L'air (tempêtes violentes, nuages de folie), l'eau (vagues démesurées, glace artiste, cataclysme), la terre (géométrie rigoureuse, glissements de terrain), le feu (éruptions, éclairs), mais aussi notre planète vue du ciel, ses sœurs et notre étoile : depuis plus de 250 semaines, Dame Nature – parfois aidée, parfois abimée par l'Homme – révèle ici ses sacrés phénomènes. Ses phénomènes sacrés.

En complément

  1. maintenant vous l'avez vu, le rayon vert... de la lune  13/05/2012 - 00:01 Sacrés phénomènes (131) Maintenant vous l’avez vu, le rayon vert… de la Lune ! Le 6 avril 2011, le 70e document de cette rubrique était intitulé «Maintenant vous l’avez vu, le rayon vert !» Il montrait ce phénomène classique mais rare, survenant surtout au coucher du soleil. En voici une version encore plus exceptionnelle : un rayon vert lors d’un lever de lune à Loctudy.
  2. maintenant vous l rsquo;avez vu, le panorama de l rsquo;everest  14/08/2011 - 05:58 Sacrés phénomènes (93) Maintenant vous l’avez vu, le panorama de l’Everest ! Après avoir vu le rayon vert (le 6 mars) et le mur du son (le 31 juillet), voici le panorama depuis le sommet de l’Everest – à 8 848 mètres, la vue est imprenable. Loin de la voile ? Oui (quoique). Mais l'été est une belle saison pour s’ouvrir l’esprit et s’aérer les neurones – respirez !
  3. maintenant vous l rsquo;avez vu, le mur du son  31/07/2011 - 06:05 Sacrés phénomènes (91) Maintenant vous l’avez vu, le mur du son ! Après avoir vu le rayon vert (le 6 mars), voici le mur du son ! Ce phénomène se produit quand un mobile dépasse la vitesse du son (1 224 km/h), provoquant une onde de choc. Quand l’atmosphère est très humide, cette dépression violente s’accompagne d’une condensation qui permet de visualiser l’onde.
  4. maintenant vous l rsquo;avez vu, le rayon vert  06/03/2011 - 05:39 Sacrés phénomènes (70) Maintenant vous l’avez vu, le rayon vert ! Le rayon vert n’est pas un mythe. Il se produit – brièvement – au moment où le soleil couchant disparaît derrière l’horizon. Ce rayon vert – ici accompagné d’un flash bleu très rare –, saisi depuis l’observatoire Teide à Ténérife (Canaries), est causé par l’atmosphère qui agit comme un prisme.