Le jeudi 19 janvier 2017, Armel Le Cléac'h remportait la 8e édition du Vendée Globe sur son monocoque Banque Populaire VIII après un tour du monde sans escale et sans assistance. Le Finistérien améliorait ainsi le précédent record de près de 4 jours (3 jours, 22 heures et 40 minutes) établi par François Gabart lors de sa victoire lors de l'édition 2012-2013. Mais au-delà de la compétition et des records, le Vendée Globe c’est une histoire de technique et d’humanité, de mer et de sel, de limites et de dépassement. Et nous, on aime… Alors la rédaction de voilesetvoiliers.com vous en fait suivre les péripéties de près.

Actualité à la Hune

Défi Azimut

Répétition générale

Cinquième édition du Défi Azimut ce week-end à Lorient avec une très jolie flotte de douze 60 pieds dont trois de dernière génération. Au programme : course en double de 24 heures de vendredi soir à samedi puis runs autour de l’île de Groix dimanche. Une course alors que la rumeur enfle suite à la vente cette semaine de Vento di Sardegna, tout récent IMOCA lancé en juin dernier. Au centre de ce mystère circule le nom de Michel Desjoyeaux.
  • Publié le : 25/09/2015 - 07:56

Défi Azimut 2015Comme en 2014, le 5e Défi Azimut devrait, cette année, se disputer dans de petits airs.Photo @ Défi Azimut
« Bienvenue au  championnat du monde ! 
» Depuis le pont de son MACSF, Bertrand de Broc s’amuse en installant avec son équipage les nouvelles voiles de son 60 pieds. Et il n’a pas tout à fait tort car le Défi Azimut qui se déroule ce week-end au départ de Lorient a tout d’un championnat du monde officieux des monocoques IMOCA, ou tout du moins d'un championnat du monde de Bretagne.
Car, dès ce vendredi et jusqu’à dimanche, douze de ces bateaux vont s’affronter lors de deux épreuves : une course au large de 24 heures – nommé le Trophée Azimut -, disputée en double et dont le départ sera donné au large de Lorient ce vendredi à 17 heures puis dimanche 26, le Chrono Azimut qui consiste à tenter de battre, en équipage, le record du Tour de l’île de Groix détenu par Vincent Riou sur PRB en 1 h 28’41’’.

Le parcours du Trophée a été dévoilé: 190 milles après un départ au large de Groix, le virement d'une bouée virtuelle très au large de Noirmoutier, une remontée jusqu'au Glénan avant un retour à Groix. Les bateaux devraient être de retour demain samedi en fin de matinée. On attend 12 à 15 nœuds de vent (peut-être 18 nœuds au cours de la nuit).

De Broc Guillemot MACSFPour Bertrand de Broc et Marc Guillemot, ce Défi Azimut est l'occasion d"une nouvelle navigation en double avant la Transat Jacques Vabre.Photo @ Thierry Martinez / MACSF
La flotte de cette compétition amicale sur le ponton  – mais qui sera acharnée sur l’eau – s’est formée peu à peu hier. Parmi les bateaux au départ se trouvent les récents StMichel-Virbac de Jean-Pierre Dick, mis à l’eau il y a treize jours et qui a effectué ses premières navigations sous voile mercredi dernier ; Edmond de Rothschild de Sébastien Josse et Banque Populaire VIII d’Armel Le Cléac’h. Trois bateaux dessinés par Verdier/VPLP et au centre de toutes les discussions au sujet de leurs fameux foils. Parmi ces machines de dernière génération, manquent à l’appel Safran sur lequel s’affaire son équipe technique à son port d’attache de La Trinité-sur-Mer et le dernier Hugo Boss lui aussi mis à l’eau ces jours derniers.

Edmond de Rothschild dans la briseEdmond de Rothschild, nouveau monocoque de 60 pieds de Sébastien Josse, lancé début août, n'a été engagé qu'en fin de cette semaine dans le Défi Azimut.Photo @ Th. Martinez / Gitana S.A.
Pour compléter cette flotte, navigueront aussi les bateaux de générations précédentes : PRB de Vincent Riou, Bureau Vallée de Louis Burton, Initiatives-Cœur de Tanguy de Lamotte, Le Souffle du Nord de Thomas Ruyant, Maître CoQ de Jérémie Beyou, Newrest-Matmut de Fabrice Amédéo, Quéguiner-Leucémie Espoir de Yann Eliès, SMA de Paul Meilhat et MACSF de Bertrand de Broc. Comme un seul homme, le bateau d’Éric Bellion, étant confronté à des soucis de gréement, il ne sera pas de la partie et Spirit of Hungary de Nandor Fa, en provenance de Barcelone, son port d’attache, ne sera sans doute pas arrivé à temps pour participer à cette épreuve.
Du beau spectacle en tous cas que ce Défi Azimut, véritable tour de chauffe de ces bateaux avant la Transat Jacques Vabre où ils seront vingt à prendre le départ au Havre, le 25 octobre.

Vento di SardegnaLors du prochain Vendée Globe, Vento di Sardegna portera de nouvelles couleurs et sera mené par un nouveau skipper. Mais pour l'heure, ces deux informations sont toujours inconnues.Photo @ Martina Orsini

Le mystère Vento di Sardegna

Il existe un sixième plan Verdier/VPLP flambant neuf :  Vento di Sardegna d’Andrea Mura.
Mais le partenaire de l’Italien lui ayant fait faux-bond, ce tout nouveau 60 pieds construit par Persico en Italie a été vendu cette semaine et les rumeurs s’affolent à son sujet.
En descendant de SMA, en provenance de Port-la-Forêt, Michel Desjoyeaux, qui court avec Paul Meilhat, ne s’en cache pas : il a été au centre de la transaction mais n’en est pas devenu lui-même propriétaire. Le bateau, actuellement à La Trinité-sur-Mer, sera prochainement convoyé à Port-la-Forêt justement où il sera préparé par sa société, Mer Agitée, en vue du prochain Vendée Globe. Mais, non, il n’en sera pas le skipper, pas plus que Paul Meilhat que la rumeur, là encore, aurait bien vu passer de son actuel SMA (l’ex-MACIF victorieux en 2013) sur ce bateau à foils. Et le nom du skipper ? « Vous le saurez bien assez tôt, s’amuse Mich’Desj, mais je laisse à cette personne le soin de communiquer à ce sujet quand bon lui semblera. » Seul indice : il ne devrait pas être Français.