Le jeudi 19 janvier 2017, Armel Le Cléac'h remportait la 8e édition du Vendée Globe sur son monocoque Banque Populaire VIII après un tour du monde sans escale et sans assistance. Le Finistérien améliorait ainsi le précédent record de près de 4 jours (3 jours, 22 heures et 40 minutes) établi par François Gabart lors de sa victoire lors de l'édition 2012-2013. Mais au-delà de la compétition et des records, le Vendée Globe c’est une histoire de technique et d’humanité, de mer et de sel, de limites et de dépassement. Et nous, on aime… Alors la rédaction de voilesetvoiliers.com vous en fait suivre les péripéties de près.

Actualité à la Hune

VENDEE GLOBE

31 postulants pour combien au départ?

Mercredi 3 février à Paris eut lieu la présentation officielle du Vendée Globe 2016-2017 au très chic Pavillon Gabriel sur les Champs-Élysées. Une assistance impressionnante était venue aux nouvelles, lors de cette conférence très convenue et qui se tenait à 277 jours du départ de la 8e édition du tour du monde en solitaire et sans escale. Au-delà des discours officiels, de la présentation d’un nouveau dispositif éditorial numérique censé être innovant et de la révélation du lieu où se tiendrait le PC Course à Paris (sur le Mail Branly, au pied de la tour Eiffel), fut révélée la liste des 31 skippers qualifiés d’inscrits à la course. Mais cette notion très théorique nécessite des approfondissements liés à la complexité du processus d’inscription et au fait qu’il n’y aura que 27 bateaux au départ ! Le point avec Denis Horeau, directeur de course.
  • Publié le : 04/02/2016 - 15:30

Conférence de presse du 3 février 2016Photo de famille des officiels et des skippers présents lors de la conférence de presse du 3 février. Manquaient à l"appel : Paul Meilhat, Yann Eliès, Didac Costa et Pieter Heerema.Photo @ Gilles Martin-Raget

Voilesetvoiliers.com : Lors de la conférence de presse de présentation du Vendée Globe ont été présentés 31 navigateurs qualifiés «d’inscrits» (liste ci-dessous, ndlr) par les intervenants sur scène. Qu’est-ce que cela signifie précisément ?
Denis Horeau :
Le processus d’inscription au Vendée Globe est très long. C’est : a minima deux ans de travail, a minima un bateau IMOCA, a minima une très forte équipe technique composée de six techniciens de qualité au moins. C’est aussi un chantier, un skipper et une volonté farouche de prendre le départ. Lorsqu’un skipper se réveille un matin et dis : «je vais prendre le départ du Vendée Globe», il lui reste plusieurs phases par lesquelles il devra passer. Tout d’abord en remplissant des dossiers. Dans le premier, il déclare posséder un bateau, être en bonne santé, vouloir prendre le départ et, pour démontrer sa détermination, déposer une avance remboursable de 20 000 euros. C’est la phase de préinscription. Ensuite, nous lui demandons un dossier d’inscription dans lequel le moindre détail le concernant, mais aussi concernant son bateau, son équipe technique, son directeur d’équipe, ses sponsors, etc. doit être renseigné. Cette inscription précise sa volonté et, en retour, signifie que l’organisateur est très heureux de l’accueillir. Après, il y a une étape essentielle : la phase maritime qui consiste en une qualification de l’homme sur un une course en solitaire IMOCA, qui traverse au moins un océan et longue au minimum de 2 500 milles. Et une quatrième phase : il faut que le bateau soit qualifié. Ce qui veut dire que ce bateau possède un certificat IMOCA accompagné de tous les process de sécurité IMOCA.
Denis HoreauProfessionnel respecté, Horeau assure une certaine continuité dans l'organisation du Vendée Globe qui a connu de fréquents changements ces dernières éditions.Photo @ D.R.La règle IMOCA est très claire : elle impose que chaque quille soit étudiée avec précaution, soit juste avant le départ, soit dans les deux ans avant le départ, et il faut que chaque mât soit vérifié à l’ultrason chaque année.
Il est donc très important que le skipper se préinscrive, s’inscrive, effectue sa qualification, termine classé dans une course certifiée IMOCA et obtienne pour son bateau ce certificat IMOCA. C’est ce long chemin qui dure au minimum deux ans que nous imposons de respecter et qui leur permettra de partir le 6 novembre prochain des Sables d’Olonne.

Voilesetvoiliers.com : Mais 31 skippers viennent d’être présentés qualifiés «d’inscrits». Le sont-ils tous stricto sensu ?
D.H. :
Aujourd’hui, 28 sont inscrits – soit 28 dossiers complets – et trois encore préinscrits mais présentés sur scène. Il s’agit d’Alessandro Di Benedetto, Jeff Pellet et Conrad Colman.

Voilesetvoiliers.com : Et pour 27 places au départ seulement !
D.H. :
Oui, 27 places au départ pour une raison très simple : le ponton du Vendée Globe dispose de 27 places uniquement. Rappelons que les bateaux ont des tirants d’eau de 4,50 mètres et que rentrer des bateaux avec des quilles aussi profondes à basse mer avec des coefficients élevés de 115 à 118 n’est pas simple. Il faut draguer et on ne peut pas le faire sur de la roche. Aujourd’hui, les équipes techniques des Sables d’Olonne ont dragué ce qu’ils pouvaient et le plus profond possible.

Voilesetvoiliers.com : Ce qui signifie que, au minimum, quatre des skippers présentés ce jour ne prendront pas le départ !
D.H. :
Ça, je ne peux pas le dire. Ce que je dis, c’est qu’il y a 27 places au ponton et que la règle de course qui a été édictée et adoptée en décembre 2014 précise très clairement 27 places.

Conférence de presse du 3 février 2016Une assistance nombreuse était présente lors de ce rendez-vous lançant officiellement le Vendée Globe 2016 2017.Photo @ Gilles Martin-Raget

Voilesetvoiliers.com : Et si plus de 27 skippers sont en accord avec tous vos critères, comment s’effectuera le choix des partants ?
D.H. :
Les 27 premiers skippers à être totalement en accord avec le long chemin que j’ai précisé seront les 27 qui partiront.

Voilesetvoiliers.com : Existe-t-il une date limite ?
D.H. :
Non. Il y a des dates limites : le dossier d’inscription complet doit être déposé au plus tard le 1er septembre 2016 ; le certificat IMOCA le 30 septembre 2016 et la qualification validée le 30 septembre 2016.

Voilesetvoiliers.com : Si un concurrent ne peut se qualifier, existe-t-il des dérogations ?
D.H. :
La règle précise que, dans un cas de force majeur – à savoir qu’un skipper, pour une raison hors de sa volonté et de son engagement, ne peut terminer une course parce qu’elle est annulée ou pour toutes autres bonnes raisons, demande une dérogation à l’organisateur qui réunit une commission composée de la SAEM Vendée et la direction de course et qui consulte l’IMOCA. Si tous les paramètres sont positifs, nous autorisons ce skipper à effectuer une navigation très exigeante. Le skipper devra partir de la longitude 5 Ouest, se rendre à la longitude 50 Ouest en passant par la latitude 52 Nord, aller et retour. C’est infiniment plus chronophage, complexe et difficile que de participer à une course. Au même titre que nous sommes intraitables sur les règles de sécurité, nous le serons également sur cette qualification.Denis Horeau, directeur de course heureuxDirecteur de course expérimenté, Denis Horeau sera une nouvelle fois celui du prochain Vendée Globe.Photo @ Bwr 2010-2011

Voilesetvoiliers.com : Sur les 31 présentés en cette conférence de presse, combien sont aujourd’hui totalement en règle et certains d’être acceptés au départ ?
D.H. :
Moins d’un tiers.

Voilesetvoiliers.com : À votre connaissance, existe-t-il d’autres projets dans les tuyaux que ces 31-là ?
D.H. :
Oui, car l’élasticité des projets le permet. Je reçois régulièrement des appels de skippers me déclarant : «Je veux faire le Vendée Globe.» Je leur demande : «As tu un bateau ? Non, mais je vais en avoir un. As-tu les 20 000 euros ? Mon, mais si tu n’encaisses pas mon chèque, pas de problème…» Etc. Oui, il y a d’autres projets, mais pas suffisamment sérieux pour nous. La règle de base est que le skipper possède un bateau. Nous avons par exemple refusé des préinscriptions à des skippers achetant un bateau et dont je n’avais pas la preuve de l’achat.

Voilestevoiliers.com : Ces 20 000 euros constituent bien une avance remboursable ? Il n’y a donc pas de frais d’inscription ?
D.H. :
Oui, il s’agit d’une caution qui est rendue au skipper en deux temps : quand le skipper passe l’équateur du Nord au Sud lors de la descente de l’Atlantique, puis la deuxième moitié lui est rendu après la remise des prix s’il a répondu à toutes les instructions de l’Avis de course. Il n’y a donc pas de frais d’inscription pour les skippers ; il n’y en a jamais eu.

Affiche Vendée Globe 2016L'affiche officielle du Vendée Globe 2016-2017 a été créée par le studio Désigne de Nicolas Gilles.Photo @ Nicolas Gilles / Désigne / DPPI / Vendée Globe

Voilestevoiliers.com : Il y a une grande nouveauté en termes de direction de course cette année concernant la sécurité liée à la présence éventuelle d’icebergs…
D.H. :
Dès 1992, lors de la deuxième édition, furent créés des waypoints à respecter obligatoirement par les marins pour éviter la glace. De deux en 1992, nous sommes passés à sept lors des dernières éditions, et ces waypoints ont fait des portes, des petites, des moyennes et des grandes ! Cela oblige les skippers à passer la porte puis redescendre vers le Sud, remonter vers le Nord pour la porte suivante, redescendre, etc. C’est fastidieux et antinaturel. D’autres courses, comme la Volvo Ocean Race ou la Barcelona World Race ont mené des essais consistant à passer une ligne que nous appellerons d’exclusion autour de l’Antarctique. C’est une ligne cassée, tracée en fonction des observations, qui monte et descend, et que nous pouvons adapter pendant la course en fonction de la présence d’iceberg. 

Liste des 28 inscrits au Vendée Globe 2016-2017
en date du 3 février 2016

 

01 Jérémie Beyou (FRA)/Maître CoQ.
02 Tanguy de Lamotte (FRA)/Initiatives Cœur.
03 Vincent Riou (FRA)/PRB.
04 Morgan Lagravière (FRA)/Safran.
05 Armel Le Cléac’h (FRA)/Banque Populaire.
06 Paul Meilhat (FRA)/SMA.
07 Sébastien Destremau (FRA)/FaceOcean.
08 Éric Bellion (FRA)/Comme Un Seul Homme.
09 Jean-Pierre Dick (FRA)/StMichel-Virbac.
10 Fabrice Amedeo (FRA)/Newrest-Matmut.
11 Sébastien Josse (FRA)/Edmond de Rothschild.
12 Yann Eliès (FRA)/Queguiner-Leucémie Espoir.
13 Thomas Ruyant (FRA)/Le Souffle du Nord.
14 Nicolas Boidevézi (FRA)/adopteunskipper.net.
15 Kito de Pavant (FRA)/Bastide-Otio.
16 Jean Le Cam (FRA)/non communiqué.
17 Bertrand de Broc (FRA)/MACSF.
18 Louis Burton (FRA)/Bureau Vallée.
19 Nándor Fa (HON)/Spirit of Hungary.
20 Rich Wilson (USA)/Great American IV.
21 Alex Thomson (GBR)/Hugo Boss.
22 Arnaud Boissières (FRA)/La Mie Câline.
23 Richard Tolkien (GBR)/non communiqué.
24 Alan Roura (SUI)/Un Vendée pour la Suisse.
25 Stéphane Le Diraison (FRA)/non communiqué.
26 Pieter Heerema (NDL)/non communiqué.
27 Romain Attanasio (FRA)/non communiqué.
28 Didac Costa (ESP)/non communiqué.

Préinscrits
Alessandro Di Benedetto (ITA)/non communiqué.
Jean-François Pellet (FRA)/Come in Vendée.
Conrad Colman (NZL)/non communiqué.