Le jeudi 19 janvier 2017, Armel Le Cléac'h remportait la 8e édition du Vendée Globe sur son monocoque Banque Populaire VIII après un tour du monde sans escale et sans assistance. Le Finistérien améliorait ainsi le précédent record de près de 4 jours (3 jours, 22 heures et 40 minutes) établi par François Gabart lors de sa victoire lors de l'édition 2012-2013. Mais au-delà de la compétition et des records, le Vendée Globe c’est une histoire de technique et d’humanité, de mer et de sel, de limites et de dépassement. Et nous, on aime… Alors la rédaction de voilesetvoiliers.com vous en fait suivre les péripéties de près.

Photo à la Hune

VENDÉE GLOBE

Josse se retire ; Ruyant en difficulté

  • Publié le : 07/12/2016 - 11:12
foil gitana

Ce dessin technique du foil d’Edmond de Rothschild est la meilleure des explications à l’abandon de Sébastien Josse signifié ce mercredi matin. Lundi matin, dans la tempête, son monocoque partait au surf à 30 nœuds puis plantait sauvagement dans une vague. Dans le choc, le point d'attache du bout situé sur la tête de foil en carbone imaginée et dimensionnée pour résister à de fortes contraintes cédait. Explication par le skipper : «Il fallait faire vite car le foil ne tenait plus que grâce à deux vis et s’il sortait de sa cale, cela pouvait avoir des conséquences beaucoup plus graves. Il pouvait endommager le puits en se mettant en travers, ce qui pouvait amener à une voie d'eau.» Ayant atteint une zone météo plus calme, il a pu dresser un état des lieux précis. L'avarie générée sur le foil, son puits et la structure du bateau est trop importante pour être réparée en mer par le skipper. Après cela, son équipe annonçait : «les nouvelles ne sont pas bonnes et les solutions envisageables pour réparer ne sont pas suffisamment pérennes sur plus de la moitié d'un tour du monde, soit près de 15 000 milles nautiques» Edmond de Rothschild a mis le cap sur la côte Ouest de l’Australie. Un autre concurrent affronte de sérieux problèmes : Thomas Ruyant. Une voie d’eau s’est fait jour sur Le Souffle du Nord à la suite de l’arrachage d’un chapeau de schnorkel (tube permettant le remplissage des ballasts). Désormais colmatée, le Nordiste cherche à présent le meilleur moyen de l’aveugler. Il dispose pour cela du matériel nécessaire à bord.