Salon de Düsseldorf, Grand Pavois de La Rochelle, Festival international de la Plaisance de Cannes, Salon nautique de Paris… Malgré une météo économique difficile, les Salons nautiques montrent la capacité de réaction et d'innovation des chantiers et des équipementiers. Analyse et tour d'horizon des nouveautés.

Actualité à la Hune

Bateaux européens de l'année

Et les vainqueurs sont...

Soirée de gala ce samedi soir à Düsseldorf. A l'occasion du Boot, le plus important salon nautique du vieux continent, avait lieu la remise des trophées du ‘’European Yacht of the Year’’, distinctions auxquelles Voiles et Voiliers participaient cette année. Cinq bateaux primés dans cinq catégories pour faire le tour d'une production très variée.
  • Publié le : 23/01/2016 - 23:00

Hanse 315 1Parmi les cinq bateaux nominés, le Hanse 315, a gagné dans la catégorie voiliers familiaux devant trois bateaux français.Photo @ Bertel Kolthof / EYOTY

Voiliers familiaux (family cruiser)

Hanse 315

Grosse tension autour de la désignation du vainqueur de cette catégorie car c'est ici que l'on retrouve les gros chantiers. Et c'est un constructeur allemand qui l'a emporté avec son Hanse 315. Le jury a voulu mettre en exergue la démarche d'un constructeur généraliste qui propose un bateau d'entrée de gamme à un prix  plutôt serré. Et puis, ce qui ne gâte rien, le 315 est franchement agréable à barrer et marche bien. Un bon bateau pour découvrir les joies de la croisière cotiere. Il avait face à lui le petit Maxus 26 un petit croiseur polonais très complet presque trop pour sa taille, les très réussis Dufour 460 et RM 1070 dont nous vous avons déjà dit le plus grand bien et le Jeanneau Yacht 54 qui souffrait d'être un peu grand pour un croiseur familial et pas assez cher pour mériter de figurer en catégorie « Luxury cruiser ».

Etaient aussi nominés : Dufour 460 ; Jeanneau 54 ; Maxus 26 ; RM 1070.

Feuilleter l'essai du Hanse 315 paru dans le numéro de novembre 2015, ici

En complément, retrouvez son essai en vidéo, ici

Grand Soleil 46 LC 1Le Grand Soleil 46 LC a séduit les membres du jury dans la catégorie voiliers de luxe.Photo @ Bertel Kolthof / EYOTY

Voiliers de luxe (luxury cruiser)

Grand Soleil 46 LC

Pas de limite de budget pour ces bateaux qui se doivent d'être irréprochable dans le moindre détail. C'est le Grand Soleil 46 LC qui l'emporte, un premier bateau de croisière très réussi de la part du chantier Del Pardo qui était jusqu'à présent spécialisé dans les voiliers de course-croisière. La silhouette du bateau n'a rien d'exceptionnelle mais le volume est impressionnant et les emménagements son très réussis. C'est chic et sobre à la fois : le meilleur du design italien. Dans cette catégorie, nous avions beaucoup aimé l'incroyable Adventure 55, un voilier de grand voyage suédois hors norme (et hors de prix),  apprécié le retour de la marque Maxi passé dans le giron de Delphia avec le Maxi 1200, gouté avec bonheur au confort très british de l'Oyster 475 et salué la grosse qualité de construction et de finition du Sunbeam 40.1 fabriqué en Autriche.

Etaient aussi nominés : Adventure 55; Maxi 1200 ; Oyster 475 ; Sunbeam 40.1.

Feuilleter l'essai du Grand Soleil 46 LC paru dans le numéro de juin 2015, ici

En complément, retrouvez son essai en vidéo, ici

Solaris 50 1Quintessence du style italien actuel, le Solaris 50, distingué dans la catégorie ""voiliers de performance".Photo @ Bertel Kolthof / EYOTY

Voiliers de performance (performance cruiser)

Solaris 50

Même si c'est un bateau de régate (le JPK 1080) qui l'avait emporté l'an dernier, cette catégorie n'est pas réservée aux bateaux de course. La preuve avec la victoire du Solaris 50, un croiseur rapide certes, mais plus chic que sportif avec une finition particulièrement soignée. Le Solaris c'est la victoire du style et d'un esprit qui fleure bon le yachting. Certainement un voilier dont on peut être fier et que chacun regarde avec admiration lorsqu'il rentre dans un port. Face à lui un autre bel italien, le Ice 52 souffrait d'être moins épuré, le Django 980 sortait tout juste de chantier et c'est un troisième italien, un vrai coursier avec déjà un beau palmarès, l'Italia 9.98 qui pouvait prétendre au titre.

Etaient aussi nominés : Django 980 ; Ice 52 ; Italia 9.98 fuoriserie ; J/112e.

Vous pourrez retrouver l'essai complet du Solaris 50 dans le n°541 de Voiles et Voiliers en kiosque le mois prochain.

Dragonfly 25 1Le nouveau Dragonfly 25 a réuni une quasi unanimité des votants en catégorie multicoques, même si les qualités du Comet Cat 37 et du Dazcat 1495 ont été soulignés.Photo @ Bertel Kolthof / EYOTY

Multicoques

Dragonfly 25

Moins de concurrents chez les multis, la faute au désistement de deux catas de croisière confortables. Mais les trois bateaux en lice méritaient, pour des raisons différentes, de l'emporter. Le Comet Cat 37, car nous avons été bluffé par les performances de ce petit cata de croisière, le premier produit par l'italien Comar. Le Dazcat 1495, un course-croisière anglais aux emménagements épurés mais très fonctionnels était un vrai plaisir à barrer. Mais c'est le Dragonfly 25 qui remporte le pompon : ce petit dayboat s'est révélé ultra plaisant et très rapide dans le petit temps italien de nos essais. La qualité de sa fabrication et sa facilité d'utilisation, mise à l'eau comprise, ont fait le reste. Plus de 80 000 €, c'est cher pour un dayboat mais il est très facile de tomber sous le charme.

Etaient aussi nominés : Comet Cat 37 ; Dazcat 1495 (initialement retenus le Slyder 47 et le Bali 4.3 n'ont pas participés aux tests cmmuns).

Feuilleter l'essai du Dragonfly 25 paru dans le numéro de juin 2015, ici

En complément, retrouvez les coulisses de son essai en vidéo, ici

Quant 23 1Ce monocoque quillard à foils a ravi les membres du jury, mais les votes furent très serrés avec le Corsair Pulse 600.Photo @ Bertel Kolthof / EYOTY

Bateaux spéciaux (special yacht)

Quant 23

Dans cette catégorie, l'heureux vainqueur mérite tout à fait le qualificatif de « spécial ». Le Quant 23 est en effet un bateau volant. Ce n'est pas le seul me direz-vous, mais c'est bien le premier des quillards monocoques à s'élever au dessus des eaux par la seule force du vent. Son lest est léger, presque symbolique (seulement 60 kg). N'empêche, ce petit dayboat est la preuve que l'on peut voler en monocoque sans avoir besoin de faire des acrobaties, ni de se mettre à l'eau. Reste à lui trouver un constructeur pour le produire en série mais précisément le salon de Düsseldorf devrait être l'occasion d’annoncer un prix et une date de commercialisation. Nous l'avons vu voler, malheureusement le vent était trop faible lorsque nous sommes monté à bord mais même de l'extérieur, c'est spectaculaire. Parmi les autres bateaux de cette catégorie, on trouvait deux monotypes de régate, le Fareast 28 et le Farr 280, tous les deux intéressants le premier étant beaucoup moins cher et beaucoup moins sophistiqué que le second, un petit dayboat allemand sympathique, le Bente 24 et le Corsair Pulse 600, un trimaran très excitant déjà essayé dans le mensuel.

Etaient aussi nominés : Bente 24 ; Corsair Pule 600 ; Fareast 28 R ; Farr 280.

 

En conclusion

Reconnaissons une petite déception à la lecture du palmarès : les chantiers français sont absents d'une compétition où ils avaient l'habitude de très bien figurer. On espère que ce n'est que partie remise et que  les nouveaux bateaux présentés cette année par les constructeurs nationaux pourront entrer dans la compétition. 

 

Solaris 50 2L'essai détaillé du Solaris 50 sera à lire dans le n°541 de Voiles et Voiliers qui sortira mi-février.Photo @ Bertel Kolthof / EYOTY

Les membres du jury européen

Bert Bosman, Waterkampioen, Pays-Bas
Morten Brandt-Rasmussen, BådNyt, Danemark
Roland Duller, YachtRevue, Autriche
Vanni Galgani, FareVela, Italie
Joakim Hermansson, Båtnytt, Suède
Toby Hodges, Yachting World, Royaume-Uni
Philippe Joubin, Voiles et Voiliers, France
Axel Nissen-Lie, Seilas, Norvège
Jochen Rieker, YACHT, Allemagne
German de Soler, YACHT, Espagne

Grand Soleil 46 LC 2Le Grand Soleil 46 LC, un premier bateau de croisière très réussi par le chantier Del Pardo.Photo @ Bertel Kolthof / EYOTY
 

 

 

 

 

 

L'organisation du vote 

La sélection des bateaux nominés s'est effectuée le 16 juin 2015 à Heeg (Pays-Bas).
Les essais se sont déroulés en deux endroits : du 12 au 14 septembre à La Rochelle puis du 5 au 8 octobre à Santa Margherita Ligure (Italie).
Le jury s'est réuni pour délibérer à Santa Margherita Ligure (Italie) le 8 octobre 2015 au soir.