Le jeudi 19 janvier 2017, Armel Le Cléac'h remportait la 8e édition du Vendée Globe sur son monocoque Banque Populaire VIII après un tour du monde sans escale et sans assistance. Le Finistérien améliorait ainsi le précédent record de près de 4 jours (3 jours, 22 heures et 40 minutes) établi par François Gabart lors de sa victoire lors de l'édition 2012-2013. Mais au-delà de la compétition et des records, le Vendée Globe c’est une histoire de technique et d’humanité, de mer et de sel, de limites et de dépassement. Et nous, on aime… Alors la rédaction de voilesetvoiliers.com vous en fait suivre les péripéties de près.

Actualité à la Hune

Vendée Globe 2012-2013 / J+7

Vendée Blog : Petite pause tropicale

A un peu moins de 1 200 milles de l’équateur et à 250 milles de l’archipel du Cap-Vert, Armel Le Cléac’h mène toujours le bal et augmente même son avance sur un nouveau dauphin, Bernard Stamm. Les alizés de Nord-Est ne sont pas très puissants et assez instables et il n’y a pas de grande option stratégique d’ici quatre jours : c’est le moment de faire le break pour les seize solitaires encore en course après l’abandon officiel de Louis Burton et de Samantha Davies.
  • Publié le : 17/11/2012 - 10:50

Classement du 17 novembre à 20h
1-Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) à 21 929,4 milles de l’arrivée
2-Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) à 59,9 milles du leader
3-François Gabart (Macif) à 62,1 milles
4-Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec 3) à 80,6 milles
5-Vincent Riou (PRB) à 92,1 milles

> Samedi 09h : Javier Sansó est à nouveau en course, après s'être dérouté et mis à l'abri au Nord-Est de Ténérife pour réparer l'un des chariots de GV d'Acciona.
> Vendredi 17h06 : Alex Thomson (Hugo Boss) réclame contre Virbac, Maitre Coq, Synerciel, Acciona, Groupe Bel, Mirabaud, Energa et Initiatives Coeur pour infraction à l’instruction de course 5.3 (obligations relatives aux DST, Dispositif de Séparation du Trafic, du cap Finisterre). Instruction en cours.
Et le Comité de course réclame contre Acciona, Gamesa, Groupe Bel, Initiatives Coeur, Maître Coq, Energa, Mirabaud et Synerciel pour la même raison. Instruction en cours.

Energa (Gutek) dans le petit temps au portantLe Polonais Zbigniew Gutkowski (Energa) est enfin sorti des miasmes de la dépression madérienne : il peut comme Bertrand de Broc glisser au portant vers l'équateur, distant de plus de 1 500 milles, soit au moins cinq jours sur le même bord...Photo @ Jean-Marie Liot DPPI / Vendée Globe

 

Si à cette heure, Javier Sanso (Acconia 100% EcoPowered) n’a pas encore indiqué s’il avait totalement réussi à résoudre son problème de chariot de grand-voile, l’Espagnol est bien de nouveau en course et s’extrayait ce samedi matin de l’archipel des Canaries entre Tenerife et Grande Canarie à près de quatorze nœuds. Il semble que le plan Owen-Clarke se soit abrité devant ou dans le port de Santa Cruz la nuit dernière et que la réparation préparée par Javier Sanso n’a duré que quelques petites heures.

Reste à savoir si l’Ibère dispose toujours d’un bateau à 100% de son potentiel et si le remplacement de la pièce défectueuse lui permettra de parcourir les 22 500 milles restant jusqu’aux Sables d’Olonne sans faillir… Il repart avec 450 milles de retard sur le leader, soit approximativement à la même distance que Tanguy de Lamotte (Initiatives-cœur) qui navigue au large de l’archipel. Mais sa position « à l’intérieur » le long des côtes africaines n’est pour l’instant pas très favorable dans la mesure où les alizés sont modérés et de secteur Nord-Est.

Positions du 17/11 à 9hDans un vent de plus en plus instable, les leaders s'efforcent de descendre en gagnant dans l'Ouest afin d"entrer dans le Pot autour du 28° Ouest. (Positions de ce samedi, à 9h00.)Photo @ D.R. Addviso & Supersoniks

Étirement en tête
Depuis que les leaders ont empanné vendredi midi, la flotte suit le 27° Ouest et pique plein Sud vers l’équateur sous spinnaker. En fait, les navigateurs tentent encore de glisser plus à l’Ouest pour aborder le Pot au Noir vers le 28° Ouest et surtout passer à plus de 150 milles des îles du Cap-Vert. Et comme les alizés sont assez cyclothymiques et perturbés par des masses nuageuses sous le tropique, il devrait y avoir pas mal de changements de vent sur cette descente.

En fait, les sept premiers (d’Armel Le Cléac’h à Jérémie Beyou) ainsi que Dominique Wavre (Mirabaud) vont suivre une route en « escalier » avec la volonté d’arriver progressivement à leur point d’impact choisi et affiné au fil des milles, une entrée dans la ZCIT (Zone de Convergence Inter Tropicale) qui débute vers le 7° Nord, entre le 27° et le 29° Ouest. Le Pot au Noir est en effet peu développé et peu actif car les alizés de Sud-Est de l’hémisphère Sud ne sont pas très musclés non plus. Quand ces deux vents réguliers des anticyclones des Açores au Nord et de Sainte-Hélène au Sud ne sont pas trop marqués, la ZCIT se développe elle aussi peu au large de l’Afrique.
Louis Burton : l"abandonLouis Burton (Bureau Vallée) : Louis Burton est arrivé vendredi matin à La Corogne, où le solitaire a réussi à rentrer seul : il va bien, et le mât est toujours en place. La fenêtre météo s’est refermée : tous les scénarios ont été envisagés, mais l’arrivée d’un vent fort de Nord ce samedi dans le golfe de Gascogne (20 à 25 nœuds) l’obligeant à passer bâbord amures, rendait le retour aux Sables d’Olonne périlleux.Photo @ Olivier Blanchet DPPIIl n’est donc pas très étonnant que les écarts fluctuent au fur et à mesure que les solitaires gagnent dans le Sud : selon la présence de grains, selon l’intensité du vent qui varie de 10 à 18 nœuds, selon ses oscillations entre l’Est-Nord Est et le Nord-Nord Est, chacun tente d’optimiser sa route dans un compromis vitesse et cap pas toujours très simple à gérer. Il faut s’attendre à ce que le « serpent de mer » s’étire et se contracte pendant les trois jours à venir. C’est en abordant le 8° Nord que la stratégie des navigateurs va réellement s’éclaircir.

 

Le deuxième groupe
Les trois partisans de la voie canarienne ne sont pas à la fête : le « trio oriental » doit encore continuer sa route vers le Sud-Ouest jusqu’à atteindre la longitude du groupe de tête, soit aux environs du 25°30 Ouest. Mike Golding (Gamesa) et Jean Le Cam (SynerCiel) devraient empanner en milieu d’après-midi ce samedi, Arnaud Boisières (Akéna vérandas) en début de nuit.

Quant à Bertrand de Broc (Votre nom autour du monde avec EDM Projets) et Zbigniew Gutkowski (Energa), ils sont déjà sur la bonne longitude et sont sortis des effets dépressionnaires de Madère. Il ne reste donc plus que Alessandro di Benedetto (Team Plastique) dans les effluves de la perturbation et il lui faudra patienter jusqu’à dimanche avant d’obliquer vers le Sud. C’est aussi le cas de Tanguy de Lamotte et de l’Espagnol.

Du côté de l’hémisphère Sud, la situation météorologique bouge très vite ces derniers jours et encore plus la semaine prochaine : le mouvement de l’anticyclone de Sainte-Hélène devient très important pour les leaders puisque selon que le centre des hautes pressions se positionne sous le golfe de Guinée ou se scinde en deux cellules au niveau du Brésil, la manière d’aborder l’Atlantique Sud va différer.

Actuellement et pour les jours à venir, des bulles de chaleur sortent du continent sud-américain pour rejoindre les Quarantièmes Rugissants sous l’Afrique du Sud. Il y a donc du bouleversement en vue et la trajectoire après la latitude de Salvador de Bahia est loin d’être claire à ce jour…

Sam Davies à la vacation radioSamantha Davies (Savéol) : « Il y avait beaucoup de mer, le mât tapait sur le bateau, la bôme sur le pont. Un winch sur le mât était en train de faire des trous… J’ai le moral dans mes chaussettes rouges (chaussettes porte-bonheur comme celles de Peter Blake pour la Coupe de l’America). Après tout ce travail, c’est ça qui me rend encore plus triste. Ce n’est pas que moi, c’est toute mon équipe, ma famille, tout le monde qui a travaillé trop dur pour moi."Photo @ Vincent Curutchet DPPI / Savéol

 

«Ce vent contraire me fut fort nécessaire parce que mes gens étaient en grande fermentation, pensant que dans ces mers ne soufflaient pas de vents pour revenir en Espagne.» Christophe Colomb (Journal de bord du premier voyage aux Indes)

En complément

  1. savéol   samantha davies à l étrave Réservé à nos abonnés 16/11/2012 - 07:01 Vendée Globe 2012-2013 / J+6 Vendée Blog : les clés du routage Louis Burton a abandonné, Sam Davies a démâté – et un changement radical s’est effectué en tête de la flotte : la formation d’une dorsale plus développée que prévue a freiné François Gabart et Armel Le Cléac’h a pris le commandement. Ces conditions anticycloniques redistribuent les cartes avec un trio au contact et des poursuivants plus pressants légèrement décalés à l’Ouest. Ce vendredi annonce un moment important : le timing de l’empannage pour piquer plein Sud vers l’équateur.
  2. les canaries et leurs effets sur le vent 15/11/2012 - 06:51 Vendée Globe 2012-2013 / J+5 Vendée Blog : le champ des Canaries Presque toute la flotte est ce jeudi au portant dans une brise soutenue qui va permettre de parer les îles Canaries très au large. Mais déjà les écarts se creusent entre le leader François Gabart qui s’échappe de la dépression madérienne quand Bertrand de Broc la longe sur sa face occidentale. Les champs de vent prévus pour les jours prochains devraient encore étirer le peloton…
  3. positions du 14 novembre à 5h 14/11/2012 - 06:47 Vendée Globe 2012-2013 / J+4 Vendée Blog : ligne de démarcation Presque toute la flotte est ce mercredi matin sous l’influence de la dépression madérienne qui se décale lentement vers l’Ouest. Et après une zone de calmes cette nuit, le vent est rentré à plus de 20 nœuds de Sud-Ouest. Les solitaires doivent désormais atteindre le 20° Ouest pour traverser un front actif et orageux avant de toucher une forte brise de Nord-Ouest : Vincent Riou est en pointe, mais François Gabart conserve la tête avec son option Sud, alors que Louis Burton a percuté un chalutier dans la nuit…