Ils sont les plus grands, les plus fous, les rapides voiliers à arpenter la planète. Leurs bouées préférées sont à l'échelle des continents. En solitaire, en double ou en équipage, ils accélèrent le temps, rétrécissent le globe – et distillent l'adrénaline. Bienvenue dans le monde des maxi-multicoques.

Actualité à la Hune

Trophée Jules Verne

Joyon : objectif trois jours de moins !

En rachetant Groupama 3 (devenu Banque Populaire pour la Route du Rhum 2014), Francis Joyon vise le record autour du monde détenu par Loïck Peyron et son équipage en 45 jours 13 heures 43 minutes, soit une moyenne de 19,89 nœuds sur l’orthodromie… Et pour ce faire, le skipper d’IDEC Sport a choisi un équipage de cinq personnes et la version solitaire du gréement d’origine.
  • Publié le : 14/10/2015 - 16:46

Objectif : trois jours de moins !Francis Joyon détient toujours le record autour du monde en solitaire en 57j 13h 34’, mais il faudra cette fois descendre de trois jours le temps réalisé par Franck Cammas et son équipage lors du Trophée Jules Verne 2010.Photo @ Jean Marie Liot / IDEC

Ça ne va pas être facile, surtout qu’un autre prétendant sera aussi dans les starting-blocks dès le 19 octobre : Spindrift 2 (ex-Banque Populaire V, détenteur du Trophée Jules Verne fin 2012) ! Et pour IDEC Sport, il faudrait déjà descendre son temps de référence établi début 2010 (48j 7h 45’) de trois jours alors qu'il se nommait encore Groupama 3. Et à l’époque, ce trimaran était gréé avec un mât plus haut et mené par un équipage de dix ! C’est donc un beau challenge que s’est fixé Francis Joyon qui a sélectionné une équipe très polyvalente et très motivée, à la connotation européenne avec le Suisse Bernard Stamm (51 ans), l’Allemand Boris Herman (34 ans), l’Espagnol Alex Pella (42 ans), les Français Gwénolé Gahinet (31 ans) et Clément Surtel (36 ans) avec, comme remplaçant, le Bigouden Roland Jourdain (51 ans, qui fait d’abord la Transat Jacques Vabre avec Lionel Lemonchois).

Au regard des temps partiels sur ce tour du monde par les trois caps, l’ex-Groupama 3 qui avait parcouru 28 523 milles à la moyenne de 24,6 nœuds, détient encore deux meilleurs chronos : du cap Leeuwin au cap Horn (10j 14h 12’) et de l’équateur à Ouessant (6j 10h 36’) quand l’ex-Banque Populaire V qui avait parcouru 29 002 milles, détient quatre meilleurs chronos : de Ouessant à l’équateur (5j 14h 55’), de l’équateur au cap des Aiguilles (6j 8h 55’), du cap des Aiguilles au cap Leeuwin (6j 0h 7’) et du cap Horn à l’équateur (7j 4h 27’). Il faudra donc un très bon enchaînement météo pour que IDEC Sport ne soit pas en retard à la sortie de l’océan Indien, mais avec son petit mât et son équipage réduit, ce sont près de deux tonnes qui ont été gagnées par rapport à 2010…

Objectif : trois jours de moins !Mise à l’eau de IDEC Sport (anciennement Groupama 3) devant chez Multiplast : le trimaran double vainqueur de la Route du Rhum a conservé son petit mât de solitaire pour gagner du poids et faciliter les manœuvres en équipage réduit.Photo @ Jean-Marie Liot / IDEC

Voilesetvoiliers.com : Qu’est-ce qui fait encore courir Francis Joyon autour du monde ?

Francis Joyon : Cette fois, c’est un challenge différent puisqu’on part en équipage sur un nouveau bateau que nous avons pris en main il y a seulement un mois. Il y a pas mal d’inconnues et c’est aussi ce qui me motive !

Voilesetvoiliers.com : Le parti pris d’un équipage réduit ?

F. J. : Nous avions deux possibilités avec ce bateau : soit naviguer avec le mât d’origine qu’avait Franck Cammas pour le Trophée Jules Verne, mais alors avec un équipage d’au moins dix personnes ; soit prendre le mât de la Route du Rhum avec un équipage réduit. J’ai pris conseil auprès des marins qui connaissait bien ce bateau dans les deux versions, et il en est sorti que les performances avec le petit mât sont finalement meilleures dans la brise. Tout en gagnant beaucoup sur le poids en charge… Il y aura donc aussi moins d’efforts dans la structure.

Voilesetvoiliers.com : Mais cela va augmenter la cadence des équipiers !

F. J. : En fait en fonctionnement normal, il y aura un barreur et un régleur dehors, plus un en stand-by sous la casquette. Moi, je serai hors-quart pour établir la stratégie météo et donner un coup de main à la manœuvre si nécessaire. Il y aura donc deux en repos avec une rotation toutes les deux heures. Il y a beaucoup de navigateurs solitaires dans l’équipage parce qu’il faudra être polyvalent et s’adapter à toutes les situations. On s’est tous préparés à s’engager intensément.

Voilesetvoiliers.com : Ce n’est pas un commando d’anciens, il y a un grand panel d’âge…

F. J. : J’aurais pu prendre un équipage de marins qui ont deux ou trois tours du monde à leur actif, mais c’est plus motivant de réunir des parcours et des mentalités différentes. Le choix s’est porté sur des équipiers performants, mais surtout le critère humain était le plus important : il fallait être extrêmement motivé parce que ce sera plus aventureux, plus extrême que les précédents Trophée Jules Verne… Les temps de repos seront courts, les manœuvres plus dures.

Objectif : trois jours de moins !Beaucoup de solitaires dans l’équipage choisi par Francis Joyon : à seulement six à bord d’IDEC Sport, ils seront très sollicités pendant un mois et demi !Photo @ Dominic Bourgeois

Voilesetvoiliers.com : Il y a un autre prétendant sur ce Trophée Jules Verne cet hiver : Spindrift 2 sera prêt à Brest dès le 19 octobre.

F. J. : Cela sera intéressant d’analyser ce que la concurrence réalise. Peut-être partirons-nous ensemble ou avec quelques heures de décalage, mais peut-être que nous choisirons des fenêtres météo différentes. Mon objectif est avant tout de descendre le record absolu autour de 45 jours. Mais on a vu que, dans certaines conditions, l’ex-Groupama 3 allait aussi vite voire plus vite que Spindrift 2 ! Ce n’est pas toujours la taille qui fait parler la poudre…

Voilesetvoiliers.com : C’est un avantage de partir en même temps ?

F. J. : Lors de mon dernier tour du monde en solitaire, j’étais un peu dans la même configuration avec Thomas Coville, mais finalement ça n’a pas posé de problème : chacun a choisi son heure de départ et en l’occurrence, j’étais parti en premier. Il peut y avoir plusieurs ouvertures météo et certaines conviennent à certains…

Voilesetvoiliers.com : Pour battre le record, il faut tout de même descendre de trois jours le temps établi par ce même bateau !

F. J. : Ça ne va pas être facile ! Tout l’équipage en convient. Mais c’est aussi parce que ce n’est pas évident que c’est intéressant à faire. Il faudra avoir de la réussite tout le temps… On ne pourra pas se permettre d’avoir des baisses de régime : il faudra être à fond en permanence. On a prévu un stand-by à Brest à partir de la fin du mois d’octobre. On rentre seulement dans la phase connaissance du bateau et amélioration de ses performances.

Voilesetvoiliers.com : Ton routeur habituel, Jean-Yves Bernot, sera celui de Spindrift 2. Tu as un autre routeur ?

F. J. : Marcel van Triest. Il connaît bien le Sud et les glaces. Et il était le routeur de Banque Populaire V quand il a gagné le Trophée Jules Verne.

Objectif : trois jours de moins !Groupama 3 (aujourd'hui IDEC Sport) lors d’une sortie d’entraînement avant le Trophée Jules Verne 2010 s’est avéré plus rapide que Banque Populaire V (rebaptisé Spindrift 2) dans certaines conditions météo…Photo @ Dominic Bourgeois

Voilesetvoiliers.com : La plus grande incertitude, c’est la remontée de l’Atlantique après le cap Horn…

F. J. : On peut avoir des zones de calmes ! Mais Groupama 3 avait été le plus rapide dans le Pacifique et sur le rush final après l’équateur…

Voilesetvoiliers.com : Tu reviens à l’équipage…

F. J. : C’est une autre approche pour moi et cela demande à être en phase avec l’équipage : je suis en train d’apprendre ! C’est passionnant. Certains ont plus navigué que moi…

Voilesetvoiliers.com : Mais l’idée est aussi de tenter le record autour du monde en solitaire l’an prochain ?

F. J. : Ce n’est pas impossible que je le fasse. Mais ce n’est pas encore acté, même si dès la saison prochaine, le bateau sera mis en configuration solo. Le programme n’est pas encore défini totalement. On a parlé de Hong-Kong à Londres, de Brest à Qingdao, d’une course en solitaire qui serait organisée en 2017… La Route du Rhum 2018, c’est encore loin ! Quant à la course autour du monde de 2019 mise en place par le Collectif Ultim (révélée hier, elle partira de Brest, ndlr) je n’en suis pas sûr : je ne fais pas partie de cette association.

Voilesetvoiliers.com : Roland Jourdain participe à la Transat Jacques Vabre, mais après si vous n’êtes pas partis, il est toujours remplaçant ou il prendra sa place ?

F. J. : Nous partirons à six, et il faudrait que l’un d’entre nous ait un problème : ce sera peut-être moi ! Et dans ce cas, l’équipage se désignera un skipper et je leur laisserai les « clés du camion »…

Objectif : trois jours de moins !C’est avec le plan Nigel Irens que Francis Joyon a établi ses meilleurs records en solitaire.Photo @ Jean-Marie Liot

 

Temps comparés de Groupama 3 (2010) et de Banque Populaire V (2012)

Bateau

Banque Populaire V

(22 novembre 2012)

aujourd'hui Spindrift 2

Groupama 3

(31 janvier 2010)

aujourd'hui IDEC Sport

Skipper Loïck Peyron Franck Cammas
Équipage 14 10
Type (longeur de coque) Trimaran (40,13 m) Trimaran (31,5 m)
Architecte (année) Van Peteghem & Lauriot-Prévost  Van Peteghem & Lauriot-Prévost 
Constructeur  CDK Technologies Multiplast 
     
Ouessant-équateur (2 960 milles) 5j 14h 55' 5j 19h 07'
Equateur-cap des Aiguilles (3 200 milles) 6j 08h 55' 8j 20h 41'
Cap des Aiguilles-cap Leeuwin (3 850 milles) 6j 00h 07' 6j 22h 34'
Cap Leeuwin-cap Horn (4 890 milles) 12j 22h 21' 10j 14h 12'
Cap Horn-équateur (3 900 milles) 7j 04h 27' 9j 16h 35'
Equateur-Ouessant (2 960milles) 7j 10h 58' 6j 10h 36'
Ouessant-Ouessant (21 760 milles) 45j 13h 43' 48j 07h 45'
Moyenne sur l'orthodromie (21 760 milles) 19,89 nds 18,76 nds
     
Ouessant-équateur (2 960 milles) 5j 14h 55' 5j 19h 07'
Ouessant-cap des Aiguilles (6 160 milles) 11j 23h 50' 14j 15h 48'
Ouessant-cap Leeuwin (10 010 milles) 17j 23h 57' 21j 14h 22'
Ouessant-Tasmanie 20j 07h 11' 23j 09h 27'
Ouessant-antiméridien 22j 11h 34' 25j 07h 36'
Ouessant-cap Horn (14 900 milles) 30j 22h 18' 32j 04h 34'
Ouessant-équateur (18 800 milles) 38j 02h 45' 41j 21h 09'
Ouessant-Ouessant (21 760 milles) 45j 13h 43' 48j 07h 45'
Distance réelle parcourue (moyenne) 29 002 milles (26,5 nds) 28 523 milles (24,6 nds)
     
Equateur-Equateur (record WSSRC) 32j 11h 51' 36j 02h 02'
Océan Indien (record WSSRC) 8j 07h 22' 8j 17h 39'
Océan Pacifique (record WSSRC) 10j 15h 07' 8j 19h 07'

 

Le trimaran IDEC Sport

Architecte : VPLP

Noms précédents : Groupama 3, Banque Populaire VII, Lending Club

Première mise à l’eau : juin 2006

Longueur : 31,50 m

Largeur : 22,50 m

Déplacement : 15,5 t

Tirant d’eau : 5,70 m

Hauteur du mât : 33,50 m

Structure : carbone-nomex

Voilure au près : 411 m2

Voilure au portant : 678 m2