Ils sont les plus grands, les plus fous, les rapides voiliers à arpenter la planète. Leurs bouées préférées sont à l'échelle des continents. En solitaire, en double ou en équipage, ils accélèrent le temps, rétrécissent le globe – et distillent l'adrénaline. Bienvenue dans le monde des maxi-multicoques.

En complément

  1. vignette lionel lemonchois itw 31/10/2011 - 00:02 Route du Rhum 2014 - Classe Ultime Lionel Lemonchois : «Ce 80 pieds est un projet que j’avais à cœur» Pour participer à la prochaine Route du Rhum en catégorie Ultime, Lionel Lemonchois, 51 ans, a racheté le trimaran ORMA 60 pieds Sodebo pour le rallonger à 80 pieds avec deux nouveaux flotteurs et une nouvelle coque centrale. Bref, un bateau moitié neuf, moitié récup’, qui verra le jour dans moins d’un an. Interview.
  2. lemonchois passe au... 80 pieds  13/10/2011 - 00:02 Maxi-multi Prince de Bretagne Lemonchois passe au… 80 pieds ! Oui, c’est bien un trimaran ORMA que Lionel Lemonchois tient en laisse. Après avoir gagné le Rhum en 60’ (2006), puis en 50’ (2010), Lionel veut remettre ça… en Ultime en 2014 ! Du coup, son sponsor, Prince de Bretagne, a racheté Sodebo, l’ancien tri de Thomas Coville, pour le jumboïser à 80 pieds.
  3. 16/11/2010 - 12:01 Lemonchois, retour gagnant L’accueil fait au vainqueur de la classe Multi 50, en Guadeloupe hier, était à la mesure d’une traversée à rebondissements et d’un marin d’exception, car Lionel Lemonchois, 50 ans, gagne une Route du Rhum qui ne lui était pas donnée d’avance… Le skipper auteur d’un doublé revient sur cette «belle histoire».
  4. lemonchois  prince de bretagne , la victoire hallucinante  15/11/2010 - 23:04 Route du Rhum 2010 / Multi 50 Lemonchois (Prince de Bretagne), la victoire hallucinante ! Détenteur du meilleur chrono (ORMA, 2006), Lionel Lemonchois entre ce soir dans les annales du Rhum en s’octroyant une seconde victoire consécutive… Et folle !
  5. lemonchois r eacute;pare et repart  03/11/2010 - 15:13 Route du Rhum 2010 Lemonchois répare et repart ! Ayant subi une avarie de GV alors qu’il était en tête des Multi 50, Lionel Lemonchois faisait cap vers l’Espagne pour tenter de réparer à l’abri. Tenace, le skipper de Prince de Bretagne a finalement réussi à réparer son lashing de têtière en mer, les conditions étant redevenues plus clémentes.