Ils sont les plus grands, les plus fous, les rapides voiliers à arpenter la planète. Leurs bouées préférées sont à l'échelle des continents. En solitaire, en double ou en équipage, ils accélèrent le temps, rétrécissent le globe – et distillent l'adrénaline. Bienvenue dans le monde des maxi-multicoques.

Actualité à la Hune

ROUND THE ISLAND RACE

Phaedo3 bat le record du tour

Magistrale édition du Tour de l’île de Wight, disputée par 1 533 bateaux samedi dernier et marquée par un nouveau record établi par Phaedo3. Une course à revivre à travers les deux vidéos insérées dans cette actualité.
  • Publié le : 04/07/2016 - 14:16

Phaedo 3Le MOD70 Phaedo3 n'est autre que l'ancien Foncia de Michel Desjoyeaux. Ce bateau détient désormais le record du Tour de l'île de Wight. Photo @ Paul Wyeth
C’est un tour de l’île de Wight historique qui s’est déroulé samedi 2 juillet. 
1 533 bateaux en ont pris le départ dans des conditions idéales mais un peu trop fortes pour certains, le vent d’Ouest de 15 à 20 nœuds dans le Solent montant à près de 40 dans les grains. Du coup, les plus petits monocoques et multicoques n’ont pas été autorisés à participer à la fête.

Dans ces conditions, les concurrents s’en sont donnés à cœur joie, tellement que le record absolu du parcours a été battu. Le MOD70 Phaedo3, propriété de l’Américain Llyod Thornburg et skippé par Brian Thompson, a couvert le parcours long de 50,1 milles en 2 heures 23’ 23’’, améliorant de 28 minutes la précédente performance qui appartenait jusque-là à Ben Ainslie, établie en AC 45 en 2013.

Voici une vidéo absolument magnifique du tour record de Phaedo3 poussé dans ses retranchements par l’autre MOD70 Concise 10, skippé par Ned Collier Wakefield et qui coupait la ligne neuf minutes après le vainqueur. Actual, le trimaran Ultime de Yves Le Blevec termine troisième, 1 heure 02 après le vainqueur.

 

 

«Ce fut une journée incroyable, expliqua Thornburg à l’arrivée. Une des plus extraordinaires navigations que nous avons effectuée avec ce bateau. Nous sommes aux anges. L’équipage a été magnifique et nous avons pu garder tout le temps la grand-voile haute, du coup la puissance max a toujours été délivrée. Au bon plein et au portant, nous étions exactement au max des polaires.»


En monocoque, le record n’est pas tombé. Il a manqué treize minutes au maxi Leopard de Mike Slade pour battre sa propre performance datant là encore 2013. Il a couvert le parcours en 3 heures 55’11’’.
Deuxième en temps réel (4 heures 28’’01’’), le TP52 Gladiator de Bernard Langley gagnait aussi en temps compensé devant Invictus Games, le Fast 40+ de Sir Keith Mills.

En image, voici le résumé de cette édition 2016 du Tour de l’île de Wight.