Actualité à la Hune

32e Spi Ouest-France / Bouygues Telecom

Paroles de Jimmy Pahun, aficionado du Spi

A un mois du 32e Spi Ouest-France, Jimmy Pahun est catégorique : L'aficionado trinitain en sait quelque chose, pour l'avoir remporté dix fois, mais n'en vante pas moins une épreuve dont le succès tient à son public fait d'amateurs et de professionnels passionnés. Focus.

  • Publié le : 09/03/2010 - 05:23

<Pour gagner le Spi, il faut soit être bon, soit avoir un bon bateau, c'est-à-dire un bateau bien préparé qui courre avec un bon rating>, explique sans ambages Jimmy Pahun. Evidemment, le coureur trinitain (et journaliste chroniqueur nautique) a de quoi être catégorique. Abonné à l'épreuve, il l'a remportée dix fois !

A 47 ans, celui que l'on surnomme "le chansonnier de la course" a d'ailleurs promis de se faire l'écho de la 32e édition du Spi Ouest-France/Bouygues Telecom dans un billet quotidien qu'il publiera dans sa chronique Ouest-France.

Jimmy Pahun et ses copains, dix fois vainqueurs du Spi En 2006, Jimmy Pahun et ses copains remportaient le Spi Ouest-France pour la 10e fois ! Abonné à l'épreuve, est intarissable sur les anecdotes de cette épreuve tout public. Photo © Jean-Marie Liot (DPPI) Cette 32e édition se déroulera cette année du 1er au 5 avril, pour Pâques et à La Trinité, pour ne rien changer. Le numérus clausus des inscriptions s'élève à 500 bateaux, mais en début de semaine, il restait encore des places... Espérons que cette fois, le compteur explose !


<
Toutes les courses devraient s'inspirer du Spi Ouest-France.>

Même s'il faut un peu l'aguicher, Pahun ne craint personne pour faire l'éloge de l'épreuve printanière.

Rendez-vous des passionnés, qu'ils soient amateurs ou pros - l'an passé se croisaient sur les pontons Jean-Pierre Dick, Sébastien Josse, Marc Guillemot, Yves Le Blevec !-, le Spi Ouest-France / Bouygues Telecom tire son succès de l'exceptionnelle ferveur des équipiers.

<Personnellement, je régate cinq semaines par an : quatre en juillet pour le TFV et une début avril pour le Spi Ouest, raconte Pahun. Et pour courir ces deux épreuves, j'ai la chance de tourner avec deux équipages. L'estival est très pro, hyper entrainé et totalement à fond. Le pascal est composé de vieux copains avec lesquels je n'ai plus si souvent l'occasion de naviguer... Le Spi est idéal pour ça ! Côté accueil et sociabilité, c'est une épreuve exemplaire : toutes les courses devraient s'en inspirer.>

Près en J Les J80, véritables stars du Spi Ouest-France Bouygues Telecom, ont battu tous les records en 2009 : 90 concurrents ! Photo © Didier Ravon Sur l'eau, trois ronds où sont répartis les monotypes - J80, Open 7,50, Farr 30, Grand Surprise, First Class... selon le nombre d'inscrits dans chacune des séries - et les groupes IRC. Au programme, des parcours banane, super banane et côtiers. Pahun assure : <Le Spi Ouest n'est pas une épreuve difficile ! Mais il laisse peu de place aux faux pas car il n'y a pas beaucoup de manches.>

Pas beaucoup de manches ? Faut voir. Certaines séries enchaînent parfois de l'aurore au couchant et les équipages rentrent rincés ! La météo que réserve la baie de Quiberon à cette époque fait d'ailleurs souvent jaser... Mais entre les éditions ensoleillées, à brise thermique, et celles humides et ventées, il y en a pour tous les goûts.

En tout état de cause, s'il n'a pas remporté l'épreuve depuis 2006, Pahun espère bien se rattraper sur l'édition 2010 et ramener 91 kilos d'huitres... <Disons que c'est le poids que j'ai promis de faire à mes équipiers> et que c'est le prix offert au vainqueur de chaque classement : le poids du skipper en huitres et muscadet.

A bon entendeur, salut !

...........
Retrouvez les modalités d'inscriptions ici.
Pour plus d'infos, rendez-vous sur le site de la course, ici.