Le jeudi 19 janvier 2017, Armel Le Cléac'h remportait la 8e édition du Vendée Globe sur son monocoque Banque Populaire VIII après un tour du monde sans escale et sans assistance. Le Finistérien améliorait ainsi le précédent record de près de 4 jours (3 jours, 22 heures et 40 minutes) établi par François Gabart lors de sa victoire lors de l'édition 2012-2013. Mais au-delà de la compétition et des records, le Vendée Globe c’est une histoire de technique et d’humanité, de mer et de sel, de limites et de dépassement. Et nous, on aime… Alors la rédaction de voilesetvoiliers.com vous en fait suivre les péripéties de près.

Actualité à la Hune

Vendée Globe 2012-2013 / J+11

Vendée Blog : La sauce du Pot

Neuf solitaires ont déjà traversé le Pot au Noir et cette Zone de Convergence Inter Tropicale n’a pas eu les mêmes effets, bien que les navigateurs aient choisi un point de percussion similaire. Derrière le leader Armel Le Cléac’h, deux groupes compacts se sont formés, ce qui est particulièrement stimulant pour partir à la chasse ! Mais devant, les alizés de Sud-Est ne sont pas très puissants.
  • Publié le : 21/11/2012 - 07:16

Classement du 21 novembre à 20h
1-Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) à 20 959,3 milles de l’arrivée
2-François Gabart (Macif) à 38,4 milles du leader
3-Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) à 44,4 milles
4-Vincent Riou (PRB) à 44,5 milles
5-Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec 3) à 52,8 milles

> Mercredi 14h50 : Un OFNI serait à l'origine de l'avarie de quille qui a contraint Jérémie Beyou (Maître Coq) à l'abandon, lundi, selon les premières conclusions de l'expert en hydraulique dépêché au Cap Vert où se trouvent le skipper et son bateau.
> Mercredi, 13h35 : Zbigniew Gutkowski (Energa) abandonne.
> Mercredi, 13h30 : Les réclamations déposées par Alex Thomson (Hugo Boss) et le Comité de Course, pour infraction à l’instruction de course 5.3 (obligations relatives aux DST, Dispositif de Séparation du Trafic, du cap Finisterre), ont été instruites. Synerciel, Mirabaud, Acciona, Intiatives Coeur et Energa reçoivent une pénalité de deux heures ; Gamesa, une pénalité de 30 minutes ; Virbac Paprec, un pénalité de 20 minutes ; Groupe Bel et Maître Coq sont épargnés dans la mesure où ils ont abandonné la course depuis. Les différences de pénalité retranscrivent différents niveaux de gravité dans l'infraction.
> Mercredi, 10h14 : Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) a franchi l'équateur en tête, après 10 jours 19 heures et 18 minutes de course. Record établi par Jean Le Cam non battu.

Banque Populaire Armel sur le pontPremier à sortir du Pot au Noir, Armel Le Cléac'h pique plein Sud, mais ce long bord doit s'incurver vers l'Afrique pour rejoindre les Quarantièmes Rugissants. Le problème est de savoir quand il faudra obliquer...Photo @ Benoît Stichelbaut BPCE

 

Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) peut être rassuré : ce n’est pas dans les deux jours qui viennent que la situation météorologique va mettre en ballottage son leadership. Et c’est ce mercredi matin entre 9h et 10h (heure française) que son monocoque va franchir la ligne de séparation des deux hémisphères, soit en moins de onze jours. La tête en bas et les pieds sur l’eau, le marin de Saint Pol de Léon est bien sorti du Pot au Noir avec toujours une bonne avance sur ses deux dauphins : une bonne trentaine de milles, soit dans ces eaux, trois heures de marge.

La seule différence, c’est que François Gabart (Macif) lui a tout de même repris une bonne vingtaine de milles et que son jeune poursuivant n’est plus tout seul à lui coller aux basques. Un « club des cinq » s’est formé après une ZCIT plus active qui a provoqué un regroupement et qui navigue avec seulement deux milles d’écart ! Et derrière, le triumvirat Golding-Le Cam-Wavre est aussi dans un mouchoir de poche en ayant gagné plus de 150 milles en 36h…

 

Positions du 21 novembre à 5hLes neuf solitaires qui sont sortis du Pot au Noir se sont alignés sur le 28° Ouest. Armel Le Cléac'h franchira la ligne équatoriale avec une trentaine de milles d'avance ce mercredi vers 10h.Photo @ Addviso & Supersoniks Addviso & Supersoniks

 

Un Pot de vent
Les marins offrent-ils une obole, une offrande, un bakchich, un pot-de-vin,  un dessous de table aux Dieux de la Mer pour passer le Pot au Noir ? En tous cas, le pourboire n’a pas dû être le même parce que les neufs solitaires ont traversé la zone avec bien des différences. Pour le leader, la ZICT n’a duré qu’une demi journée, mais il a dû tirer des bords pour s’en extraire après plusieurs arrêts buffets. Pour ses cinq poursuivants, ça a été un peu plus compliqué et un peu plus long, mais finalement plus rapide.

Pour Vincent Riou (PRB), l’un de ceux qui ont le plus gagné de milles dans l’opération : «C’était chaud ! En plus, le Pot au Noir a avancé avec nous vers le Sud. Je n’ai jamais vu ça. Nous avons pris des litres et des litres d’eau sur la tête ! C’était hallucinant ! Il y avait en permanence 3 à 4 centimètres d’eau sur le pont qui n’arrivaient pas à s’écouler.»

Pour Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) : «On a passé une nuit d'enfer. Nuit noire, déluge et grains incroyables avec des bascules de vent incessantes. C'était fou. Ça va dans tous les sens et faire de la vitesse là-dedans, ce n'est pas bon. Je suis très sous toilé, mais ça tape quand même, le matériel souffre. Côté température, ça va encore, il n'a pas fait beau du tout, il est tombé des trombes d'eau, donc ça a plutôt rafraîchi. Il fait 25 - 30 ° : ce n'est pas la canicule.»

Pour Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec 3) : «C’est très, très dur avec des grains jusqu’à 35 nœuds. On est une bande de cinq bateaux dans un incroyable mano a mano. J’étais avec François Gabart, on faisait une succession d’empannages pour essayer de toucher du vent. J’espère qu’on va bientôt sortir de ce Pot au Noir parce qu’on ne peut pas dire qu’il ait été sympa avec nous. Quelle horreur ! Je suis étonné que personne n’ait eu de problème, les bonshommes en tête de course sont tous très affûtés. Ça se bat, c’est une superbe lutte.»

Bref personne le passage du Pot n’a pas été une sinécure : tous ont dépensé énormément d’énergie. Avec les conditions plus stables qui règnent désormais sur la tête de flotte, les solitaires vont pouvoir récupérer ces prochains jours. Tout le monde est au près dans un alizé modéré de Sud-Est à Est d’une douzaine de nœuds…

 

Prévi météo dimanche 25.11.12Pour le week-end prochain, l'anticyclone de Sainte-Hélène se colle à l"Afrique sous la poussée d'une dépression argentine. Mais les alizés au large du Brésil ne s'annoncent pas très puissants !Photo @ D.R. GribView

 

Seuls, mais ensemble
Cette configuration ne peut que stimuler les appétits et l’envie de grappiller des milles sur un leader qui débordait ce mercredi matin les îlots de Saint-Pierre et Saint-Paul à une soixantaine de milles dans leur Est, juste avant de franchir l’équateur.

Les solitaires peuvent désormais piquer plein Sud sur 28° Ouest et ce bord bâbord pour le moment au près, devrait durer plusieurs jours. Les écarts ne devraient pas sensiblement changer pendant les 1 000 prochains milles, jusqu’à ce que les solitaires commencent à sérieusement incurver leur trajectoire vers le Sud-Est. Car l’anticyclone de Sainte-Hélène bouge finalement dans le bon sens pour le week-end prochain : une dépression argentine le compresse dès aujourd’hui vers l’Afrique et dimanche, un couloir s’ouvre sur le tropique pour glisser vers les Quarantièmes Rugissants sans avoir besoin de faire un détour gigantesque.

Cela explique (en partie) la volonté des navigateurs de ne pas débrider les écoutes et de rester au près serré à des vitesses proches de dix nœuds. Tel que c’est parti, la trajectoire fait passer à plus de 400 milles au large de Recife où les alizés auront une composante Est qui fera accélérer le rythme. Pourtant, la brise va rarement dépasser les vingt nœuds et même descendre parfois dès vendredi sous les douze nœuds. Ce ne sera pas « fun » pour les solitaires qui auront toujours une mer assez agitée et un bateau penché de 20° !

L’approche du week-end s’annonce même assez molle quand les alizés vont commencer à prendre une orientation Nord en atteignant difficilement dix nœuds. Il n’y a pas de grande stratégie à attendre mais des placements importants pour savoir à quel moment il faudra choisir entre allonger la foulée et obliquer vers la gauche…

Bertrand de Broc dans les alizésBertrand de Broc (Votre Nom autour du Monde avec EDM Projets) : « C’est plutôt sympathique : ça roule tranquillement, il n’y a pas un grand soleil mais il fait super bon. J’ai fait de la bricole à droite à gauche. On ne s’ennuie pas : depuis que je suis parti, il y a toujours quelque chose à faire. Je ne vois pas le temps passer. J’essaye d’être bien sur le bateau, de bien profiter. J’ai l’impression que le Pot au Noir est assez content que j’arrive, il est pas mal. En tout cas mieux que pour les premiers."Photo @ Bertrand De Broc Vendée Globe


« Les latitudes et les longitudes commencèrent à s’entrecroiser dès l’Antiquité dans notre représentation du monde, au moins trois siècles avant la naissance de Jésus. En l’an 150, l’astronome et cartographe Ptolémée les avait dessinées sur les vingt-sept cartes de son atlas du monde, le premier du genre… L’équateur marquait pour Ptolémée le parallèle zéro de latitude. Il ne l’avait pas choisi arbitrairement, mais en se fondant sur la haute autorité de ses prédécesseurs, qui l’avaient établi par expérience en observant les mouvements des corps célestes. Le Soleil, la Lune et les planètes passent presque à la verticale au-dessus de l’équateur. Parallèlement, les tropiques du Cancer et du Capricorne sont établis par rapport au Soleil : ils marquent les limites septentrionales et méridionales du mouvement apparent du Soleil au cours de l’année. Ptolémée était toutefois libre de placer la longitude zéro où il voulait. Il choisit de la faire passer par les îles Fortunées, maintenant appelées Canaries. »
Dava Sobel (Longitude)

En complément

  1. Gutek, le Polonais déjanté du Vendée... 21/11/2012 - 12:00 Ces inconnus du Vendée Globe / 1 Gutek, le Polonais déjanté du Vendée... 3 mois avant le départ du Vendée Globe, le Polonais Zbigniew Gutkowski, dit "Gutek", n'avait ni bateau, ni sponsor... Arrivant à peine à effectuer sa qualification de 2 500 milles puis à rallier Les Sables à temps, Gutek réussit un tour de force en prenant le départ de la course à bord de l'ex-Hugo Boss, d'Alan Thomson. Pratiquement inconnu en France, le premier Polonais à participer au Vendée Globe n'est pourtant pas un débutant. Voici un rapide portrait en vidéo.
  2. prb   de la protection du cockpit 20/11/2012 - 06:54 Vendée Globe 2012-2013 / J+10 Vendée Blog : L’envers du décor Si les écarts se sont resserrés au sein du groupe de tête, le Pot au Noir n’a pas bouleversé la situation : Armel Le Cléac’h reste le leader en route vers l’équateur contre un vent de Sud-Est, alors que ses cinq poursuivants semblent aussi sortis d’affaire. Le trio suivant s’engage dans la ZCIT qui pourrait être moins pénalisante alors que le Polonais Zbigniew Gutkowski fait désormais route vers Madère.
  3. image infrarouge par satellite de l'atlantique sud 19/11/2012 - 05:14 Vendée Globe 2012-2013 / J+9 Vendée Blog : Tourner autour du Pot C’est pour ce lundi : maintenant que presque toute la flotte est alignée autour du 27° Ouest, il n’y a plus qu’à attendre l’arrivée du Pot au Noir. Une zone incertaine mais inévitable qui ne semble pas à ce jour très large, ni très active, mais qui s’avère très nuageuse. Il y aura forcément des coups de pot, mais normalement tous les solitaires (du moins les six premiers) devraient en pâtir de la même manière. Un brin d’incertitude, un zeste de doute, une parcelle d’aléatoire, mais pas de séisme hiérarchique en vue…
  4. maître coq au près bâbord amure caché derrière une vague 18/11/2012 - 07:48 Vendée Globe 2012-2013 / J+8 Vendée Blog : Le train-train Presque toute la flotte s’aligne progressivement sur le 27° Ouest en vue d’une traversée d’un Pot au Noir dont les prémices devraient se faire sentir dès lundi midi pour les leaders. Dans le sillage d’Armel Le Cléac’h qui a fait le break, cinq autres solitaires ont dépassé sans souci l’archipel du Cap-Vert alors que le Polonais Zbigniew Gutkowski peine à résoudre ses soucis de gennaker enroulé autour de l'étai… Quant à Jérémie Beyou, il fait route vers l'archipel capverdien.