Le jeudi 19 janvier 2017, Armel Le Cléac'h remportait la 8e édition du Vendée Globe sur son monocoque Banque Populaire VIII après un tour du monde sans escale et sans assistance. Le Finistérien améliorait ainsi le précédent record de près de 4 jours (3 jours, 22 heures et 40 minutes) établi par François Gabart lors de sa victoire lors de l'édition 2012-2013. Mais au-delà de la compétition et des records, le Vendée Globe c’est une histoire de technique et d’humanité, de mer et de sel, de limites et de dépassement. Et nous, on aime… Alors la rédaction de voilesetvoiliers.com vous en fait suivre les péripéties de près.

Actualité à la Hune

Vendée Globe 2012-2013

Vendée Globe : découvrez le parcours et ses portes des glaces

24 048 milles : tel est la longueur du parcours – théorique – du Vendée Globe 2012. Qui prend bien sûr en compte l’englacement des mers du Sud, la position des icebergs et leur déplacement. Décryptage.
  • Publié le : 07/10/2012 - 09:56

Le parcours théorique initial du Vendée Globe 2012-2013Le parcours théorique initial du Vendée Globe 2012 (24 048 milles) n’est sur le papier pas très différent de celui de l’édition 2008 (24 016 milles). Reste à savoir comment il évoluera durant l’épreuve elle-même, en fonction de l'observation des glaces dans le Sud – et de leur déplacement. (Cliquez sur les illustrations pour les agrandir).Photo @ Vendée Globe (Yann Groleau)Que la présentation du parcours du Vendée Globe 2012, effectuée voici quelques jours par la direction de Course aux vingt skippers inscrits, se termine par des applaudissements prouve assez comment – en peu de temps – les mentalités ont changé. Car ce parcours de 24 048 milles fait largement appel aux fameuses «portes des glaces» (*), limites de sécurité par le passé pas toujours bien comprises – et peut-être pas toujours bien expliquées.

Vendée Globe 2012-13 : les coordonnées des portesVendée Globe 2012 : les coordonnées des portes, et leur comparaison avec celles de l’édition 2008. Les portes baptisées «AMSA» – les seules à avoir été remontées en latitude – sont voulues par les Australiens afin de limiter l’éloignement d’éventuels sauvetage. @ Vendée Globe Notre grande table ronde sur le sujet, organisée voici un an à Paris avec des skippers, des routeurs-météorologues et des spécialistes de l’imagerie satellite, a sans doute contribué à éclairer le débat (voir en pied d’article).

Il n’empêche : Denis Horeau, le directeur de course du Vendée Globe, et les scientifiques de la société CLS, spécialisés dans l’imagerie satellite et notamment le suivi des glaces, ont bien compris le message alors délivré par les skippers : montrez, démontrez, expliquez.

Expliquez comment vous tracez ces portes à l’avance. Expliquez comment et pourquoi vous les modifiez parfois pendant la course elle-même. Expliquez avec quelle méthodologie vous déplacez ces limites afin de garantir équité sportive et intégrité des coureurs. Expliquez à partir de quelles technologies vous travaillez, avec quel degré d’incertitude, quelle marge de sécurité.

Tous ces points ont été abordés lors de notre table ronde de septembre 2011. Et donc abondamment repris, commentés, explicités lors de la réunion de la Direction de Course avec les skippers, début septembre aux Sables-d’Olonne.

Vendée Globe 2008-09 : Sam Davies a eu chaud…Lors du Vendée Globe 2008, la détection de glaces sur la route de Sam Davies (Roxy) incite CLS à prévenir la direction de course, laquelle avertira à son tour la jeune navigatrice anglaise. Du coup, Sam évitera la collision – de peu, vu sa photo !Document @ CLS Tracer un parcours initial théorique autour du monde plus de deux mois à l’avance, à partir des observations satellites et des logiciels qui estiment le déplacement des glaces, n’est pas simple.

> Parce que ces portes doivent rester identiques depuis le passage du premier concurrent jusqu’au dernier – équité oblige !

> Parce que le dernier concurrent peut passer cette porte un mois après le leader… et que les glaces, pendant  ce laps de temps, continuent de se déplacer.

> Et parce qu’il faut parfois impérativement modifier ces limites, par exemple les remonter en latitude, pendant le déroulement même de l’épreuve.

Jusqu’à quand peut-on bouger une porte ?La Porte Atlantique (ici porte N+2-) pourra être bougée jusqu’à ce que le premier skipper passe la latitude 20° (ici porte N) - mais plus après.Photo @ Vendée Globe Comment résoudre ces contradictions apparentes ? En fait, pour concilier ces impératifs d'équité et de sécurité, une règle simple et intangible a été déterminée : la Direction de Course ne peut modifier une porte que lorsque le premier des skippers arrive, non pas à la porte précédente, mais encore à celle d'avant, de façon à ne pas fausser sa trajectoire à lui, sa stratégie, sa course – la course.

Prenons un exemple : dans le trajet Atlantique «aller», la latitude 20°Sud et Gough Island (à laisser à tribord) sont considérées comme des «portes». La Direction de Course pourra donc changer la position de la «Porte Atlantique» (au Sud de Bonne-Espérance) jusqu’à l'arrivée du premier bateau à la latitude 20° Sud. Mais pas après (voir carte ci-contre).

Pour dire les choses autrement, on peut changer la porte «N+2» jusqu’au moment où le premier coureur arrive à la longitude la plus Ouest de la porte «N» – mais plus après.

Durant l’épreuve elle-même, les organisateurs ont donc un certain laps de temps pour agir, réagir, et modifier le parcours initial.

Ce qui a d’ailleurs été fait lors du Vendée Globe 2008 et de la Barcelona World Race 2010 (voir ci-dessous).

Vendée 2008-09, Barcelona 2010-11 : Atlantique et Indien, les portes et leurs modificationsVendée Globe 2008, Barcelona World Race 2010 : Atlantique et Indien, les portes et leurs modifications. Dans cette partie du globe, les plus importantes modifications ont concerné la Barcelona.Carte @ Vendée Globe Vendée 2008-09, Barcelona 2010-11 : Pacifique, les portes et leurs modificationsVendée Globe 2008, Barcelona World Race 2010 : Pacifique, les portes et leurs modifications. Notez que, lors du Vendée, ces portes ont largement été remontées vers le Nord !Carte @ Vendée Globe Il est instructif de noter qu’en fonction des années, les modifications de parcours peuvent être très différentes : lors du Vendée, ce sont les portes du Pacifique qui ont largement été remontées vers le Nord, tandis que pour la Barcelona, les plus importantes modifications ont concerné l’Atlantique et l’Indien – alors même que ces deux courses étaient sous la direction de Denis Horeau.

Pour l’édition 2012, le parcours est assez peu différent, en longueur et en tracé, de celui de 2008 : 24 048 milles contre 24 016. Cela dit, il faut se souvenir que le parcours théorique final, modifié, du Vendée Globe 2008 était passé à 24 588 milles – 572 de plus que prévu, donc, principalement du fait de la nette remontée des portes 2 et 3 du Pacifique.

Vendée Globe 2008-09 : le parcours théorique initialVendée Globe 2008-09 : le parcours théorique initial, long de 24 016 milles.Photo @ Vendée Globe (Yann Groleau)Vendée Globe 2012-13 : le parcours théorique initialVendée Globe 2012-13 : le parcours théorique initial, long de 24 048 milles.Photo @ Vendée Globe (Yann Groleau)Vendée Globe 2008-09 : le parcours théorique modifiéVendée Globe 2008-09 : le parcours théorique modifié, long de 24 588 milles (notamment du fait des portes Pacifique).Photo @ Vendée Globe (Yann Groleau)S’il est évidemment trop tôt pour savoir ce qu’il va advenir du tracé 2012 initial, une chose est certaine : les réactions négatives ou agacées de certains skippers, par exemple lors de la dernière Barcelona World Race («Ces portes et leur modification tuent l’intérêt stratégique de la course») ou du Vendée Globe 2008 («On avait établi notre plan de ravitaillement sur une certaine longueur de parcours, et celle-ci a changé en cours de route»), semblent appartenir au passé. On peut s’en réjouir : les glaces dérivantes, elles, semblent hélas inscrites dans l’avenir.


...........
(*) Qu’est-ce qu’une «porte des glaces» ?

Comment passer une porte des glacesUne porte des glaces doit être «respectée» ou «franchie».Document @ Vendée Globe C’est un segment de latitude, compris entre deux points de longitude, que les concurrents du Vendée Globe doivent «respecter» ou «franchir» – dans le sens qu’ils souhaitent : Nord-Sud, Sud-Nord, Sud-Nord-Sud, Nord-Sud-Nord –, ceci afin de les empêcher de descendre dans des zones où dérivent des amas de glace.

Ces portes concernent aussi les skippers d’autres courses autour du monde, Barcelona World Race (IMOCA) ou Global Ocean Race (Class40). Notez que la dernière Volvo Ocean Race, elle, proposait dans le Pacifique des limites Sud à ne pas franchir (voir ci-dessous).
La Volvo Ocean Race 2011-2012 et le Pacifique Les organisateurs de la Volvo Ocean Race 2011-2012 avaient préféré établir des limites Sud à ne pas dépasser. Carte @ Volvo Ocean Race 2011-2012



 


...........
LA TABLE RONDE VOILES & VOILIERS ET DENIS HOREAU
Tours du monde : les portes des glaces en questions

Organisée par Denis Horeau (patron du Vendée Globe et de la Barcelona World Race) et Hervé Hillard (Voiles et Voiliers), une grande table ronde sur les glaces et les tours du monde s’est tenue à Paris, en septembre 2011.

Table ronde Voiles & Voiliers et Denis Horeau, septembre 2011En septembre 2011, la table ronde sur les portes des glaces organisée par Voiles & Voiliers et Denis Horeau a permis d’éclairer le débat.Il y avait là des skippers chevronnés (Yann Eliès, François Gabart, Arnaud Boissières, Marc Guillemot et Lionel Lemonchois), des navigateurs-météorologues-routeurs réputés (Jean-Yves Bernot et Marcel van Triest), deux spécialistes des glaces et de l’imagerie satellite de la société CLS (Vincent Kerbaol et Philippe Escudier), le directeur de la SAEM Vendée et patron du Vendée Globe (Guillaume Henry), un membre de la FFVoile spécialiste des problèmes juridiques (Bernard David) – entre autres.
Cette réunion a permis aux uns et aux autres de mieux comprendre la complexité technologique, météorologique, sportive et juridique posée par les glaces dérivantes dans le Grand Sud.

Vous pouvez en lire le compte-rendu exhaustif en quatre chapitres ici :

1. Deux outils complémentaires
Imagerie radar et altimétrie, les glaces sous surveillance


2. Une origine commune, des destins divers
De l'Antarctique aux 40e, le difficile suivi des glaces


3. Une question juridique fondamentale
Qui est responsable en cas de collision d'un concurrent avec un iceberg ?


4. Trois choix techniques très différents
Portes des glaces, waypoints uniques ou limites Sud ?

De la glace… même dans de l’eau chaude !Contrairement aux idées reçues, il peut y avoir de la glace dans de l’eau chaude - en tout cas relativement chaude : 8-9°C ! Et nous sommes ici par 45°Sud «seulement».Photo @ CLS

En complément

  1. jean le cam et le 60 imoca synerciel 15/09/2012 - 00:01 Vendée Globe 2012-2013 - Interview du skipper de SynerCiel Jean Le Cam : «Chavirer ne m’a pas traumatisé !» Son chavirage près du Horn fut l’un des événements du dernier Vendée Globe. De retour autour du monde, Jean Le Cam espère à nouveau animer la course, sportivement cette fois. Interview d’un marin emblématique.
  2. vincent riou et son 60 pieds imoca prb 11/09/2012 - 00:01 Vendée Globe 2012-2013 – Interview du skipper de PRB Vincent Riou : «J’aurais du mal à me motiver si je ne jouais pas la gagne !» Expérience assurée, bateau éprouvé, confiance retrouvée : seul ancien vainqueur au départ du prochain Vendée Globe, Vincent Riou a les moyens de doubler la mise. Entretien avec un skipper à bloc.
  3. françois gabart et le 60 pieds imoca macif 08/09/2012 - 00:01 Vendée Globe 2012-2013 – Interview du skipper de Macif François Gabart : «Vivre mon rêve si jeune est extraordinaire !» François Gabart le prouve : on peut avoir moins de 30 ans et être un candidat crédible à la victoire finale dans le Vendée Globe. Interview d’un jeune qui en veut.
  4. itv dick illustration 03/09/2012 - 00:01 Vendée Globe 2012-13 – Interview du skipper de Virbac-Paprec 3 Jean-Pierre Dick : «Je peux gagner de grandes courses en solitaire !» Il a presque tout raflé en double, mais vise toujours sa première victoire d’envergure en solo. Et si son troisième Vendée Globe était le bon ? Interview de l’un des hommes à battre.
  5. jérémie beyou et maître coq 07/08/2012 - 00:01 Vendée Globe 2012-2013 – Interview du skipper de Maître Coq Jérémie Beyou : «Je me sens bien plus fort qu’il y a quatre ans !» Jérémie Beyou est prêt ! Bon bateau (Maître Coq, l’ex-Foncia 1 de Mich’Desj’), préparation aboutie, motivation énorme, expérience et confiance accrues : ses concurrents feraient bien de se méfier !
  6. javier, est-ce sensé  06/08/2012 - 00:01 Vendée Globe 2012-2013 - 60 IMOCA Javier, est-ce sensé ? Insensé. Javier Sanso se promène dans le gréement de son IMOCA, chaviré afin de subir son test de stabilité à 90°. Acciona impressionne par sa largeur (5,90 m) et son rouf façon avion furtif. Le nom complet du plan Owen-Clarke est «100% EcoPowered» : il ne fera appel qu’à des énergies douces.