Ils sont les plus grands, les plus fous, les rapides voiliers à arpenter la planète. Leurs bouées préférées sont à l'échelle des continents. En solitaire, en double ou en équipage, ils accélèrent le temps, rétrécissent le globe – et distillent l'adrénaline. Bienvenue dans le monde des maxi-multicoques.

Actualité à la Hune

The Bridge 2017

Tous sur le pont

Officiellement lancé sous les ors de la République au prestigieux hôtel de Brienne à Paris, qui abrite le ministère de la Défense, The Bridge n’est autre que le pont entre la France et les États-Unis. Dès juin 2017, il célèbrera un siècle d’échanges et d’héritage culturel sur fond de centenaire du débarquement de deux millions d’Américains lors de la Première Guerre mondiale. Comme l’a rappelé Jean-Yves Le Drian, « depuis l’expédition de La Fayette, un même combat rapproche nos deux nations, le combat de la liberté ». Autant dire que la France a décidé de mettre les petits plats dans les grands ! Nous étions à la présentation.
  • Publié le : 02/11/2015 - 17:09


Queen Mary 2Construit à Saint-Nazaire et mis en service en janvier 2004, le Queen Mary 2 est le quatrième plus grand paquebot actuel et peut atteindre 30 nœuds, poussé par 157 000 chevaux. C'est lui qui affrontera les Ultime entre le port ligérien et New York.Photo @ DR

Son nom n’apparaît à aucun moment dans le luxueux dossier de presse. Qu’importe, voici un garçon qui n’est jamais à court d’idées ! Damien Grimont, vainqueur de la Mini-Transat en 1991, créateur notamment de la Route du Chocolat et du Record SNSM, affectionne les défis un peu fous. Et il faut croire que ça marche. Ce type a le chic de toujours imaginer puis organiser des trucs qui paraissent irréalisables, possède un pouvoir de séduction hors du commun… et sait très bien s’entourer. Rien à dire, le postulat de départ et le slogan « 1917, les Américains débarquent. 2017, The Bridge vous embarque » ne manque pas de chien !


Damien GrimontDamien Grimont, ancien vainqueur de la Mini-Transat, est la cheville ouvrière de l’événement. Photo @ T. Martinez/The BridgeCar profiter de ce grand événement célébrant cent ans de fraternité entre les deux pays, pour lancer un défi inédit entre un paquebot – le Queen Mary 2 – et les maxi-multicoques du collectif Ultime, du pont de Saint-Nazaire à celui de Verrazano à New-York, peut sembler un rien loufoque… et pas forcément à l’avantage de trimarans plus taillés pour traverser l’Atlantique Nord d’Ouest en Est au portant à l'automne qu’à la fin juin. Mais bon, que ce soit François Gabart (Macif), Yves Le Blévec (Actual) ou Thomas Coville (Sodebo), tous semblent très excités par cette transat plus symbolique qu’équitable.
 

Il n’empêche, le 24 juin 2017, un siècle après le débarquement des soldats américains sur les côtes ligériennes et bretonnes, la « régate » entre le Queen Mary 2, construit aux Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire en 2004, et les Ultime vaudra son pesant de cacahuètes ! Il faudrait un flux continu de Nord-Est du type alizés pour que les multis de 100 pieds puissent « jouer » face à ce mastodonte de 345 mètres déplaçant 76 000 tonnes, et propulsé par des moteurs de 157 000 chevaux à une vitesse de croisière autour de 28 nœuds ! Sauf que, sur cette route-ci, de l’alizé il n’y en a point ! Calculons.

Macif The BridgeFrançois Gabart a manifesté son intention d’être au départ de The Bridge. Photo @ V. Curutchet/Macif/DPPI
Il faut un peu plus de six jours au Queen Mary 2 pour traverser l’Atlantique. Dixit Grimont, les polaires de vitesse de Macif, dernier-né sur plans VPLP, peuvent lui permettre de boucler le parcours entre six et neufs jours de Saint-Nazaire à New York… à condition d’avoir la météo qui va avec, avons-nous envie d’ajouter. Mais il n’est pas interdit de rêver.

Un parrain nommé Tony Parker

The Bridge ne sera pas uniquement focalisé sur cette transat – où il sera possible d’embarquer pour cette traversée unique sur le Queen Mary 2 moyennant la coquette somme de 2 500 euros par personne en cabine Premium et 5 500 en Suite Prestige ! – mais va être le théâtre de nombreuses manifestations, comme la célébration des 100 ans du jazz ou encore des tournois de basket dans le Grand Ouest, avec un parrain de choix, Tony Parker, parfaite illustration du symbole franco-américain.

Jean-Yves Le DrianAmateur de voile, le ministre de la Défense s’engage dans l’aventure The Bridge. Photo @ T. Martinez/The Bridge

Et ce n’est pas un hasard si le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ardent promoteur de la voile (outre le fait d’être le plus proche voisin de Franck Cammas à Guidel, il a métamorphosé sa ville de Lorient, devenue l’un des hauts lieux de la voile hexagonale), est président d’honneur du comité de soutien de The Bridge. Ce n’est pas un hasard non plus si l’on trouve à la tête de l’association Patrick Boissier, ancien président des Chantiers de l’Atlantique puis de DCNS ; Francis Vallat, armateur durant trente ans et fondateur du Cluster Maritime ; Yves Gillet, fondateur du Groupe Keran, et Jean-Marie Biette, secrétaire général d’Infomer qui regroupe au sein de Ouest-France, Le Marin, Voiles et Voiliers et le Chasse-Marée, entre autres…

Actual The BridgeYves Le Blévec a clairement envie d’être au départ de The Bridge sur Actual. Photo @ T. Martinez/Actual

Enfin, il se murmure que le budget de l’opération avoisinerait les 6 millions d’euros hors affrètement du paquebot, dont un tiers assuré par le CIC, partenaire fondateur. Les organisateurs comptent également sur le « Club des 100 » qui valoriseront leur entreprise… ainsi que sur les privilégiés pouvant s’offrir une traversée de l’Atlantique pour le moins huppée et historique !