Actualité à la Hune

Courses 2016

2016, un beau millésime en perspective !

Le point d’orgue de l’année 2016 sera évidemment la 8e édition du Vendée Globe qui partira des Sables d’Olonne le dimanche 6 novembre. D’ici là, le calendrier des courses, que ce soit au large ou en in-shore, sera encore une fois bien fournie avec l’apparition de nouvelles courses ou défi. Le point sur les différentes annonces effectuées pendant le Nautic 2015…
  • Publié le : 11/12/2015 - 00:01

2016, un beau millésime en perspective !Le trimaran de François Gabart est le premier de la nouvelle génération. Suivront au moins Banque Populaire IX et le Gitana 17.Photo @ Vincent Curutchet / Macif

IMOCA : deux transats et un tour du monde !

Sept concurrents disputent actuellement la Transat Saint-Barth-Port-la-Forêt (partie dimanche et menée par Sébastien Josse) afin de se qualifier pour le Vendée Globe. Les autres vont rapidement entamer leurs chantiers d’hiver afin de réparer ou d’améliorer leurs montures pour cette saison 2016 riche en course : Transat Anglaise, Transat New York-Vendée, la nouvelle Drheam Cup, Trophée Azimut et 8e Vendée Globe... Le rendez-vous aux Sables d’Olonne à l’automne prochain est évidemment très attendu par tous les passionnés. L’apparition des dérives/foils sur ces grands monocoques suscite à la fois curiosité, admiration, étonnement, questionnement, et crainte de la part des skippers dont les bateaux sont dépourvus de ces grandes moustaches qui défient Archimède. La Transat Jacques Vabre, remportée par le tandem Riou/Col sur PRB (plan VPLP-Verdier 2010) à dérives classiques, a relancé le débat. Mais qu’en sera-t-il sur un tour du monde ?

Transat Anglaise : retour aux sources !

Avant leur circumnavigation, les 60 pieds IMOCA ont rendez-vous avec l’histoire. Celle de la mère des transats, à l’origine de toutes les grandes courses au large… La Transat Anglaise ! Celle qui, grâce au doublé d’Eric Tabarly (1964 et 1976) et à la fougue d’Alain Colas, a permis de démocratiser la course au large en France dans les années 1960-1970. Celle qui a donné naissance quelques années plus tard au Golden Globe (ancêtre du Vendée Globe), à la Route du Rhum, à la Mini-Transat et bien d’autres grandes courses… Huit ans après la dernière édition en 2008, la Transat Anglaise, rebaptisée The Transat, est de retour sur le devant de la scène, et de retour à ses origines.
La première édition, en 1960, avait rejoint New York. La 14e édition retournera pour la première fois à Big Apple ! Jusqu’en 1976, il n’y avait aucune limitation de taille de bateau, ce qui avait permis à Alain Colas de s’aligner avec son Club Méditerranée de 72 mètres de long ! Avec la venue des maxi-multicoques, la Transat Anglaise renoue avec ses traditions. Quatre classes (Ultime, IMOCA, Multi 50, Class 40) seront au départ à Plymouth le lundi 2 mai après un tour de chauffe à Saint-Malo, petite nouveauté de cette 14e édition d’une course successivement baptisée O-STAR, C-STAR, Europe 1 STAR et The Artemis Transat. Cerise sur le gâteau, Loïck Peyron, triple vainqueur de l’épreuve en 1992, 1996 et 2008 sera à nouveau au départ, mais hors classement, à bord de Pen Duick II. Une façon pour lui de rendre hommage à Éric Tabarly, vainqueur de l’édition 1964 sur ce mythique monocoque noir.

Peyron Pen Duick IILoïck Peyron sera à la barre du Pen Duick II d'Éric Tabarly. Photo @ Jean-Marie Liot / DPPI

Transat New York-Vendée, nouvelle course IMOCA & Québec-Saint-Malo pour les autres

Si les 60 pieds IMOCA devront accepter la concurrence médiatique des Ultime sur la Transat Anglaise, tous les projecteurs seront braqués sur eux pour la transat retour qui leur est réservée et s’élancera le 29 mai de New York. Les autres concurrents de la Transat Anglaise rejoindront pour leur part le Canada afin de prendre le départ de la Québec-Saint-Malo le 10 juillet. Une grande classique de la course au large une nouvelle fois appréciée des Multi 50 et Class 40. Si les IMOCA et les Ultime y sont également acceptés, il serait étonnant de voir des 60 pieds monocoques alors qu’ils ont leur propre transat retour. Quant aux Ultime, la porte n’est pas fermée, mais cela suppose de pouvoir manœuvrer leurs grands engins dans les parties étroites et peu profondes du Saint-Laurent. Ce qu’ils étudient actuellement…

Ultime : un programme au long cours…

2016, un beau millésime en perspective !Le paquebot Queen Mary 2, futur adversaire des maxi-multicoques lors du défi The Bridge 2017 entre St-Nazaire et New York.Photo @ The Bridge 2017Certains skippers d’Ultime étudient également leur participation au défi The Bridge 2017. Ce défi inédit opposera le paquebot Queen Mary 2 aux multicoques géants entre Saint-Nazaire et… New York ! Décidément une destination très à la mode ! François Gabart (Macif) et Yves Le Blévec (Actual) ont été les deux premiers a confirmé leur participation lors du Nautic, alors que Yann Guichard (Spindrift 2) a confirmé le sien en direct depuis l'océan Indien. Ils seront certainement plus nombreux au départ le 24 juin 2017. Et encore plus en décembre 2019 à Brest pour leur premier tour du monde en course et en solitaire…

2016, un beau millésime en perspective !Yves Le Blévec et François Gabart, deux des trois premiers skippers inscrits au défi The Bridge 2017.Photo @ The Bridge 2017

 

Tour de France à la Voile : la confirmation…

2016, un beau millésime en perspective !Les 9 étapes du Tour de France à la Voile 2016Photo @ ASOFort de son très beau succès l’été dernier, le Tour de France à la Voile n’est plus à l’heure de la révolution mais de la confirmation. En juillet prochain, ils seront encore plus nombreux (entre 30 et 40 équipages) à aligner leurs trimarans Diam 24 sur la plage de Dunkerque, fidèle ville de départ du Tour. Dieppe, Roscoff, Baden (golfe du Morbihan), Roses (Espagne), Gruissan, Marseille, Hyères et Nice offriront encore une fois des conditions variées et souvent musclées.

Figaro : du renouveau…

Une nouvelle escale jamais visitée par la Solitaire : Cowes et l’île de Wight en Angleterre. Un nouveau format d’étape avec une boucle autour de l’île d’Yeu au départ de La Rochelle. Avec le libre choix d’enrouler l’île vendéenne dans le sens qu’on veut. Et un nouveau partenaire titre... encore à trouver pour les organisateurs !
Bref, le Figaro tente de se renouveller, malgré une nouvelle organisation en juin alors que quatre des plus grands événements sportifs internationaux (Euro de football, 24 Heures du Mans, finale du Top 14 et Tour de France cycliste !) intéressant directement la France seront sous le feu des projecteurs médiatiques durant cette Solitaire ! Et avec l’absence d’Armel Le Cléac’h, Yann Eliès et Jérémie Beyou, vainqueurs à eux trois des six dernières éditions et retenus par leur préparation du Vendée Globe, le renouvellement pourrait aussi venir du futur lauréat. 
Avec la Transat AG2R-La Mondiale en double en avril et un aller-retour en solo à Horta (Açores) en août, les Figaristes vont encore bouffer du milles l’année prochaine.

2016, un beau millésime en perspective !Parcours très côtier pour l’édition 2016 de la Solitaire du Figaro qui ne visitera que deux pays, la France et l'Angleterre. Un choix dicté aussi par le manque de partenaire titre pour la Solitaire ?Photo @ Pen Duick