... Photo © Gilles Martin-Raget (America's Cup)

En complément

  1. les ac45 voient rouge  10/08/2011 - 00:11 34e Coupe de l'America - AC45 – Cascais Les AC45 voient rouge ! Après deux jours de courses en flotte, c’est Emirates Team New-Zealand barré par Dean Barker qui a pris la tête de la première étape des America’s Cup World Series disputées à Cascais.
  2. 09/08/2011 - 16:01 Début de show réussi pour les AC 45 Avec le début des America's Cup World Series à Cascaïs (Portugal) le 6 Août, c'est une nouvelle ère qui commence pour la Cup. 9 équipes s'affrontent toute la semaine sur les nouveaux monotypes AC 45. Avec des règles modernisées et un nouveau support futuriste, les organisateurs ont fait le pari de transformer le plus vieux trophée sportif du monde en un véritable show à l’américaine. Explications et images spectaculaires des 2 premiers jours de course.
  3. alain gautier, barreur d #039;aleph 06/08/2011 - 00:16 34e Coupe de l’America – AC45 – Cascais Alain Gautier : «ETNZ semble un cran au-dessus» C’est un nouvelle page de l’histoire de la Coupe qui s’écrit et une nouvelle ère qui commence : aujourd’hui, à Cascais (Portugal), débute la première épreuve des America’s Cup World Series, les courses préliminaires de la 34e Coupe de l’America. Des courses disputées sur les AC45, des catas monotypes de 45 pieds tractés par des ailes rigides. Dingue ! Pour ne rien gâcher, parmi les huit équipes en lice, deux sont françaises… A quelques heures du coup d’envoi, Alain Gautier – l’un des plus grands barreurs de multi français, aux commandes d’Aleph – Equipe de France – dit tout des débuts express de son équipage dans ce défi fou.
  4. balance la pression  05/08/2011 - 04:02 34e Coupe de l’America – AC45 – Cascais Balance la pression ! C’est donc à ça que ça ressemble, la manœuvre sur un AC45, le cata de 45 pieds ailé sur lequel se disputeront les America's Cup World Series dès samedi. Presque la zizanie… Un sacré rythme en tout cas, exigé des équipiers. A Cascais (Portugal), la Coupe commence donc sa nouvelle histoire.
  5. ne pas tomber, surtout ne pas tomber hellip; 01/08/2011 - 00:01 34e Coupe de l’America – AC45 – Cascais Ne pas tomber, surtout ne pas tomber… Un chavirage en AC45, voilà ce que ça donne : comme ici à bord de Team Korea, des équipiers cramponnés au trampoline, tétanisés à l’idée de tomber et de casser l’aile de Mylar et de carbone. Pensez : un AC45 coûte aujourd’hui un million d’euros – et l’aile, un bon tiers de cette somme !
  6. les deux fran ccedil;ais prennent leur envol  29/07/2011 - 00:02 34e Coupe de l’America – AC45 – Cascais Les deux Français ont pris leur envol ! Energy Team, soutenu par Corum, a tiré le premier : le 23 juillet, le défi des frères Peyron a navigué au Poprtugal, où doit se tenir début août le premier America’s Cup World Series. Il était suivi par Aleph-Equipe de France, le défi de Bertrand Pacé, dont l’AC45 bleu sera barré par Alain Gautier.
  7. un tigre blanc dans l rsquo;ar egrave;ne 22/07/2011 - 00:02 34e Coupe de l’America - AC45 - Cascais Un tigre blanc dans l’arène Le bestiaire est tendance chez les marins ! Après le puma et le faucon pour la Volvo Ocean Race, le kiwi, le kangourou et l’aigle pour la Coupe de l’America, voici le tigre blanc, déco choisie pour son AC45 par Team Korea, dernier inscrit aux America’s Cup World Series qui débuteront à Cascais le 6 août.