Ils sont les plus grands, les plus fous, les rapides voiliers à arpenter la planète. Leurs bouées préférées sont à l'échelle des continents. En solitaire, en double ou en équipage, ils accélèrent le temps, rétrécissent le globe – et distillent l'adrénaline. Bienvenue dans le monde des maxi-multicoques.

Photo à la Hune

record autour du monde en solitaire

Coville dans le dur

  • Publié le : 22/11/2016 - 10:06
coville avant bonne espérance

Ça (notre photo) c’était avant le passage à Bonne-Espérance : un Thomas Coville rayonnant à bord de son Sodebo Ultim (notez le speedo qui indique 28,2 nœuds dans son dos !). Il a fixé un nouveau record pour cette circumnavigation, ralliant le premier des trois grands caps qui jalonnent le parcours en 14 j 04 h 43’48’’ (8 388 milles parcourus depuis Ouessant à la moyenne de 24,6 nœuds). Ce qui lui donne une avance de 29 h 14’50’’ sur le détenteur, Francis Joyon. Maintenant changement de décor : l’Indien le cueille sévèrement. « Je n’avais jamais vu autant de glace, a-t-il expliqué hier, constatation effectuée au radar. Avant de commenter ces dernières journées : « Au moment de passer le 30e parallèle, le vent est monté à 35 nœuds, il y avait une mer démente avec le courant des Aiguilles. Je me suis fait prendre à la gorge, j'étais fatigué et j'ai roulé (sa voile d’avant) pour ne pas chavirer. (…) Je ne faisais pas le malin. Deux fois, le bateau s'est fait soulever l'arrière par une vague, il est parti à la verticale, en surf, et il a planté en bas. J'ai roulé et ralenti. J'étais agacé mais c'était la bonne solution. (…) La situation n'est pas facile. J'ai des vagues de 5 à 7 mètres et entre 28 et 35 nœuds de vent. Il y a une énorme dépression dans le sud, qui génère des vagues de plus de 10 mètres. L'Indien, c'est l'océan que je redoute le plus.» Pour battre le record de Francis Joyon (57 j 13 h 34’), Coville devra boucler la boucle avant le mardi 3 janvier 2017 à 04 heures 22 minutes et 57 secondes.