Salon de Düsseldorf, Grand Pavois de La Rochelle, Festival international de la Plaisance de Cannes, Salon nautique de Paris… Malgré une météo économique difficile, les Salons nautiques montrent la capacité de réaction et d'innovation des chantiers et des équipementiers. Analyse et tour d'horizon des nouveautés.

Actualité à la Hune

LA GRANDE MOTTE

Au rendez-vous du multicoque

Le Salon international du multicoque a ouvert ses portes mercredi 13 avril et se tient jusqu’à dimanche 17 avril à La Grande-Motte. Presque tous les constructeurs de catamarans de croisière sont au rendez-vous pour présenter, à flot, leurs derniers modèles sous le soleil printanier et les giboulées de Méditerranée. Petit tour d’horizon des nouveautés et curiosités à ne pas manquer.
  • Publié le : 15/04/2016 - 00:01

La Grande-Motte, 13-17 avril 2016Du cata, rien que du cata ! Le Salon du multicoque est un salon ultraspécialisé. Petit mais dense, il va à l’essentiel !Photo @ Delphine Fleury

C’est un petit salon. A côté de celui de Cannes, tapis rouge et paillettes, ou du populaire et généraliste Grand Pavois de La Rochelle, le Salon du multicoque fait figure de lilliputien avec ses trois pontons collés-serrés dans un coin du port de plaisance de La Grande-Motte. Et pourtant, ce salon à flot ultraspécialisé s’est taillé, en sept ans d’existence, une sacrée place dans le paysage du multicoque et dans l’agenda des constructeurs.

Son secret : un concept resserré au maximum. Comme son nom ne l’indique qu’à moitié, le Salon du multicoque est réservé aux multicoques – mais de croisière exclusivement. On n’y voit pas de catamarans de sport et presque pas de trimarans de raid côtier – seul Corsair Marine a fait le déplacement cette année avec son Dash 7.50, preuve que la clientèle de ces engins n’est pas ici. Pas non plus de monocoques (sauf exception, voir plus loin !), ni d’engins de glisse, de stands de pêche au gros ou de brocante marine. Que du cata, rien que du cata ! En clair, si les catamarans de croisière ne sont pas votre tasse de thé, passez votre chemin, il n’y a rien à voir ! Mais si l’envie de partir autour du monde sur deux coques ou de passer toutes vos vacances en famille à bord d’un de ces voiliers rapides ou confortables – ou rapides et confortables ! – vous titille, vous êtes à la bonne adresse !

L’une des stars du salon, cette année, est un local de l’étape tout juste sorti du chantier Outremer voisin : le 4X. On ne peut pas le louper : une fois sorti du labyrinthe de la tente exposants (un parcours sinueux et incompressible au milieu des stands, façon Ikea), on écarquille les yeux pile sur lui. Si, sous cette livrée grise et blanche, sa belle allure ne nous est pas étrangère, c’est qu’il n’est autre qu’un Outremer 45 (nouvelle version) à qui l’on a imposé un régime amaigrissant (à base de carbone principalement) et une nouvelle garde-robe. De quoi donner quelques chevaux supplémentaires au plan Barreau-Neuman, qui garde par ailleurs un bon niveau de confort – pour ceux qui veulent le beurre et l’argent du beurre !

Outremer 4XBoosté. L’Outremer 4X, c’est le 45 en plus léger, plus long, plus toilé – et donc logiquement plus rapide !Photo @ Delphine Fleury

A l’autre extrémité du salon, et dans un tout autre style, c’est le Nautitech 46 Open qu’il ne faut pas manquer. D’ailleurs, on croirait que les visiteurs se sont donné le mot : le premier cata issu de la collaboration Nautitech-Bavaria ne désemplit pas ! Ce plan Lombard est l’une des seules véritables nouveautés du salon ; il a été mis à l’eau à peine dix jours avant l’ouverture, et le convoyage musclé entre Gruissan et La Grande-Motte a constitué sa toute première et unique navigation jusqu’ici. Le grand frère du 40 Open lui ressemble presque en tous points, en plus grand bien sûr, avec cet immense cockpit-carré ouvert, sauf que cette fois, les écoutes et drisses passent à l’intérieur, de part et d’autre du carré, pour rejoindre les deux barres à roue.

Baptisé !Succès annoncé. Le tout nouveau Nautitech Open 46, baptisé mercredi sur le salon, ne désemplissait pas. Ce plan Lombard au cockpit-carré XXL semble promis à un bel avenir.Photo @ Delphine Fleury

Au rayon «grandes tailles», on ne manquera pas de s’ébahir au pied des Série 6 et Série 7 de Privilège Marine, les deux mastodontes faisant au salon leur toute première apparition. Il suffit de longer les flancs du Série 6 La Passion pour comprendre que nous entrons ici dans le domaine des grands yachts – ce qu’une visite de l’intérieur luxueux, à grand renfort de vernis brillants et de camaïeux de cuir marron ne fait que confirmer. Nous lui préférons le design plus discret et chic du Série 7 (une évolution l’ancien Privilège 745), avec un superbe mobilier signé Franck Darnet et une profusion de couchages (14 !), ses propriétaires ayant prévu d’accueillir leur famille nombreuse en vacances – il y en a qui vont passer du bon temps !

Le Privilège du luxeVous avez dit spacieuse ? La cabine propriétaire du Série 7, baignée de lumière et… grande !Photo @ Delphine Fleury

Et puis, bien sûr, il y a les valeurs sûres du marché, Lagoon et Fountaine Pajot, qui présentent une bonne partie de leur gamme – y compris leurs nouveautés de l’année, le Lucia 40 et le Lagoon 42 que nous avons déjà pu essayer –, ou Catana, venu avec ses iconoclastes Bali (4.0, 4.3 et 4.5).

Sans oublier les fidèles du Salon du multicoque, les modèles issus de plus petits chantiers qui ne sont ici pas noyés dans la masse : les Aventura, Swiss Cat, O Yachts – ou d’autres venus de plus loin : les Leopard ou le curieux X5 d’Xquisite (un avatar de l’ancien Dean 500), construits en Afrique du Sud.

Enfin, comme dans tout bon salon qui se respecte, on déniche parfois quelques curiosités. Nous avons été intrigués et charmés par un «intrus» qui n’est pas un catamaran et encore moins un bateau de croisière : le Reverso, un dériveur démontable qui loge dans le coffre de votre voiture, qui a l’air fort bien pensé et construit (deux ans de mise au point et cinq protos…). Et en plus, il a une sacrée gueule ! On en reparlera, forcément…

Reverso, à suivreCherchez l’intrus ! Ce n’est ni un multi ni un bateau de croisière, mais il pourrait bien devenir votre jouet préféré. Le Reverso, dériveur malin, se démonte et tient dans le coffre de votre voiture. Et en plus, il est beau !Photo @ Delphine Fleury

Infos pratiques

7e Salon international du multicoque, du 13 au 17 avril 2016 à La Grande-Motte

Horaires :

Du mercredi 13 avril au samedi 16 avril 2016 de 10 heures à 19 heures

Le dimanche 17 avril 2016 de 10 heures à 18 heures

Lieu :

Terre-plein Ouest du port

34280 La Grande-Motte

France

Tarif

Entrée : 8,00 €

Gratuit pour les moins de 16 ans et les étudiants.

Accès

En voiture :

- Autoroute A75 en provenance de Paris et du centre de la France

- Autoroute A9 en provenance de Lyon

- Autoroute A61 en provenance de Toulouse

- Voies express reliant La Grande-Motte à l’autoroute A9 (20 km) : sortie Lunel en arrivant de l’Est ou du Nord, sortie Montpellier-Est en arrivant de l’Ouest.

En avion :

Vols et horaires : aéroport de Montpellier-Méditerranée www.montpellier.aeroport.fr

En train :

Gare TGV de Montpellier (24 km), www.sncf.com, TGV et IdTGV directs Paris-Montpellier (3 heures 20).

En bus :

Depuis Montpellier, bus ligne 106. www.herault-transport.fr

Plus d’infos sur www.multicoque-online.com

Retrouvez la présentation détaillée des nouveautés exposées au salon dans notre numéro 542 (avril 2016).