Actualité à la Hune

33e Coupe de l’America à Valence

Jumelles-laser et substances secrètes… autorisées !

  • Publié le : 03/02/2010 - 12:25

Des dessous chics... et chocs ! Il semble bien que USA-17 dispose d'un ou deux dispositifs qui permettent de favoriser la glisse de ses flotteurs. Procédés officiellement autorisés par le Jury International, en tout cas ! (Cliquez sur l'illustration pour l'agrandir). Photo © Guilain Grenier (BMW-Oracle Racing) Le Jury International de la 33e Coupe de l'America, qui a publiquement auditionné les deux parties à Valence, hier soir et ce matin, a fait connaître ses décisions concernant les six points litigieux qui opposaient encore Alinghi à BMW-Oracle Racing. Résultat : 4 décisions favorables à 2 pour les Américains.

Alinghi a obtenu gain de cause pour :

- la façon d'intégrer les ballasts dans les calculs de mesure des bateaux ;
- l'heure de départ des régates : 10h06 le matin (les Américains estimaient que cette heure favorisait les Suisses, le vent ne se levant généralement que plus tard sur le plan d'eau de Valence).

BMW-Oracle a obtenu gain de cause pour :

- pouvoir utiliser à bord les fameuses jumelles-laser permettant de connaître la force du vent jusqu'à 1 000 mètres du bateau ;
- pouvoir utiliser un système antifriction sous ses flotteurs, celui-ci ayant été reconnu <non polluant> par le Jury ;
- que la fourchette de vent imposée par Alinghi (5-15 noeuds mesurés à 60 mètres de haut) soit supprimée : c'est le Comité de course qui décidera de donner ou non un départ en fonction des conditions météo, afin de garantir un minimum de sécurité pour les équipages ;
- que la hiérarchie des Régles de course et des Instructions de course soit conforme à celle en vigueur lors des courses internationales ISAF.

Concernant le système antifriction, le plus grand secret règne encore. Après dix jours d'enquête, il semble que trois grandes directions puissent être dégagées :

- USA-17 aurait des fentes ou des buses sous les flotteurs permettant de libérer une sorte de polymère non-polluant et biodégradable favorisant la glisse ;
- USA-17 aurait des fentes ou des buses sous les flotteurs permettant de libérer une sorte de matelas d'air favorisant la glisse ;
- USA-17 aurait sous ses flotteurs une sorte de revêtement adhésif qui rappellerait les fameux <riblets> employés par Dennis Conner en 1987 sur son 12 Mètre JI Stars and Stripes.

Fabriqué par la société 3M, cet adhésif rainuré et strié longitudinalement permettait de favoriser la mise en turbulence de la couche limite de l'eau sur la coque, donc de limiter le phénomène néfaste de décollement, de décrochage, donc de favoriser la glisse - et Conner a d'ailleurs récupéré la Coupe cette année-là en Australie...

Tenter de rendre sa carène rugueuse peut étonner les régatiers qui cherchent à tout prix à polisher leur coque et à la rendre aussi lisse qu'un miroir. Rappelons simplement ici que c'est parce qu'elle a des alvéoles que la balle de golf peut aller aussi loin : lisse, elle n'atteindrait pas de telles distances !

La seule difficulté - réelle - consiste à trouver le revêtement qui permettra en effet de mettre en turbulence la couche limite - au lieu d'entraîner une énorme masse d'eau dans ses irrégularités !

Fente mystérieuse et adhésif ? En deux endroits au moins, sous les flotteurs de USA-17, on peut distinguer des fentes en transversales très longues (1). Et, semble-t-il, des plaques d'un revêtement (2) qui ressemble à de l'adhésif - peut-être un peu comme les de Stars and Stripes en 1986 ? Photo © Hervé Hillard

A l'étrave aussi... A l'étrave aussi, on retrouve un très léger relief (comme un décrochement), un trait mince transversal (1) et ce qui s'apparente à un revêtement type adhésif ou une peinture spéciale (2) ? Photo © Hervé Hillard

En complément

  1. 29/01/2010 - 19:45 Alinghi 5 vs BMW-Oracle : la guerre des prévisions ULM bardés de capteurs atmosphériques, jumelles laser pour mesurer le vent, Alinghi et BMW-Oracle dévoilent peu à peu un arsenal technologique impressionnant en vue d’obtenir la meilleure prédiction météo possible. Images et explications en vidéo.
  2. le bal des umpires 26/01/2010 - 11:30 America – 4 juges nommés Un Français dans le carré d’as La Fédération internationale a donné hier les noms des quatre membres de l’«Umpires team» de la 33e Coupe de l’America, à courir (théoriquement) à partir du 8 février, à Valence. Parmi ces juges internationaux chargés de l’arbitrage direct (donc sur l’eau) des matchs opposant Alinghi et BMW Oracle, un Français : Gérard Bossé.
  3. spithill, james spithill 26/01/2010 - 06:19 Interview du barreur de BMW-Oracle Racing James Spithill : «Pour mieux barrer USA-17, j’ai même passé mon brevet de pilote !» Sixième interview exclusive consacrée à l’aile de BMW-Oracle Racing, fraîchement rebaptisé USA-17. James Spithill cumule les premières. Il était le plus jeune barreur de l’histoire de la Coupe de l’America avec le défi Young Australia, en 2000 – 21 ans seulement ! Et, d’ici quelques jours, il devrait être le premier à barrer un multicoque doté d’une aile aussi impressionnante dans cette même épreuve ! Car l’Australien occupe cette place enviable, perché à 12 mètres au vent d’un trimaran de 90 pieds qui file à plus de 30 nœuds, une aile de près de 70 mètres au-dessus de la tête.
  4. bmw-oracle  agrave; 27 n oelig;uds par hellip; 6 n oelig;uds de vent  21/01/2010 - 16:17 33e Coupe de l’America à Valence BMW-Oracle à 27 nœuds par… 6 nœuds de vent ! Naviguer deux heures à 30 mètres de BMW-Oracle reste une expérience forte. Sous aile et petit gennaker sans recouvrement, le trimaran file à 27 nœuds tandis que la brise, au large de Valence, n’excède pas 6-7 nœuds. Quatre fois la vitesse du vent – démoniaque. Vivement la première régate.
  5. bmw-oracle   vous ne remarquez rien  20/01/2010 - 06:50 33e Coupe de l’America à Valence BMW-Oracle : vous ne remarquez rien ? Dès le premier coup d’œil sur ces photos du trimaran américain enfin gréé de son aile à Valence, on sent que quelque chose cloche. L’aile a changé. Elle est plus pointue. Elle… a un volet de plus en tête ! Au final, l’envergure doit être d’environ 62 mètres. Soit une tour de 20 étages. Vertigineux.
  6. thierry fouchier, des class america et de groupama  agrave; bmw-oracle 19/12/2009 - 00:14 Interview d’un des régleurs français de BMW-Oracle Thierry Fouchier : «Avec l’aile, les accélérations sont foudroyantes, les virements ultra-rapides !» Cinquième interview exclusive consacrée à l’aile de BMW-Oracle Racing – et encore un Français ! Après Joseph Ozanne, Dimitri Despierres, Vincent Lauriot-Prévost et Russell Coutts, voici celle de Thierry Fouchier, 37 ans, régleur à bord du maxi-multi. Venant à la fois de la Coupe de l’America (Défi France, 6e Sens, Victory Challenge) et du multicoque (Groupama), Thierry a une vision pointue du travail particulier qui incombe aux régleurs de l’aile – et des voiles d’avant.
  7. russell coutts, num eacute;ro deux de bmw-oracle 16/12/2009 - 00:47 Interview du numéro 2 de BMW-Oracle Racing Russell Coutts : «Naviguer avec cette aile revient à réapprendre à marcher !» Quatrième interview exclusive consacrée à l’aile de BMW-Oracle Racing. Lui n’est pas Français (tant pis pour nous), a déjà gagné trois fois la Coupe de l’America, est l’un des meilleurs barreurs du monde. Le Néo-Zélandais Russell Coutts, 47 ans, a déjà couru pour les Kiwis, les Suisses, et est aujourd’hui directeur exécutif du challenger BMW-Oracle et bras droit de Larry Ellison. De ce fait, Russell manie la langue de bois aussi bien que la barre. Mais… pas tout le temps.
  8. lo iuml;ck peyron    laquo;alinghi, c rsquo;est un hobie   raquo; 10/12/2009 - 07:12 America / Alinghi 5 Loïck Peyron : «Alinghi, c’est un Hobie !» Loïck Peyron – un des trois barreurs d’Alinghi 5 avec Alain Gautier et Ernesto Bertarelli – s’illumine dès qu’il raconte ses navigations sur une coque. «Sur Alinghi, grâce au moteur qui entraîne les manœuvres, on peut sans cesse réguler la voilure, choquer, border… exactement comme en Hobie ! »
  9. plus qu rsquo;un duel, ce sera un tournoi  03/12/2009 - 07:04 America / Alinghi 5 Plus qu’un duel, un tournoi ! Alors que les Américains de BMW-Oracle Racing ont envoyé le trimaran et son aile par cargo à Valence, Espagne, les Suisses d’Alinghi 5 font évoluer leur catamaran à Ras el-Khaimah. Et viennent de l’affubler d’un bout-dehors gigantesque… mais qu’ils s’attachent à ne pas vouloir vraiment montrer.
  10. mike drummond et dimitri despierres 23/11/2009 - 17:47 Interview d'un des hommes-clés de la construction de l’aile de BMW-Oracle Dimitri Despierres : «Nous ne sommes pas près de revoir un mât classique sur BMW-Oracle !» Troisième interview exclusive consacrée à l’aile de BMW-Oracle. Après Joseph Ozanne, concepteur de l’aile, et Vincent Lauriot-Prévost, l’architecte du trimaran américain, voici celle de Dimitri Despierres (encore un Français !), 35 ans, ingénieur en Génie mécanique et responsable de la construction de l’aile. Beaucoup de questions, des réponses précises et sans langue de bois – sans oublier quelques révélations : le poids de l’aile ou certaines de ses surprenantes évolutions possibles !