Le jeudi 19 janvier 2017, Armel Le Cléac'h remportait la 8e édition du Vendée Globe sur son monocoque Banque Populaire VIII après un tour du monde sans escale et sans assistance. Le Finistérien améliorait ainsi le précédent record de près de 4 jours (3 jours, 22 heures et 40 minutes) établi par François Gabart lors de sa victoire lors de l'édition 2012-2013. Mais au-delà de la compétition et des records, le Vendée Globe c’est une histoire de technique et d’humanité, de mer et de sel, de limites et de dépassement. Et nous, on aime… Alors la rédaction de voilesetvoiliers.com vous en fait suivre les péripéties de près.

Actualité à la Hune

Vendée Globe 2012-2013 / J+8

Vendée Blog : Le train-train

Presque toute la flotte s’aligne progressivement sur le 27° Ouest en vue d’une traversée d’un Pot au Noir dont les prémices devraient se faire sentir dès lundi midi pour les leaders. Dans le sillage d’Armel Le Cléac’h qui a fait le break, cinq autres solitaires ont dépassé sans souci l’archipel du Cap-Vert alors que le Polonais Zbigniew Gutkowski peine à résoudre ses soucis de gennaker enroulé autour de l'étai… Quant à Jérémie Beyou, il fait route vers l'archipel capverdien.
  • Publié le : 18/11/2012 - 07:48

Classement du 18 novembre à 20h
1-Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) à 21 532,3 milles de l’arrivée
2-François Gabart (Macif) à 62 milles du leader
3-Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec 3) à 69,9 milles
5-Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) à 78,2 milles
5-Vincent Riou (PRB) à 102,5 milles

> Dimanche 09h00 : Jérémie Beyou (Maître Coq) subit une avarie : la tête en titane de son vérin de quille a cassé net, hier, un peu après 23h. Après avoir sécurisé le tout, le skipper s'est dérouté vers le Cap Vert pour se mettre à l'abri et envisager la suite. Plus d'infos à venir.
> Dimanche 08h00 : Zbigniew Gutkowski (Energa) rencontre des problèmes récurrents de pilote automatique et s'est mis bout au vent afin de récupérer son gennaker enroulé dans l'étai.
> Vendredi 17h06 : Alex Thomson (Hugo Boss) réclame contre Virbac, Maitre Coq, Synerciel, Acciona, Groupe Bel, Mirabaud, Energa et Initiatives Coeur pour infraction à l’instruction de course 5.3 (obligations relatives aux DST, Dispositif de Séparation du Trafic, du cap Finisterre). Instruction en cours.
Et le Comité de course réclame contre Acciona, Gamesa, Groupe Bel, Initiatives Coeur, Maître Coq, Energa, Mirabaud et Synerciel pour la même raison. Instruction en cours.

Cap-Vert : turbulences au sommetL'archipel du Cap-Vert vu par satellite : les alizés de Nord-Est soufflent sur les îles et les nuages formés dans l'Ouest montrent les perturbations créées par ces reliefs volcaniques. Il vaut mieux passer à plus de 50 milles au large !Photo @ Jeff Schmaltz NASA - MODIS

 

Que se passe-t-il pour Zbigniew Gutkowski ? Depuis le pointage de 20h samedi, le Polonais est quasiment arrêté au large de Madère : hier matin déjà, Energa progressait à moins de six nœuds quand ses plus proches concurrents, l’Italien Alessandro di Benedetto (Team Plastique) et Bertrand de Broc (Votre nom autour du monde) alignaient une douzaine de nœuds. Et côté météo, il n’y a pas de phénomène particulier puisque le vent de Nord souffle ce dimanche matin à une douzaine de nœuds… En fait, le solitaire s'est arrêté toute la nuit parce que son gennaker s'est enroulé samedi autour de l'étai suite à un décrochage du pilote automatique. Le skipper a attendu que le jour se lève avant de monter au mât pour tenter de résoudre ce problème en préservant sa voile qui reste une arme indispensable pour un tour du monde. Le Polonais devrait donner plus d'informations ce dimanche midi lors de la vacation radio...

Quant à Jérémie Beyou (Maître CoQ), il se détourne vers Santo Antao l'île la plus à l'Ouest de l'archipel capverdien : le solitaire a décélé une anomalie dans le fonctionnement de son vérin de quille et veut vérifier à l'abri ce problème. Le Breton devrait arriver en fin de journée dans l'archipel.

Maître Coq au près bâbord amure caché derrière une vagueRoute vers les îles du Cap-Vert ce dimanche matin pour Jérémie Beyou : le système hydraulique qui permet de basculer la quille de Maître CoQ semble défaillant et le solitaire préfère s'en assurer à l'abri.Photo @ Jean-Marie Liot DPPI / Vendée Globe

 

A la queue-leu-leu
Pas de grands bouleversements depuis le début du week-end : les alizés de Nord-Est sont au rendez-vous entre les Canaries et le Cap-Vert et sont même plus puissants en gagnant dans le Sud. Avec une petite vingtaine de nœuds et quelques grains pour ponctuer le ciel, les vitesses atteignent aisément les 17 nœuds et plus, surtout pour les solitaires aux avant-postes qui ont débordé les îles du Cap-Vert la nuit dernière.

Pas d’effets trop perturbateurs à l’Ouest des îles, même s’il faut bien constater que certains ont légèrement ralenti en passant à moins de 80 milles de Santo Antao. Le leader Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) en a profité pour accélérer après l’archipel en lofant légèrement alors qu’il n’est plus qu’à 800 milles de l’équateur.


Team Plastique (Alessandro di Benedetto) et l"arc-en-cielSamedi, Alessandro di Benedetto) sortait enfin de l'influence de la dépression madérienne. Team Plastique va pouvoir allonger la foulée dans une brise de secteur Nord pendant plusieurs jours d"affilée. Photo @ Alessandro di Benedetto Team Plastique / Vendée Globe

 

Mais avant de passer la ligne de changement d’hémisphère, il va falloir traverser le Pot au Noir, une ZCIT (Zone de Convergence Inter Tropicale) qui semble débuter sur le 27° Ouest à la latitude 8° Nord pour se terminer vers le 4° Nord. 250 milles de large mardi matin et surtout une brise orientée à l’Est qui ne semble pas décroître en dessous de cinq nœuds.

C’est une bonne nouvelle pour les premiers solitaires, mais est-ce que ce sera encore le cas pour le groupe des cinq qui concède plus de 300 milles au premier ? Une journée au minimum de décalage temporel compte énormément dans cette zone très volage, surtout que nombre de bulles nuageuses traversent la bande d’Est en Ouest ces jours prochains.

Positions du 18 novembre à 3h30Positions du 18 novembre à 3h30 : les six premiers ont pu déborder sans encombre les îles du Cap-Vert et Armel Le Cléac'h a augmenté son avance, car Bernard Stamm a perdu du terrain la nuit dernière. Prochain objectif, le Pot au Noir dans un peu plus de 36h...Photo @

 

Les humeurs de Sainte-Hélène
A cette heure, les navigateurs commencent à analyser l’évolution de la situation météorologique dans l’Atlantique Sud et les projections sur la semaine à venir ne sont pas très bonnes ! Les hautes pressions qui normalement se calent au large de la Namibie, laissent actuellement passer plusieurs bulles de chaleur venues du Brésil, puis le centre anticyclonique glisse vers le Sud pour s’installer durablement sur Tristan da Cunha… Soit par 37° Sud.

Cela implique que si cette cellule ne remonte pas dès le week-end prochain à sa latitude « habituelle », les solitaires vont devoir effectuer un gigantesque tour le long des côtes brésiliennes pour contourner l’anticyclone de Sainte-Hélène très loin : il n’y aurait alors pas d’ouverture au niveau du cap Frio (latitude de Rio de Janeiro) comme normalement et il faudrait prolonger le bord bâbord plein Sud (travers au vent) jusqu’à la hauteur de Mar del Plata !

Si la bonne descente de l’Atlantique Nord de ces derniers jours peut permettre à Armel Le Cléac’h de battre le temps de référence établi par Jean Le Cam en 2004 entre Les Sables d’Olonne et l’équateur (10j 12h 13’), la suite dans l’hémisphère Sud ne sera pas une sinécure.

Pas d’options en vue : juste un long, très long bord de près se transformant en vent de travers pour au moins cinq jours, voire une bonne semaine ! Le petit train qui se forme au large des îles du Cap-Vert pourrait ainsi prolonger sa route sur des rails jusqu’au milieu de l’Atlantique Sud sans qu’il y ait de sensibles divergences de route. La course passerait alors en mode « vitesse pure » ce qui ferait les affaires des derniers-nés des prototypes, plus véloces dans les allures débridées…

 

Jean-Pierre Dick à la vacation radioJean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3) : « On fait route vers le Pot au Noir, la route la plus directe possible et on va se donner rendez-vous à l’entrée dans deux jours environ. Il y a énormément de vagues sur le pont. Il y a de l’eau en permanence et quand on arrive à écarquiller les yeux pour voir un peu plus loin, on voit un paysage somptueux avec de jolis cumulus et cette mer d’un bleu pur, c’est vraiment une mer sympathique… »Photo @ Jean-Marie Liot DPPI / Virbac-Paprec Sailing Team

En complément

  1. energa  gutek  dans le petit temps au portant 17/11/2012 - 10:50 Vendée Globe 2012-2013 / J+7 Vendée Blog : Petite pause tropicale A un peu moins de 1 200 milles de l’équateur et à 250 milles de l’archipel du Cap-Vert, Armel Le Cléac’h mène toujours le bal et augmente même son avance sur un nouveau dauphin, Bernard Stamm. Les alizés de Nord-Est ne sont pas très puissants et assez instables et il n’y a pas de grande option stratégique d’ici quatre jours : c’est le moment de faire le break pour les seize solitaires encore en course après l’abandon officiel de Louis Burton et de Samantha Davies.
  2. savéol   samantha davies à l étrave Réservé à nos abonnés 16/11/2012 - 07:01 Vendée Globe 2012-2013 / J+6 Vendée Blog : les clés du routage Louis Burton a abandonné, Sam Davies a démâté – et un changement radical s’est effectué en tête de la flotte : la formation d’une dorsale plus développée que prévue a freiné François Gabart et Armel Le Cléac’h a pris le commandement. Ces conditions anticycloniques redistribuent les cartes avec un trio au contact et des poursuivants plus pressants légèrement décalés à l’Ouest. Ce vendredi annonce un moment important : le timing de l’empannage pour piquer plein Sud vers l’équateur.
  3. les canaries et leurs effets sur le vent 15/11/2012 - 06:51 Vendée Globe 2012-2013 / J+5 Vendée Blog : le champ des Canaries Presque toute la flotte est ce jeudi au portant dans une brise soutenue qui va permettre de parer les îles Canaries très au large. Mais déjà les écarts se creusent entre le leader François Gabart qui s’échappe de la dépression madérienne quand Bertrand de Broc la longe sur sa face occidentale. Les champs de vent prévus pour les jours prochains devraient encore étirer le peloton…