Ils sont les plus grands, les plus fous, les rapides voiliers à arpenter la planète. Leurs bouées préférées sont à l'échelle des continents. En solitaire, en double ou en équipage, ils accélèrent le temps, rétrécissent le globe – et distillent l'adrénaline. Bienvenue dans le monde des maxi-multicoques.

Actualité à la Hune

Route du Thé

Et un nouveau record pour Soldini !

Le MOD70 Maserati, skippé par l’italien Giovanni Soldini avec Guido Broggi, Sébastien Audigane, Alex Pella et Oliver Herrera Perez comme équipiers, est passé sous le pont Queen Elizabeth II de Londres le 23 février à 14 heures 20, après 36 jours, 2 heures, 37 minutes et 2 secondes depuis le départ de Hong Kong le 18 janvier, établissant ainsi un nouveau record sur la Route du Thé. Maserati détrône Gitana 13 qui, en 2010, avait couvert cette route en 41 jours, 21 minutes et 26 secondes, avec une avance de cinq jours sur Lionel Lemonchois et son équipage. Il s’agit là du troisième record que Soldini bat depuis 2013 avec son fidèle sponsor à quatre roues, après celui de la Route de l’Or (New York - San Francisco) puis sur Le Cap-Rio (Afrique du Sud – Brésil), à l’époque à bord du VOR 70 homonyme. Giovanni Soldini et Sébastien Audigane, une fois les pieds posés à terre, les yeux rougis par le sel et le manque de sommeil et un gros sourire sur le visage sont revenus sur cette performance.
  • Publié le : 23/02/2018 - 15:15

arrivée MaseratiLe MOD70 passe sous le pont Queen Elizabeth II à Londres, ligne d'arrivée de la Route du Thé avec un nouveau record à la clef.Photo @ Team Maserati

Voilesetvoiliers.com : Vous nous faites un bilan de cette traversée, avec cette exceptionnelle remontée des côtes africaines ?
Giovanni Soldini :
Eh bien, cette route a été pour moi une magnifique aventure, partagée avec quatre marins d’exception. Je pense que parcourir 15 000 milles sur un MOD70 sans escale n’est pas un exploit aisé. Il a fallu beaucoup de travail de préparation et je pense que toute l’équipe Maserati, y compris tous ceux qui n’ont pas navigué cette fois-ci, a beaucoup de mérite dans cette victoire. Je dois les remercier pour leur magnifique boulot. Cela a vraiment été un beau travail d’équipe. Je dois aussi remercier Neptune, qui a été bien disposé envers nous, au moins jusqu’à l’équateur. Dans la dernière partie du parcours, avec un vent stable d’Est-Nord-Est, il a juste voulu nous rappeler que nous étions chez lui et qu’au final, c’est lui qui donne les ordres. Toujours ! Je pense que l’option «africaine» a vraiment été géniale et il faut que je remercie Pierre Lasnier, notre routeur, qui a tout de suite cru dans cette possibilité. Il a eu raison : si nous étions passés à l’Ouest vers l’équateur, cela aurait été très difficile ensuite de revenir à l’Est de la haute pression… On aurait aussi peut-être perdu le record car dans les prochains jours, le vent d’Est qui s’installe sur l’Europe va être violent. Enfin, cette arrivée en Europe n’a pas été simple du tout, il a fait très froid et on a navigué contre le vent, ce qui nous a fait doubler les milles à parcourir et a mis à rude épreuve le bateau. Mais on l’a fait ainsi et, comme je l’ai dit, l’option africaine nous avait très bien placés. Du coup, dans cette dernière partie, on a pu penser un peu au bateau et ne pas trop le solliciter.
Sébastien Audigane : Ce record est long et compliqué à établir, car nous avons traversé au moins quatre systèmes météo différents ! Nous avons eu une très bonne météo jusqu’à l’équateur en Atlantique. Ensuite ça a été un peu compliqué, car nous avons beaucoup navigué au près, une allure pas du tout facile pour un multicoque comme Maserati. Tout au long de la traversée, les conditions ont quand même été clémentes. Nous avons eu froid seulement la dernière semaine en mer, avec le passage du golfe de Gascogne par un vent de Nord. On est content car finalement l’option de passer à ras des côtes africaines a été la bonne et a payé. Si nous étions passés par l’Ouest, nous aurions eu beaucoup de retard. Et puis ça a été sympa de croiser des pêcheurs !

Voilesetvoiliers.com :  Quels furent les moments les plus durs de cette navigation ?
G.S. : Je dirais l’arrivée dans la Manche. Il faisait un froid de canard, le vent d’Est nous a congelé, d’autant plus que nous naviguions au près. En plus, c’est une zone avec beaucoup de trafic où il faut être hyper vigilant, du coup c’est plus fatiguant que d’habitude. 

Giovanni SoldiniLe froid aura été cinglant lors des derniers jours de navigation dans le golfe de Gascogne puis en Manche. Giovanni Soldini semble frigorifié.Photo @ Team Maserati

Voilesetvoiliers.com : Globalement, comment a été la navigation à bord d’un engin comme le MOD70 Maserati sur un tel parcours ?
G.S
. :
Le MOD70, pour une navigation d’une telle longueur, c’est petit ! Il suffisait de 25 nœuds de vent au près et on se retrouvait déjà dans une situation extrême… C’est sûr que les grands multicoques qui font ce genre de parcours n’ont pas ces problèmes.

S.A. : C’est clair que sur une telle longueur, le MOD70 est un peu petit. Ça mouille et ça secoue tout le temps. Mais bon, l’équipe était bonne et nous n’étions pas nombreux à bord, du coup cela s’est bien passé !

Voilesetvoiliers.com : Dans quel état se trouve le bateau après ces 15 083 milles de mer ? Et l’équipage ?
S.A. :
Et bien, Maserati a un peu souffert, on l’a constaté tous les jours : l’accastillage, les bouts, tout a été mis à rude épreuve pendant 36 jours à fond ! Le bateau va aller en chantier de révision dès la semaine prochaine et on va en prendre soin. L’équipage a été en forme jusqu’à la fin, on a bien profité de cette nav’, même si c’est clair qu’à la fin on avait tous hâte d’arriver, retrouver nos proches, dormir dans un bon lit, prendre de vrais repas !

arrivée MaseratiJoie à bord du trimaran. Après 36 jours, 2 heures 37 minutes et 2 secondes de mer, l'équipage du trimaran s'est emparé du record sur la Route du Thé. Photo @ Team Maserati

Voilesetvoiliers.com : Sur quoi vous allez vous concentrer une fois au chantier ?
G.S
. :
Nous ferons notre chantier à La Trinité-sur-Mer. dans les locaux de Marc Guillemot. Au programme, bien évidemment, un contrôle complet du bateau, mais nous allons travailler surtout pour améliorer l’aménagement «volant» de Maserati. En mai, nous le mettrons à l’eau avec les foils en «L» et les safrans en «T» mais avec en plus un système de fusibles sur les safrans que Guillaume Verdier a conçu et réalisé pour nous ces derniers mois. Ces safrans seront des nouveaux alors que les foils sont ceux déjà utilisés l'année dernière. Le chantier sera aussi l’occasion de résoudre les nombreux problèmes que posaient les anciens safrans et, plus globalement, pour développer le bateau en vol. Un élément qui, cela va sans le dire, est en constante évolution !

Voilesetvoiliers.com : Et ensuite, quel est le futur programme avec Maserati ?
G.S. : Nous sommes en train de définir le calendrier des évnènements auxquels nous participerons. Nous en parlerons bientôt ! 

 

Route du Thé

Record Hong Kong (Chine) – Londres (Royaume-Uni)
Distance parcourue : 13 671 milles
Nouveau record : 36 jours, 2 heures, 37 minutes et 2 secondes (15 083 milles parcourus ; moy. : 17,4 noeuds) 
Record précédent : 41 jours, 21 heures, 26 minutes et 34 secondes (Gitana 13, Lemonchois, en 2010)
Départ de Maserati de Hong Kong : 18 janvier 2018
Arrivée de Maserati à Londres : le 23 février à 14 h 20'26''