Actualité à la Hune

Coupe de l'America

Rêve terminé pour Groupama Team France

Une défaite face aux Kiwis survenue juste après la victoire des Suédois sur les Américains et voilà l'équipe de France engagée dans cette 35e Coupe de l'America éliminée. Néo-Zélandais, Britanniques, Suédois et Japonais sont qualifiés pour les demi-finales des challengers.
  • Publié le : 02/06/2017 - 23:33

Groupama Team FranceLe bateau français va prendre le chemin du retour avant les autres. Mais Franck Cammas et ses hommes n'ont pas à rougir de leur participation à cette 35e édition.Photo @ ACEA 2017/Ricardo Pinto

Ils n’étaient plus vraiment maîtres de leur destin ! Sèchement battu par Emirates Team New Zealand lors de sa seule régate de la journée de ce vendredi, le compteur à points de Groupama Team France est resté bloqué à deux. Cinquième et dernier des challengers, ils ont certes une régate encore à disputer, mais ce sera pour l’honneur.
Car, même en cas de victoire face à Artemis Racing qu’ils rencontreront ce samedi 3 juin, Franck Cammas et ses hommes totaliseraient trois points soit, au mieux, le même total que SoftBank Team Japan… si les Japonais perdent leurs deux dernières manches.
En cas d’égalité à trois partout, les Japonais seraient de toute manière qualifiés pour les demi-finales et pas les Français, la sélection s’effectuant compte tenu du classement du circuit baptisé Louis Vuitton America’s Cup World Series 2015-2016… que les Tricolores terminèrent derniers.
Du coup, les ultimes régates des qualifications (qualifiers en jargon America’s Cup) ne serviront pas à départager les cinq challengers mais juste à les classer les quatre qualifiés. Quoiqu’il arrive, Emirates Team New Zealand, Land Rover BAR, Artemis Racing et SoftBank Team Japan se retrouveront ainsi à partir de dimanche, et ce jusqu’à jeudi prochain, pour déterminer les deux meilleurs qui s’affronteront en finale des challengers.

Artemis vs OracleArtemis Racing est le seul des challengers ayant battu Oracle Team USA jusque là - et même à deux reprises - lors des Round Robin. La régate entre Néo-Zélandais et Américains de ce 3 juin promet !Photo @ ACEA 2017/Gilles Martin-Raget

Quatre régates étaient au programme de ce vendredi et elles furent en grande majorité à sens unique. En ouverture les Néo-Zélandais ne firent qu’une bouchée des Japonais. Lors de la régate suivante, les Suédois d’Artemis Racing, le couteau sous la gorge battirent magnifiquement Oracle Team USA grâce à une parfaite tactique avant le départ, venant bloquer l’équipage de James Spithill qui ne put jamais combler son retard ensuite.
Ils empochaient un point précieux leur permettant de quitter la dernière place, alors partagée à égalité avec les Français.

La course suivante était déterminante pour les Tricolores. Car, pour se qualifier, Groupama Team France devait impérativement battre les Néo-Zélandais ce vendredi et surtout les Suédois d’Artemis Racing lors de l’ultime journée.
Ce qui s’appelle être le dos au mur, conséquence d’une journée très décevante de jeudi sanctionnée par deux défaites contre les Japonais puis les Anglais. « Notre match contre SoftBank Team Japan n’a pas été très intéressant, expliquait alors Cammas, car les Japonais se sont échappés et sont restés volants beaucoup plus longtemps que nous. Ils ont eu la possibilité de passer des manœuvres volantes, chose que nous ne pouvions pas faire. Lors de notre deuxième match contre Land Rover BAR, qui avait un potentiel très similaire au nôtre, les Anglais étaient plus rapides au portant et nous l’étions au près. Le match a été beaucoup plus serré avec des situations de contacts. On est tombé dans un trou de vent sur la dernière layline ; il nous a manqué deux longueurs de bateau pour croiser devant et gagner la régate. Ce n’est pas beaucoup ! »

Emirates TNZCe bateau est la bête noire des autres : neuf régates disputées ; huit victoires ; une défaite. De nouveau les Kiwis sont les grands favoris des challengers.Photo @ ACEA 2017/Ricardo Pinto

Avant que les Français engagent leur régate d’hier face aux Kiwis, les Suédois avaient donc réussi l’exploit de battre les Américains. Cammas et ses cinq équipiers ne pouvaient plus que compter sur un autre exploit justement venir à bout de Emirates Team New Zealand. Et la tâche ne fut pas à leur portée ; les All Blacks sont actuellement trop forts, hors de portée. Non seulement ils prenaient un meilleur départ mais ils distançaient irrémédiablement le bateau bleu blanc rouge, meilleurs en vitesse, en manœuvres et en tactique comme le départ le démontra. Au passage, lors de son sans-faute, Emirates Team New Zealand effectua la première régate de la compétition en volant en permanence !
En ce 2 juin, il n’y a pas eu de miracle sur le lagon d’Hamilton et les 4 minutes 6 secondes séparant les deux bateaux sur la ligne étaient révélateurs du monde d’écart qui séparent le premier challenger du dernier.

DébriefTriste débriefing de Franck Cammas et de son équipage à l'issue de la régate perdue mais surtout de l'élimination.Photo @ Eloi Stichelbaut/Groupama Team France

"Ce soir, il y a en moi un mélange de frustration et de grande fierté, avouait Cammas après la régate. Frustré car en tant que compétiteur, on souhaite toujours être devant ses adversaires. Ce n’est pas le cas, mais nous avons tellement progressé aux contacts de nos concurrents en sept jours de courses et dix régates que je ne retiendrai que ça. Je suis vraiment fier du travail accompli depuis la constitution de Team France avec une poignée de convaincus en 2013. Aujourd’hui, nous sommes riches de tous nos acquis. Nous avons fondé des bases solides : une équipe qui a su s’investir et mettre les individualités au service du collectif, un Class AC qui est très bien né selon ce que l’on observe et ce qu’on entend de la concurrence… Nous avons les fondations, il faut poursuivre la construction."

Groupama Team FranceLe bateau français aura impressionné par son potentiel de vitesse.Photo @ Eloi Stichelbaut/Groupama Team France

Le bilan tricolore de cette 35e Coupe de l’America n’est pas si mauvais, loin de là. Avec un projet qui a démarré en févrer 2013 mais devenu vraiment concret deux ans plus tard, le trio Cammas-Desjoyeaux-Kersauson qui était à la manœuvre au départ a réussi à bâtir une équipe solide qui a elle-même lancé un ClassAC très performant en vitesse pure. Il a manqué du temps et de l’argent aux tricolores mais les deux victoires enregistrées lors du premier Round Robin face Artemis Racing puis Land Rover BAR ont démontré que le potentiel était là. Mais cette équipe valeureuse n’a jamais eu les moyens de l’exploiter.
Souhaitons qu’ils puissent continuer sur cette lancée et travailler dès maintenant sur la 36e Coupe de l’America. Ils le méritent et ont assez de talent et d’allant pour être les premiers français à être un jour prochain de vrais candidats pour la victoire finale. "
Dès demain, nous poursuivons les entraînements,concluait Cammas. Et notre esprit reste totalement focalisé sur l’objectif qui est toujours le nôtre : amener la Coupe de l’America en France. " CQFD 

OutteridgeNathan Outteridge, barreur d'Artemis Racing peut être satisfait. Son équipe a son billet pour les demi-finales... aux dépens des Français...Photo @ ACEA 2017/Gilles Martin-Raget

35e Coupe de l’America

Qualifiers, Round Robin 2

Manches du 2 juin 2017



Emirates Team New Zealand bat Groupama Team France
Artemis Racing bat Oracle Team USA 
Land Rover BAR bat Groupama Team France
Artemis Racing bat SoftBank Team Japan

Classement


1. Emirates Team New Zealand (NZL), 8 points
2. Oracle Team USA (USA), 7 points
3. Land Rover BAR (GBR), 5 points
4. Artemis Racing (SUE), 4 points
5. SoftBank Team Japan (JAP), 3 points
6. Groupama Team France (FRA), 2 points

 

Programme du samedi 3 juin

Oracle Team USA - Emirates Team New Zealand (19 h 08)
SoftBank Team Japan - Land Rover BAR (19 h 37)
Groupama Team France - Artemis Racing (20 h 06)
Land Rover BAR - Oracle Team USA (20 h 35)