Salon de Düsseldorf, Grand Pavois de La Rochelle, Festival international de la Plaisance de Cannes, Salon nautique de Paris… Malgré une météo économique difficile, les Salons nautiques montrent la capacité de réaction et d'innovation des chantiers et des équipementiers. Analyse et tour d'horizon des nouveautés.

Actualité à la Hune

Régate habitable

Le J 97 élu «Bateau IRC de l’Année» 2011

  • Publié le : 26/11/2011 - 08:34

J 97, bateau IRC de l"année 2011Le J 97, «Bateau IRC de l'année», est un bon compromis course-croisière. Produit à 45 exemplaires depuis sa sortie, il a notamment brillé cette année en Atlantique et en Angleterre sur le circuit IRC. Voir essai Voiles et voiliers n° 464.Photo @ D.R. J Boats
La semaine passée, un jury composé de membres de l’UNCL (Union nationale pour la course au large) et de journalistes nautiques s’est réuni pour décerner le titre de bateau IRC de l’année 2011 au J 97, dessiné par Alan Johnstone et construit aux Sables, au chantier J Composites. J'en étais ! Voici donc l’occasion d’un petit aperçu des unités en pointe dans ce domaine de la régate en habitable…
 

Présenter de bons résultats en régate bien sûr, être produit à un nombre d’exemplaires significatif, mais aussi exprimer l’équilibre course-croisière cher à l’UNCL – l’Union nationale pour la course au large, club dépositaire en France de la jauge IRC. Voilà en substance les qualités dont devaient faire preuve les nominés du bateau IRC de l’année pour espérer succéder au JPK 1010, lauréat 2010 – un choix qui s’est avéré plutôt inspiré d’ailleurs, si l’on en juge par la saison canon du plan Valer.

Le Jury de l’élection 2011

Marc de Saint Denis, président de l’UNCL
Jean-Michel Carpentier, Jean-Claude Merlivat et Edouard Betz de l’UNCL
Olivier Le Carrer du magazine Bateaux
Patrice Carpentier du magazine Course Au Large
Bernard Rubinstein de Voiles Magazine
Pierre-Marie Bourguinat, du magazine Voiles et Voiliers

C’est donc le J 97 qui emporte la mise en 2011. Vainqueur du Trophée Atlantique, J Lance R, le J 97 barré par Didier Le Moal, patron du chantier J Composites, n’a même pas eu besoin de participer à l’Atlantic Télégramme de Lorient, dernière épreuve de la saison, tant ses résultats au Spi Ouest-France, à l’Obélix Trophy et au Grand Prix du Crouesty lui donnaient d’avance dans sa classe, l’IRC 4.

Elu à l’unanimité par le jury, ce plan Johnstone sorti en 2010 a pourtant connu un début de carrière difficile, avant d’être optimisé en 2011 – du poids a notamment été gagné aux extrémités et la finition intérieure s’est affinée.
Emménagements J 97Dans cette taille, difficile d’échapper au lit breton. Mais sur l’arrière, le J 97 propose une vraie cabine double et un cabinet de toilettes isolé. La finition est en hausse depuis sa sortie, tandis que volume de rangement et équipements autorisent la petite croisière en famille.Photo @ François Chevalier Depuis, il a donc surclassé la concurrence,  avec notamment des performances au près au dessus du lot. Son TCC* de 0,979 le place plutôt dans les "gros" ratings de l’IRC 4, en dessous des A 31 (0,988) et JPK 960 (0,986), mais nettement supérieur aux anciens Half tonner, assez présents dans cette classe disparate et fournie. Ne trouve-t-on pas dans les dix premiers un Sun Fast 32, deux Half tonner, deux A 31 et un JPK 960 ?

Une façon de saluer la diversité des bateaux que la jauge IRC permet de rassembler sur une même ligne de départ. L’occasion aussi de se rendre compte que l’irrégularité des flottes présentes relativise le poids de ce championnat. Sur 54 classés (en IRC 4), seulement quatre équipages ont couru plus de trois championnats sur les sept comptant, 40 équipages n’en ayant couru qu’un seul, le Spi Ouest France en l’occurrence. A noter que c’est dans les catégories IRC 2 et surtout IRC 1 que l’on trouve le plus d’assiduité en Atlantique, alors que c’est plutôt l’inverse en Méditerranée.

Pour 2011, le calendrier des championnats comptant pour chaque Trophée est d’ores et déjà arrêté. Il est consultable sur le site de l’UNCL, ici.

>> TOUS LES NOMINÉS 2011

MAT 1010Le MAT1010, plan Mills construit avec soin en Turquie, n’a fait qu’une seule apparition en France, mais remarquée. Il n’est pas si mal aménagé et propose en option une double barre à roue, du jamais vu dans cette taille sur un course-croisière. Photo @ D.R.

En plus du J 97, sept bateaux étaient nominés cette année : First 30, Elan 350, J 111, Sun Fast 3200, Grand Soleil 43 OT, First 40 (quille sabot), MAT1010. Peu de véritables nouveautés (seulement quatre bateaux datant de fin 2010 ou après), ce qui traduit un petit tassement de la production en voiliers de course-croisière.
Cette élection était l’occasion de découvrir un bateau qui aurait très bien pu prétendre au titre, alors qu’il est encore trop mal connu en France. Il s’agit du MAT 1010, plan Mark Mills construit à Izmir en Turquie. Elégant et efficace, il représente une approche technique plus proche d’un Archambault ou d’un JPK, que d’un First ou un Elan. Produit en petite série en sandwich infusé, il est disponible en barre franche ou double barres à roue. L’aménagement intérieur est sobre, mais pas ridicule, traité de façon moderne et contenant l’essentiel pour la croisière. Le MAT 1010 n’a fait qu’une apparition en France cette année, à la Normandy Sailing Week, qu’il a remporté en IRC 2. Il est vendu 109 000 euros HT départ chantier et n’a à notre connaissance pas d’importateur français. Avis aux amateurs !


...........
Léonardo, vainqueur de la finale des Trophées IRC 2011

La force de l"IRCRassembler comme ici des voiliers disparates, course-croisière, proto et grande production, c'est la force de l'IRC !Photo @ Didier Ravon

L’UNCL organise chaque année des Trophées par façade (Manche, Atlantique, Méditerranée). Le classement est établi sur la base d’une somme d’épreuves majeures de la saison. Les vainqueurs de chaque classe et sur chaque façade maritime sont invités à se départager au mois de novembre à l’occasion d’un beau week-end de régates.
Ce sont donc 13 équipages qui se sont bagarrés du 11 au 13 novembre,  à armes égales cette fois, puisque la finale des Trophées se court sur des monotypes Grand Surprise, «tirés au sort chaque soir», spécifie Jean-Michel Carpentier qui manage l’épreuve.
C’est l’équipage de Leonardo (Eric Mordret) qui court toute l’année en JPK 960 qui l’a emporté cette année avec quatre victoires de manches sur neuf courues. Résultats complet sur le site de l’UNCL, ici.


………..
* Time Corrected Calculated :
correspond au rating du bateau. Le TCC multiplié par le temps réel de course donne le temps compensé et permet le classement des bateaux.