Salon de Düsseldorf, Grand Pavois de La Rochelle, Festival international de la Plaisance de Cannes, Salon nautique de Paris… Malgré une météo économique difficile, les Salons nautiques montrent la capacité de réaction et d'innovation des chantiers et des équipementiers. Analyse et tour d'horizon des nouveautés.

Actualité à la Hune

Nouveauté Jean-Marie Finot

L’Albatros, version dériveur d'un 60 pieds Open !

Jean-Marie Finot s’apprête à lancer l’Albatros, un dériveur double de 4,30 m doté d’une quille lestée et orientable, simple et accessible. Les premières unités sortiront en avril prochain. Détails.
  • Publié le : 16/11/2011 - 00:09

L"Albatros, dériveur planantGrâce à sa carène large et plate, l’Albatros peut facilement partir au planning, dès force 2 au largue, selon ses concepteurs. Photo @ D.R. Finot
Bouchains marqués et formes planantes… La coque de ce nouveau dériveur double de 4,30 m nous rappelle vaguement quelque chose. Normal ! Jean-Marie Finot s’est franchement inspiré des 60 pieds Open du Vendée Globe pour dessiner son Albatros. Mais dans le cas de ce dériveur, pas besoin d’être un expert pour partir au planning, au portant… comme auprès ! Et l’architecte d'affirmer fièrement : «Ce n’est pas un dériveur, c’est un Albatros !» C’est la semaine dernière, lors d’une conférence de presse donnée à Paris, au club nautique du Pont de Sèvres, qu’a été présenté l’Albatros, un «faux multi» dont la production en série sera lancée au printemps prochain.
Bout-dehors rétractableLe bout-dehors est rétractable et en partie caché par une cloison au niveau du pont. Déployé au portant, il porte un spi de 17m2.Photo @ Matthieu Cotinat Faire simple, accessible, innovant et économique. Telles sont les quatre volontés de ses concepteurs, dont l’ambition n’est pas de concurrencer les skiffs exigeants et techniques de type 29er ou Buzz, mais plutôt de donner un digne successeur aux Vaurien, 5O5, 470, Laser et autre Wizz… Sans concession aux performances. En espérant donner ainsi un coup de fouet à la voile légère et en particulier aux dériveurs, Jean-Marie Finot et son équipe veulent tordre le cou à une période de récession qui  grève bien des projets voile. D’autant que l’Albatros se destine à un large public, des écoles de voile aux familles.

 

Plan de pont de l"AlbatrosA l’image de son plan de pont, l’Albatros se veut simple et accessible ! Photo @ D.R. Finot
Une dérive lestée orientable
Air de familleLa coque planante, ça ne vous rappelle rien ?! Bon sang, mais c’est bien sûr : les 60 pieds du Vendée Globe ! Photo @ Matthieu Cotinat Et ça se voit ! Ce dériveur de deux places et 120 kilos est doté d’un mât en carbone et d’une dérive lestée qui pendule automatiquement en navigation, en fonction de l’axe de la carène. «Comme ça, pas besoin d’être un équilibriste et même avec le lest, l’Albatros n’est pas plus lourd qu’un 420 !», défend Laurent Vidonne, responsable commercial du projet. Le lest de 30 kg doit réduire la traînée, limiter la surface mouillée lorsque le bateau gîte et… permettre quelques pointes de vitesse et d’adrénaline !
En cas de chavirage, le bateau se redresse tout seul. La coque planante, assez large (1,95 mètre) assure une stabilité certaine à l’Albatros. Ce qui lui donne un côté «multi», avec des vitesses assez proches selon Jean-Marie Finot, associé à la sensibilité de barre d’un mono.

Son plan de pont est épuré, spacieux et dégagé. Sur la version proto de l’Albatros, les écoutes et les manœuvres sont à même le pont, mais sur les modèles de séries, elles seront regroupées sur un pupitre derrière la dérive.
Manœuvres simplissimesLes manœuvres ne resteront pas comme sur cette photo du proto de l"Albatros : sur le modèle de série, un pupitre sera rajouté pour accueillir les écoutes. L"esprit de la simplicité demeurera, lui.Photo @ D.R. FinotAutres changements à venir : la disparition de la voile fourreau, qui sera désormais ralinguée, et le changement de la position des sangles de rappel.


Un oiseau à 6 000 euros
Pour le découvrir, il faudra attendre le Salon nautique de Paris, en décembre. «Il sera dans le Hall 1», affirme Laurent Vidonne (voir plus bas).
Les premières unités de l’Albatros verront donc le jour en avril, avec possibilité de l’essayer pour les particuliers : la société Tous Sur L'eau – clin d’œil à Jean-Marie Finot qui rêve de nous voir «tous sur l’eau» –, créée pour le commercialiser, va s’appuyer sur plusieurs clubs de voile pour mettre à disposition le bateau et en faire sa promotion.

L"Albatros, petit frère du WizzPetit clin d’œil ! Lors de la conférence de presse, Jean-Marie Finot a évoqué le Wizz, conçu en son temps par Voiles et Voiliers et le groupe Finot. Photo @ Voiles et Voiliers L’Albatros compte aussi prendre son envol en Europe et aux Etats-Unis. Le bateau vise même les pays émergents avec à la clé un ambitieux projet de développement de la voile. Jean-Marie Finot et Laurent Vidonne misent sur la création d’écoles et la formation de moniteurs sur place.
Pour les sceptiques, un système de garantie sur deux ou trois ans est à l’étude. Quant au bateau et aux matériaux inédits utilisés (lire ci-dessous), ils seront réparables grâce à un kit vendu en option. Ces outils permettront de réaliser des collages comme sur des contreplaqués. A noter : l’étrave est doublée par «une pièce facile à remplacer», sorte de crash-box à la mode des IMOCA.

Pour les plus décidés, il est déjà possible de réserver l’Albatros contre un chèque de 1 000 euros. Au total, il vous faudra débourser 6 000 euros.


L’Albatros, une conception innovante
Version protoSi le prototype de l’Albatros navigue depuis un an entre la Bretagne et la région parisienne, les premiers moules de coque seront réalisés fin décembre pour un début de production au printemps. Photo @ D.R. Pour Jean-Louis Finot, l’Albatros, c’est un rêve rendu possible grâce aux dernières évolutions technologiques. Première innovation : la structure du bateau. Elle est construite en polyamide, un stratifié thermoplastique réutilisable (ce qui n’est pas le cas des thermo-durcissables, le verre polyester et le carbone époxy, exploités d’habitude dans la construction de bateaux.) «On voulait des matériaux qui puissent être recyclés, c’était l’une des conditions au projet», explique Jean-Marie Finot.
Qui dit matière inédite, dit aussi nouveau processus de fabrication. Le voilier est constitué de trois blocs : la coque, la structure interne et le plan de pont, ce qui simplifie la production et réduit les coûts. Chaque partie est réalisée par thermo-formage à 250 °C sous presse avant d’être collé aux autres dans une usine de Sora Composites, à Meslay-du-Maine (Mayenne). Le groupe Finot collabore ainsi avec Rhodia et Sora Composites, plus connus dans le monde de l’automobile pour leurs plastiques. Rhodia fournit le polyamide et Sora Composites, le processus de fabrication. Pour les deux entreprises, le bateau est une grande première !

Ce n’est pas tout. L’équipe de Jean-Louis Finot a aussi beaucoup travaillé sur l’hydrodynamique. Grâce à un logiciel mis en place par l’école Centrale de Nantes et utilisé pour les 60 pieds du Vendée Globe, les concepteurs ont étudié les écoulements d’eau sous la carène de l’Albatros afin de réduire au mieux la surface de coque mouillée et la traînée du voilier.
Pour amortir ces coûts de recherche et de développement, le groupe Finot devra vendre au moins 200 à 300 bateaux et s’est fixé pour objectif d’en vendre 500 en 2012. 39 ont déjà été réservés.

 

...........
Plan de voilure de l"AlbatrosL’Albatros pèse environ 118 kg pour une surface de voile de 15 m2 au près et 27 m2 au portant, ce qui devrait lui permettre d"aligner de jolies performances.Photo @ D.R. FinotL’Albatros en bref
Longueur : 4,30 m
Largeur : 1,95 m
Tirant d’eau : 0,38 m/1,22 m
Coque : 72 kg
Lest/dérive : 30 kg
Poids total : 118 kg environ
Grand-voile : 10,20 m2
Foc : 4,40 m2
Spi asymétrique : 17 m2
Prix : 6 000 euros

L'Albatros sera finalement exposé au Salon nautique de Paris (3-11 décembre, porte de Versailles), dans le Hall 1, Stand InnoVoile, 1E90
……….
Plus d’infos sur l’architecte Jean-Marie Finot, ici.
Pour suivre la naissance de l’Albatros, rendez-vous ici, sur un site encore en construction.
Pour réserver un bateau, tél. 01.39.46.20.02.