Ils sont les plus grands, les plus fous, les rapides voiliers à arpenter la planète. Leurs bouées préférées sont à l'échelle des continents. En solitaire, en double ou en équipage, ils accélèrent le temps, rétrécissent le globe – et distillent l'adrénaline. Bienvenue dans le monde des maxi-multicoques.

Actualité à la Hune

Route du Thé

Le périple africain de Maserati

Lancé dans sa chasse au record de la Route du Thé, le MOD 70 Maserati se trouve ce matin à quelque 1 100 milles de sa destination, avec une arrivée dans la capitale britannique prévue le 22 février au soir ou le 23 de bon matin. Alors qu’il se trouve actuellement au large du Portugal, le trimaran a effectué une remontée de l’Afrique assez exigeante : pendant cette deuxième partie de la Route du Thé, Giovanni Soldini et ses compagnons ont frôlé à plusieurs reprises les cailloux près des côtes africaines, slalomant entre le pot au noir et les violents orages.
  • Publié le : 19/02/2018 - 15:30

MaseratiCe MOD70, Gitana XV a son lancement, aura sans doute effectué la plus longue navigation non stop de ce type de trimaran lors de cette Route du Thé.Photo @ Team Maserati
Le 10 février, Soldini avait fait le choix stratégique d’affronter la dépression tropicale stationnaire devant la Sierra Leone et la Guinée-Bissau en passant par son Est, cherchant ainsi à attraper des vents de Sud-Sud-Ouest et Sud-Sud-Est. Il était en effet prévu que la dépression se déplace vers l’Ouest, ce qui aurait contraint Maserati à une fuite constante pour ne pas rester piégé en son centre. Ce passage à l’Est posait néanmoins pas mal de difficultés : pour chercher le vent, le bateau devait s’approcher très près des côtes, avec tous les dangers que cela comporte, les eaux de la Sierra Leone étant mal cartographiées. Maserati y est arrivé le 11 février non loin des îles Turtle, naviguant sur un gros banc de sable évolutif qui générait des fonds dangereux où la navigation a été effectuée à vue, en interprétant les formes des vagues !

Maserati Sierra LeoneSous les nuages, la côte de Sierra Leone avec laquelle le trimaran flirta. Photo @ Team Maserati
Des parages où après 24 jours de mer l’équipage du trimaran italien eut sa première rencontre avec d’autres marins : des pêcheurs locaux à bord de bateaux à voile se sont en effet rapprochés du trimaran, faisant des signes timides de salut. Affamés, ceux-ci ont demandé de la nourriture. A bord de Maserati, le rationnement est de mise depuis deux semaines et Soldini et ses hommes n’ont rien pu leur donner.

Maserati pêcheurIl est rare lors d"un record océanique de croiser des pêcheurs. Lors de sa remontée de l'Afrique, Maserati eut de nombreux visiteurs...Photo @ Team Maserati
Une centaine de milles plus au nord, au large du port de Kamsar sur le Rio Nunez, en Guinée, la côte est jalonnée de hauts-fonds. Les collines alternent avec les plages de sable blanc et de nombreux fleuves côtiers déversent leurs eaux depuis de profondes rias, teintant l’eau en marron. « C’est tellement dommage de ne pas pouvoir s’arrêter pour explorer ces endroits !» a écrit Soldini sur son carnet de bord. Le jour de la Saint-Valentin, Maserati a retrouvé les alizés et a pu de nouveau déployer ses ailes. Il a ainsi passé le Sénégal, se retrouvant couvert d’une fine couche de sable rouge du désert qui a également coloré les voiles, piqué les yeux des marins et s’est engouffrée dans tous les interstices du bateau.

Carte remontée AfriqueEn rouge, la route suivie par le trimaran italien, très à la côte et, en bleu, celle du détenteur du record Gitana 13 plus académique.Photo @ DR

La remontée vers le Canaries s’est avérée également pénible, avec des vents instables et de nombreux de virements de bord effectués afin de se rapprocher des côtes, de manière à trouver un souffle plus soutenu et accélérer vers les îles espagnoles. Au trentième jour de navigation, le 17 février, une haute pression étalée le long de Madère, a barré à Maserati la route vers le Nord. Seule bonne nouvelle dans cette phase de malchance : le placement du voilier à l’Est de ce phénomène météo lui a évité de parcourir le double de route au près. «L’Atlantique Nord n’a pas été très favorable à notre record. Heureusement, l’option africaine prise en Atlantique Sud, la seule réalisable, nous a très bien positionnés, en tenant en compte d’une météo qui barrait la route à toute option à l’Ouest de la haute pression, analyse le skipper. En pensant à la stratégie et aux trajectoires suivies pendant ce record, je crois qu’on a fait vraiment une belle nav’ en Atlantique Sud. Sinon, on aurait peut-être pu gagner quelques milles à la fin de l’océan Indien, juste avant le cap de Bonne-Espérance.»


Sur l’état du bateau et de l’équipage, à deux jours de l’arrivée, Soldini se montre confiant : «Maserati est en forme ! On cherche à ne pas trop le secouer, heureusement on a un bon avantage par rapport à Gitana 13 qui nous permet une bonne gestion des risques dans cette dernière phase. L’équipage, lui aussi, a la pêche ! On a tous envie d’arriver, même si cette longue aventure a vraiment été super.»

Giovanni SoldiniGiovanni Soldini, le skipper, estime l'arrivée à Londres dans la nuit de jeudi à vendredi.Photo @ Team Maserati
Au sujet des derniers milles jusqu’à Londres, le skipper de Maserati reste prudent : «On s’approche du golfe de Gascogne et ça commence à cailler ! La météo des prochains jours n’est pas trop favorable. Il y a une haute pression au Nord qui se déplace vers l’Irlande et qui génère des vents d’Est-Nord-Est qui nous obligent à faire beaucoup de près. En fait, depuis l’Équateur, on ne fait presque que naviguer au près ! »

Route du Thé

Record Hong Kong (Chine) – Londres (Royaume-Uni)
Distance parcourue : 13 671 milles
Record à battre : 41 jours, 21 heures, 26 minutes et 34 secondes
Détenteur : Gitana 13 (Lemonchois) en 2010
Départ de Maserati de Hong Kong : 18 janvier 2018
Avance de Maserati sur Gitana 13 : 1 399,9 milles
Pour battre le record, Maserati doit rallier Londres avant le 1er mars 2018