Salon de Düsseldorf, Grand Pavois de La Rochelle, Festival international de la Plaisance de Cannes, Salon nautique de Paris… Malgré une météo économique difficile, les Salons nautiques montrent la capacité de réaction et d'innovation des chantiers et des équipementiers. Analyse et tour d'horizon des nouveautés.

Actualité à la Hune

European Yacht of the Year

Les chantiers français raflent les distinctions

Les trophées récompensant les meilleurs voiliers diffusés en Europe ont été décernés hier soir à l’occasion du Salon nautique de Düsseldorf. Cinq bateaux ont été distingués dans cinq catégories différentes. Les constructeurs français réussissent un joli tir groupé puisqu’ils produisent quatre des cinq bateaux récompensés.
  • Publié le : 22/01/2017 - 04:30

Ouv Pogo 36Photo @ Bertel Kolthof

Le European Yacht of the Year distingue chaque année cinq bateaux dans cinq catégories différentes : croiseur familial (family cruiser), croiseur de luxe (luxury cruiser), croiseur rapide (fast cruiser), multicoque et special yacht. Dans chaque catégorie, cinq bateaux ont été sélectionnés puis sont essayés par un jury composé de onze journalistes représentant les onze principaux journaux de voile européens (Voiles et Voiliers pour la France, Yachting World pour le Royaume-Uni ou Yacht pour l’Allemagne). Cette année, les tests ont eu lieu lors d’une session en Méditerranée (après le Yachting Festival de Cannes) et lors d’une autre en Atlantique (après le Grand Pavois de La Rochelle). Et finalement, ce sont les Français qui gagnent. En tout cas cette année avec quatre titres sur cinq (et d’ailleurs le cinquième sort de la planche à dessin d’un architecte français), il sera difficile de faire mieux !

Family cruiser : RM 970

La bagarre a été réelle avec un autre voilier français, le Jeanneau Yacht 51 mais c’est finalement le RM 970 qui l’emporte. C’est la deuxième fois qu’un RM reçoit cette distinction européenne. Les journalistes ont été séduits par le look et le design du bateau, mais aussi par ses performances. Un prix qui a d’autant plus de valeur que la coque en CP-époxy du RM est une originalité qu’il est parfois difficile à justifier auprès d’un public international qui n’y est pas habitué.

RM 970RM 970 - 9,70 m - 145 500 €.Photo @ Bertel Kolthof
Autres nominés : Django 12.70, Ikone 7.50, Jeanneau Yacht 51, Sunbeam 22i.

Fast cruiser : Pogo 36

Un très beau match dans cette catégorie avec l’affrontement de deux bateaux représentant des philosophies très différentes. Mais le Pogo a pris le meilleur sur le J/112E. Le jury a apprécié des performances impressionnantes mais aussi un ensemble de solutions pratiques et originales sous le pont ainsi qu’une construction très aboutie avec une attention particulière portée à la sécurité.

Pogo 36Pogo 36 - 10,81 m - 159 600 €.Photo @ Bertel Kolthof
Autres nominés : Dehler 34, Grand Soleil 58, J/112E, Ofcet 32.

Special Yacht : Seascape 24

Dans cette catégorie en général un peu «fourre-tout», c’est finalement un bateau d’apparence classique qui l’a emporté au détriment du plus original Bihan 6.50 ou de l’impressionnant Easy To Fly. Le Seascape 24 est à la fois un formidable dayboat, très facile d’emploi mais aussi un bateau que l’on peut utiliser en petite croisière avec des aménagements très agréables à vivre. Et ces performances remarquables donnent à penser qu’il ferait un monotype de régate très sympathique.

Seascape 24Seascape 24 - 7,30 m - 52 320 €.Photo @ Bertel Kolthof
Autres nominés : Bihan 6,50 m, Easy To Fly 7,90 m, Scow FR 18, Spirit 47.

Luxury yacht : Océanis Yacht 62

Une bonne surprise que l’élection de ce bateau dans une catégorie où la qualité des finitions comme le niveau des prestations sont scrutés à la loupe par le jury. Ici le prix n’est qu’un critère secondaire. Or l’Océanis Yacht aurait également été à l’aise dans la recherche du meilleur rapport qualité/prix. Le jury a été sensible au travail du chantier et des designers pour distinguer ce gros croiseur moderne de la gamme plus classique des Océanis. Pari gagné pour Bénéteau. Petit regret pour l’Exploration 52, voilier de grand voyage très abouti mais dont le luxe n’est pas la priorité.

Bénéteau Oceanis Yacht 62Bénéteau Oceanis Yacht 62 - 18,12 m - 780 000 €.Photo @ Bertel Kolthof
Autres nominés : Garcia Exploration 52, Italia 12,98, X-4, Besteaver 45 Pure.

Multicoques : Outremer 4X

Plus léger, plus toilé, doté de dérives et de barres franches, l’Outremer 4X ne jouait pas dans la même catégorie que ses concurrents. Le Lucia 40 a pourtant séduit par son aisance sous voile dans le petit temps, le Lagoon 42 offre un confort et un volume assez incroyable et le Tricat 30 est une promesse séduisante de croisière rapide. Mais l’Outremer 4X va plus vite que le vent dans les petits airs, et sa taille et son volume semblent calculés tout exprès pour s’offrir de très longues croisières à grande vitesse. Difficile d’y résister.

Outremer 4XOutremer 4X - 14,62 m - 689 000 €.Photo @ Bertel Kolthof
Autres nominés : Bavaria Nautitech 46, Lagoon 42, Lucia 40, Tricat 30.