Le jeudi 19 janvier 2017, Armel Le Cléac'h remportait la 8e édition du Vendée Globe sur son monocoque Banque Populaire VIII après un tour du monde sans escale et sans assistance. Le Finistérien améliorait ainsi le précédent record de près de 4 jours (3 jours, 22 heures et 40 minutes) établi par François Gabart lors de sa victoire lors de l'édition 2012-2013. Mais au-delà de la compétition et des records, le Vendée Globe c’est une histoire de technique et d’humanité, de mer et de sel, de limites et de dépassement. Et nous, on aime… Alors la rédaction de voilesetvoiliers.com vous en fait suivre les péripéties de près.

Actualité à la Hune

Vendée Globe 2012-2013 / J+10

Vendée Blog : L’envers du décor

Si les écarts se sont resserrés au sein du groupe de tête, le Pot au Noir n’a pas bouleversé la situation : Armel Le Cléac’h reste le leader en route vers l’équateur contre un vent de Sud-Est, alors que ses cinq poursuivants semblent aussi sortis d’affaire. Le trio suivant s’engage dans la ZCIT qui pourrait être moins pénalisante alors que le Polonais Zbigniew Gutkowski fait désormais route vers Madère.
  • Publié le : 20/11/2012 - 06:54

PRB : de la protection du cockpitVincent Riou réalise une bonne opération pour cette traversée du Pot au Noir qui semble s'achever pour PRB : 70 milles gagné sur le leader en un peu plus de 24h ! C'est désormais tout droit vers le Brésil...Photo @ Jean-Marie Liot DPPI / Vendée Globe

 

Classement du 20 novembre à 20h
1-Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) à 21 167,4 milles
2-Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec 3) à 24,8 milles du leader
3-François Gabart (Macif) à 25,7 milles
4-Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) à 27,4 milles
5-Vincent Riou (PRB) à 28,5 milles

> Mardi 09h00 : Zbigniew Gutkowski (Energa) rencontre des problèmes récurrents de pilote automatique et tâche de les régler.
> Lundi 12h40 : Jérémie Beyou (Maître Coq) abandonne. Samedi, un peu après 23h, le skipper a constaté que son vérin de quille était cassé. Après avoir longuement analysé la situation, il a conclu qu'aucune réparation satisfaisante ne pouvait être faite.
> Vendredi 17h06 : Alex Thomson (Hugo Boss) réclame contre Virbac, Maitre Coq, Synerciel, Acciona, Groupe Bel, Mirabaud, Energa et Initiatives Coeur pour infraction à l’instruction de course 5.3 (obligations relatives aux DST, Dispositif de Séparation du Trafic, du cap Finisterre). Instruction en cours.
Et le Comité de course réclame contre Acciona, Gamesa, Groupe Bel, Initiatives Coeur, Maître Coq, Energa, Mirabaud et Synerciel pour la même raison. Instruction en cours.

La route de Zbigniew Gutkowski (Energa) est tellement étrange depuis trois jours que l’abandon du Polonais semble quasiment inévitable : avec ses soucis récurrents de pilote automatique et son gennaker enroulé autour de l’étai, le solitaire a tourné en rond tout le week-end pour tenter de réparer. Et s’il ne donne pas beaucoup de nouvelles, sa trajectoire vers Madère depuis lundi laisse présager des problèmes irrésolubles en mer : à 1 600 milles du leader et avec sa route à 90°, il y a désormais peu de chances que l’inscrit de dernière heure au Vendée Globe puisse continuer la course.

 

Un court Pot au Noir
Quand Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) est entré dans le Pot au Noir lundi matin, il possédait 60 milles d’avance sur son dauphin François Gabart (Macif) et 120 milles sur Alex Thomson (Hugo Boss).

Une journée plus tard, le leader est talonné par ses cinq poursuivants et ce sont Vincent Riou (PRB) et le Britannique qui s’en sont les mieux sortis, avec seulement 30 et 45 milles d’écart (au lieu de 100 et 120), alors que Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) a été le plus pénalisé puisqu’il perd une quinzaine de milles dans cette traversée.
Positions du 20 novembre à 5hArmel Le Cléac'h a réussi à s'extraire du Pot au Noir en tête, mais il y a perdu des milles sur ses cinq poursuivants. Désormais dans les alizés de Sud-Est, le groupe de tête a un long bord de près à effectuer jusqu'au Brésil.Photo @ Addiviso & Supersoniks

 

Ces six solitaires semblent ne plus subir les affres de la ZCIT et c’est au près qu’ils naviguent à une dizaine de nœuds en direction de Fernando de Noronha. L’équateur est encore à une journée des étraves (280 milles) et il n’y a pas d’options en vue : les alizés de Sud-Est soufflent à une douzaine de nœuds, la mer se forme progressivement et le ciel se dégage par le Sud.

La situation n’est pas tout à fait la même pour le trio suivant qui a abordé très rapidement cette zone de turbulence en choisissant un point de passage plus à l’Ouest d’une soixantaine de milles : Mike Golding (Gamesa) devrait être le premier à ralentir mais pour l’instant, ce triumvirat fait jackpot dans le Pot ! De 330 milles de retard après les îles du Cap-Vert, l’écart est passé à 160 milles…

 

Les humeurs de Sainte-Hélène
Derrière, Arnaud Boissières (Akena vérandas) est désormais bien seul entre l’archipel cap-verdien et la ZCIT qu’il devrait aborder demain. Quant à Bertrand de Broc (Votre nom autour du monde), Tanguy de Lamotte (Initiatives-cœur) et Javier Sanso (Acciona 100% EcoPowered), ils naviguent du côté des îles entre 570 et plus de 700 milles de la tête de course. L’Italien Alessandro di Benedetto (Team Plastique) a encore une bonne journée de route dans les alizés canariens avant d’apercevoir l’archipel du Cap-Vert. La flotte est ainsi étalée sur plus de 1 000 milles et il en reste plus de 21 000 milles à parcourir pour le leader…


Situation météo du 20 novembre à 4hL'anticyclone de Sainte-Hélène est très haut en latitude, ce qui ne fait pas les affaires des solitaires. Si le leader est sorti de la ZCIT (croix rouge), il va devoir avec ses compagnons de route longer les côtes brésiliennes jusqu'au cap Frio, soit 1 500 milles avant de commencer à tourner à gauche vers l'Afrique du Sud... Un long détour.Photo @ D.R.

 

Mais si l’équateur approche, personne ne semble en mesure de battre le temps de référence de Jean Le Cam en 2004 : 10j 11h 28’. Le premier devrait franchir la ligne de changement d’hémisphère avec quelques heures de retard, ce qui reste un temps tout à fait exceptionnel sur un monocoque de 60’ mené en solitaire : cela correspond au passage de l’équateur d’Olivier de Kersauson et son équipage pour le Trophée Jules Verne de 1997 (11j 02h) !

Reste que la suite n’est pas très réjouissante : les hautes pressions de l’Atlantique Sud sont calées sur le 36°S et elles ont plutôt tendance, jusqu’à la semaine prochaine, à se décaler vers Le Cap en se renforçant. Cela laisse entendre qu’il n’y aura pas d’ouverture pour traverser en diagonale l’océan et raccourcir la route vers les vents portants des Quarantièmes Rugissants.

A ce jour, il va falloir longer les côtes brésiliennes jusqu’au cap Frio au moins, ce qui annonce un bord bâbord amure de 1 500 milles pour tous ceux qui auront franchi le Pot au Noir ces jours prochains… Au moins cinq jours à naviguer penché de 20° avec un bateau qui tape à chaque vague ! L’envers du décor, de l’autre côté de la ligne, n’est pas folichon… 

 

A bord de Gamesa : Mike Golding à la barre de nuitMike Golding (Gamesa) : « Je souhaite bonne chance à Jean (Le Cam) et Dominique (Wavre) ! La nuit a été bonne et je suis concentré à 100% sur la stratégie du Pot au Noir parce que, selon l’endroit où on y rentre, les logiciels de routage donnent un point de sortie sensiblement différent et il reste très peu de temps pour choisir la route optimale. Pour l’instant, le Pot au Noir est au centre de toutes nos attentions et non les bateaux qui nous entourent. »

Photo @ Mark Lloyd DPPI / Vendée Globe

 

« Le silence du calme plat est terrible. Sa voix commence à lui paraître étrange, sinistre ; il la sent comme quelque chose qu’il aurait avalé, de trop gros pour son œsophage, cela entretient en lui une espèce d’involontaire bourdonnement, comme un hanneton vivant. Son crâne est un dôme plein de réverbérations. Les creux de ses os, des galeries acoustiques. Il n’ose parler tout haut de peur d’être assommé par le bruit, comme l’homme dans la grosse caisse. »

Herman Melville (Mardi)
 

En complément

  1. image infrarouge par satellite de l'atlantique sud 19/11/2012 - 05:14 Vendée Globe 2012-2013 / J+9 Vendée Blog : Tourner autour du Pot C’est pour ce lundi : maintenant que presque toute la flotte est alignée autour du 27° Ouest, il n’y a plus qu’à attendre l’arrivée du Pot au Noir. Une zone incertaine mais inévitable qui ne semble pas à ce jour très large, ni très active, mais qui s’avère très nuageuse. Il y aura forcément des coups de pot, mais normalement tous les solitaires (du moins les six premiers) devraient en pâtir de la même manière. Un brin d’incertitude, un zeste de doute, une parcelle d’aléatoire, mais pas de séisme hiérarchique en vue…
  2. maître coq au près bâbord amure caché derrière une vague 18/11/2012 - 07:48 Vendée Globe 2012-2013 / J+8 Vendée Blog : Le train-train Presque toute la flotte s’aligne progressivement sur le 27° Ouest en vue d’une traversée d’un Pot au Noir dont les prémices devraient se faire sentir dès lundi midi pour les leaders. Dans le sillage d’Armel Le Cléac’h qui a fait le break, cinq autres solitaires ont dépassé sans souci l’archipel du Cap-Vert alors que le Polonais Zbigniew Gutkowski peine à résoudre ses soucis de gennaker enroulé autour de l'étai… Quant à Jérémie Beyou, il fait route vers l'archipel capverdien.
  3. energa  gutek  dans le petit temps au portant 17/11/2012 - 10:50 Vendée Globe 2012-2013 / J+7 Vendée Blog : Petite pause tropicale A un peu moins de 1 200 milles de l’équateur et à 250 milles de l’archipel du Cap-Vert, Armel Le Cléac’h mène toujours le bal et augmente même son avance sur un nouveau dauphin, Bernard Stamm. Les alizés de Nord-Est ne sont pas très puissants et assez instables et il n’y a pas de grande option stratégique d’ici quatre jours : c’est le moment de faire le break pour les seize solitaires encore en course après l’abandon officiel de Louis Burton et de Samantha Davies.