Salon de Düsseldorf, Grand Pavois de La Rochelle, Festival international de la Plaisance de Cannes, Salon nautique de Paris… Malgré une météo économique difficile, les Salons nautiques montrent la capacité de réaction et d'innovation des chantiers et des équipementiers. Analyse et tour d'horizon des nouveautés.

Actualité à la Hune

Salon Nautique

Le Boot, le salon nautique européen par excellence

Les regards des passionnés de sports nautiques et des acteurs de l’industrie nautique sont tous tournés cette semaine vers Düsseldorf, véritable «point de rencontre» international du nautisme. La taille et l’importance prises au niveau mondial par le Boot – c’est cette année sa 47e édition – contribuent désormais à cet indéniable attrait neuf jours durant. Mais qu’est-ce qui fait du Boot un salon si spécial ? Pour voilesetvoiliers.com, Yannick Kelthers, jeune journaliste allemand, y a recueilli les impressions de quelques chantiers français concernant ce salon européen.
  • Publié le : 29/01/2016 - 15:30

Le Boot, le salon nautique européen par excellenceLe Salon nautique de Düsseldorf - ou Boot - est devenu le rendez-vous incontournable du nautisme européen. L'édition 2016 fermera ses portes dimanche soir.Photo @ Yannick Kethers

La réponse que l’on entend le plus souvent, c’est que le Boot est devenu LA tribune nautique pour se faire connaître. Le chantier Tricat, qui expose cette année pour la première fois à Düsseldorf, est présent avec son nouveau Tricat 25 Évolution. Très connu en France, ce constructeur présente son concept de trimarans à flotteurs rétractables de manière à éveiller l’intérêt des Allemands. Et, au-delà, les responsables du chantier veulent comprendre les attentes de la clientèle allemande quant à ce type de multicoque et en profiter pour nouer de nouveaux contacts lors de ce salon.

Catamaran M - ERPLASTLe tout nouveau M by Erplast, catamaran au look soigné dessiné par l'architecte Philippe Roulin.Photo @ Yannick KethersSituation identique pour Erplast qui présente son M by Erplast parmi les catamarans de sport. «Le Boot est un salon international. Il faut absolument y aller, précise Daniel Mahé, directeur d’exploitation. Dans le but de se faire connaître, le travail à long terme est indispensable et le Boot offre la plateforme idéale.» Erplast reviendra à Düsseldorf les trois ou quatre prochaines années pour imposer sa présence sur le marché international.

De son côté, Astusboats expose son nouveau trimaran Astus 16.5 Sport au Boot, point de rencontre de ses distributeurs. L’importance de mener un travail à long terme dans l’industrie nautique est là encore mise en relief, Düsseldorf offrant des conditions très favorables pour rencontrer des clients éventuels venus de toute l’Europe.

Bien évidemment, la clientèle elle-même joue aussi un rôle primordial. En visitant le JPK 38, construit par JPK Composites – chantier présent pour la première fois à Düsseldorf –, nous apprenons que les visiteurs du Boot, déjà bien informés, se sont montrés très intéressés par ce bateau. Au terme des premières journées du salon, le bilan de ce chantier est positif : un nombre de contacts intéressant, des demandes de visites de chantier et de tests en mer.

JPK 38 - JPK CompositesJPK Composites était aussi présent pour la première fois à Düsseldorf.  Le chantier lorientais y exposait une de ses productions, le JPK 38, ce qui n'était pas le cas au Nautic.Photo @ Yannick Kethers

Un premier bilan positif aussi de la part de Pogo Structures qui a vendu un bateau dès le jour du salon. Cette seule vente justifie à elle seule sa présence à Düsseldorf et démontre aussi l’intérêt des visiteurs locaux pour ce type de voiliers français, rapides et performants.

Grand Largue MéabanGrâce à son Méaban, Grand Largue a généré un attrait certain concernant la plaisance traditionnelle. Photo @ Yannick KethersC’est dans cette optique d’exportation que Marée Haute expose aussi son Django 9.80. De même, les voiliers aux élégantes lignes classiques de Grand Largue séduisent – notamment grâce à son Méaban – l’attention des visiteurs sur la plaisance traditionnelle.

L’ouverture vers l’international est donc particulièrement privilégiée à Düsseldorf, salon profitant aussi de sa position géographique favorable pour attirer une clientèle nord-européenne, notamment suédoise, qui vient plus facilement à Düsseldorf qu’au Nautic à Paris – en plus des Allemands bien évidemment ! À la position géographique s’ajoute la date choisie : programmé en janvier, le Boot marque le point de départ de la nouvelle saison de navigation.

Les commentaires des chantiers français sur le salon de Düsseldorf s’avèrent donc très positifs.

Édouard Pascal Benois, responsable commercial du chantier Idb Marine qui expose cette année son Mojito 8.88, résume les avantages importants du Boot : «Un public international, la qualité des visiteurs, la bonne organisation de l’événement, l’accueil des exposants et les bonnes infrastructures… Et à ne pas oublier : des perspectives d’avenir positives !»

Mojito 8.88 - IDB MarineLe Mojito 8.88 de IdbMarine a reçu un accueil intéressé de la part des visiteurs du salon allemand.Photo @ Yannick Kethers

,)) ?>