Actualité à la Hune

Velux-5 Oceans

Au tour de La Rochelle !

Après Les Sables-d'Olonne, La Rochelle sera le second port français à être départ et arrivée d'une course autour du monde en solitaire. La Velux-5 Oceans s'y élancera le 17 octobre 2010 avec un nouveau format, quelques belles idées et de sérieuses ambitions.

  • Publié le : 10/12/2008 - 11:20

Velux-5 Oceans : au tour de La Rochelle ! Après avoir couru la dernière édition de la Velux-5 Oceans (ex-Boc Challenge, ex-Around Alone), Sir Robin Knox-Jonhston en devient l'organisateur. Le tour du monde en solitaire avec escales partira de et reviendra à La Rochelle. Photo © Thierry Martinez La Rochelle, Cape Town, Wellington, Salvador de Bahia, Charleston et enfin La Rochelle. Voici le parcours annoncé hier par l'organisateur de la prochaine Velux-5 Oceans, tour du monde en solitaire réservé aux 60 pieds IMOCA. Huit mois de course et cinq étapes baptisées <sprints>, comme pour prendre acte de la formidable évolution des performances des bateaux et de leurs skippers.

Après avoir révélé et consacré bien des marins français dans son histoire (*), l'ex-BOC Challenge, dont la première édition date de 1982, s'amarre donc pour la première fois en France. La Rochelle, qui s'inscrit là dans un événement de stature internationale, n'a déboursé que 300 000 euros pour être port de départ et d'arrivée, statut qui avait coûté plus du double à Bilbao en 2006. On sait par ailleurs que l'organisateur Clipper Ventures (société dirigée par Sir Robin Knox-Johnston) s'est engagé à produire un plateau d'au moins huit bateaux pour que la course ait réellement lieu. Le souvenir de la précédente édition, vidée de sa substance sportive suite aux avaries de Mike Golding et Alex Thomson, laissant Bernard Stamm cravacher seul son 60 pieds, a fait son chemin.

Afin d'augmenter le nombre de concurrents potentiels - l'ambition déclarée est une quinzaine de bateaux -, deux classes seront ouvertes. Baptisée <Eco Sixty>, l'une d'elle sera réservée aux monocoques antérieurs à 2003 avec un classement à part. Cette appellation témoigne aussi de la volonté de promouvoir au maximum les énergies douces. <Nous sommes en relation avec le RORC pour voir comment on pourrait imaginer un système cohérent de pénalités en fonction de la consommation de gas-oil pour donner la prime aux énergies douces>, expliquait David Adams, le directeur de course. Si le choix de revenir à cinq étapes plutôt que trois s'annonce plus intéressant sportivement, il sera aussi nettement plus coûteux. Conscient de ce problème, Velux, qui annonce un budget de 15 millions d'euros pour la totalité de l'événement (deux fois celui du Vendée Globe !), s'est engagé à fournir 1,3 million d'aide logistique aux skippers, auxquels s'ajouteront 500 000 euros de récompenses aux vainqueurs... de quoi attirer quelques têtes de pont, aptes à catalyser l'événement.

Car la Velux-5 Oceans n'est pas encore inscrite au calendrier de l'IMOCA et devra convaincre les coureurs de 60 pieds et leur association de son opportunité. A moins d'un mois d'intervalle, s'élanceront également à l'automne 2010 la Route du Rhum et la Barcelona World Race... Le plateau des 60 pieds, anciens et modernes, est peut-être suffisant pour alimenter ces trois événements. Mais le grand public et les sponsors sauront-ils s'y retrouver ? De jolis débats en perspective...


(*) Si l'on excepte Bernard Stamm, double vainqueur suisse (et français d'adoption), toutes les éditions du BOC ont couronné des Français en 60 pieds.