Actus

Spi Ouest-France Destination Morbihan

45 Grand Surprise attendus sur le week-end de Pâques

Si certains doutent encore de l'intérêt des marins pour la monotypie, le nombre d'inscrits à la SNIM et au Spi Ouest-France Destination Morbihan en Grand Surprise est sans équivoque. Sur les côtes méditerranéenne et atlantique, les courses du week-end pascal font le plein avec chacune d'ores et déjà 21 équipages qui prendront le départ de ces courses mythiques.
  • Publié le : 08/03/2018 - 10:16

Grand SurpriseLe chiffre de 50 devrait être atteint sans difficulté grâce également à la dynamique de la classe Grand Surprise qui séduit marins amateurs et professionnels de tous âges.Photo @ Ouest-France
Une dynamique de classe

Dans le cadre du Challenge de Printemps de la Société Nautique de la Trinité-sur-Mer, Team Winds (société 
trinitaine de location de voilier avec une flotte de 27 Grand Surprise), l'ISEP et l'ESSEC ont organisé le Trophée Grand Surprise les 3 et 4 mars dernier. Douze équipages estudiantins, qui se préparent à participer en avril au Spi Ouest-France Destination Morbihan et à la Course Croisière EDHEC mais aussi pour certains en juin au Grand Prix du Crouesty, rejoints par sept équipages «classiques», ont profité des compétences de deux coachs pour revoir réglages et manœuvres. Ils se sont ensuite mesurés les uns aux autres sur le parcours du Challenge de Printemps, avec un départ spécial donné pour les 19 bateaux engagés.


Basile Greiveldinger, étudiant à l'ISEP et co-organisateur du week-end : «Tout s'est très bien passé. C'était une première, l'organisation était super et il y avait une très bonne ambiance. En plus, nous avons eu une météo parfaite. C'était exactement ce qu'il fallait pour un entraînement, cela nous a permis de nous remettre dans le bain.»

Même son de cloche dans l'équipage de HEC Lausanne, 3e au général et premier équipage estudiantin, venu de Suisse pour profiter des superbes conditions qu'offre la baie de Quiberon avec Titouan Briaux, le skipper : «Ce qui est plaisant, c'est que la météo permet toujours de naviguer. Nous avons fait beaucoup de route, mais ça valait la peine. Nous naviguons souvent en Grand Surprise sur les lacs en Suisse mais c'est sympa d'avoir une grande flotte de monotypie. Le Grand Surprise est un bateau polyvalent, tout à la fois technique et facile d'accès. Il est également performant, ce qui ne gâche rien. Les régates sont toujours sympas car nous luttons à armes égales.»

Une flotte intergénérationnelle

L'un des atouts de la flotte Grand Surprise est de rassembler toutes les générations et tous les types de marins. Des comités d'entreprise tels que celui de Dassault St-Cloud ou des entreprises, à l'image de l'Atelier des Chefs des frères Bergerault, ont depuis longtemps jeté leur dévolu sur la classe Grand Surprise.

Parmi les teams qui préparent leur saison en Grand Surprise, on retrouve également l'équipage de France. Le 12 MJI se trouvant à Hyères en prévision de la saison 2018 en Méditerranée, Thierry Verneuil, président de Bic Sport, a décidé de naviguer en Grand Surprise. Ce choix a été fait sous l'impulsion de son équipe pour maintenir la cohésion du groupe : «Nous découvrons la monotypie et la navigation en flotte. Nous réapprenons tout et c'est captivant. Le Grand Surprise est un bateau léger, surtout en comparaison avec les 30 tonnes de France, et la moindre erreur est payée cher. C'est un bateau facile d'accès mais intéressant car il ne faut rater aucun réglage. La classe est très animée et c'est rare de trouver une flotte de monotypie aussi nombreuse. Nous espérons terminer dans la première moitié du tableau au Spi Ouest-France Destination Morbihan, notre deuxième place ce week-end est très encourageante.»

Engagement, dynamisme et performance, les Grand Surprise ont tout pour attirer les marins de tous bords. Facilement accessible à la location, ils permettent aux entreprises, aux associations et aux groupes de copains de participer à des courses prestigieuses dans des conditions confortables et conviviales.